Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Avec une seule photo : un reporter photographe secoue la vision de la guérilla

Photographie du domaine public, sur Pixabay.

[Sauf indication contraire, tous les liens de ce billet renvoient vers des pages web en français]

La plupart du temps, les mots Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) employés par les médias, servent de prélude à un rapport sur la situation sensible vécue en Colombie ces cinquante-deux dernières années à cause du conflit armé.

De la même façon, les photos accompagnant les communiqués de presse ou les reportages télévisés présentant les FARC montrent plutôt des hommes et femmes, parfois des enfants, considérés comme forts, imbattables et regardant au-delà de leurs intérêts. Il y a aussi un nombre incommensurable d'images des victimes, de l'autre côté du champ de bataille : familles déplacées ou personnes emportées par la colère, la peine et la frustration qui ressortent sur ces tirages.

Sans aucun doute, le reporter photographe colombien Luís Acosta [es] souhaitait présenter différemment cet album siglé “FARC” afin de faire de ces quatre lettres le titre de la photographie gagnante d'un des trois Prix d'Excellence [en] de la catégorie General News [Informations générales] du concours Pictures of the year [Images de l'année] de l'Institut de Journalisme W. Reynolds de l'Université du Missouri.

Le travail d'Acosta a été distingué par des prix régionaux qui ont apprécié sa vision dans ses portraits de femmes victimes d'attaques à l'acide à Bogotá.

Il est possible qu'en regardant cette photo on se demande : “Qui sont ces jeunes ?”. La réponse semble évidente : “Des membres des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) se relaxant dans un camp des montagnes colombiennes” comme l'indique le nom officiel de la photo.

Cependant, la description d'Acosta reste évasive car elle laisse une série de réponses possibles en fonction de qui y répond. “FARC” de Luís Acosta est une image, différente, de la guerre.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site