Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le cardinal George Pell va être jugé en Australie pour agressions sexuelles présumées

George Pell Committal Hearing

George Pell arrive au tribunal pour une audience de renvoi en jugement. Capture d'écran d'une vidéo de Guardian News

Haut responsable du Vatican, le cardinal australien George Pell va être jugé en Australie pour de présumées agressions sexuelles multiples remontant aussi loin qu'aux années 1970. La magistrate de Melbourne Belinda Wallington a rendu sa décision après une longue audience de renvoi en jugement qui a rejeté plusieurs autres charges.

Le cardinal a plaidé non coupable. Numéro trois du Vatican, chargé des finances de l’Église, il est appelé le “trésorier” du pape. Il est actuellement en congé de longue durée.

Le chemin a été long jusqu'ici. En 2016, Pell a déclenché la controverse en refusant de quitter Rome pour rentrer en Australie et y être auditionné par la Commission royale sur les réponses institutionnelles aux abus sexuels d'enfants au sujet de son rôle dans les dissimulations présumées de l’Église catholique. Il avait alors témoigné par vidéo-conférence.

Épisode apparemment indépendant, Pell a été accusé d’agressions sexuelles anciennes par la police du Victoria en juin 2017.

Il n'empêche, beaucoup ont vu des liens étroits entre les affaires :

J'attends toujours que le cardinal George Pell soit accusé d'avoir en toute connaissance de cause couvert et facilité les abus d'enfants commis par d'autres.
Tant de pédophiles ont été protégés ou simplement transférés dans une autre paroisse.
Qu'on le fasse !

Flash info : Le cardinal George Pell va passer en jugement pour les agressions sexuelles à Ballarat. #Mal
Honteux qu'on ne le poursuive pas aussi pour tout le mal qu'il a aidé à couvrir

A son entrée au tribunal, Pell a été hué par l'assistance aux cris de “Tu ne te cacheras nulle part aujourd'hui, George”.

La réaction sur les médias sociaux n'a pas tardé. Beaucoup sur Twitter étaient clairement du côté des victimes d'abus sexuels, et ont estimé Pell coupable. Certains, comme Lauren Ingram, voient l'engagement du procès comme la justification de ceux qui ont osé parler :

J'envoie de l'amour à toutes ces victimes qui vont témoigner. Il faut une immense force pour se lever ainsi. Ce procès envoie un message d'une grande force aux autres victimes d'abus sexuels d'enfants. A chacun de vous ici, mes messages directs sont toujours ouverts.

En contraste, Callum Ramsay a défendu le droit de Pell à un procès équitable :

Ne pas oublier que le cardinal Pell a droit à la présomption d'innocence jusqu'à ce qu'il soit reconnu ou non coupable par un tribunal… à moins évidemment que les guerriers du clavier vous aient convaincu du contraire

Il a néanmoins été l'un des rares à offrir leur soutien en ligne quand la nouvelle a été connue.

Tout le monde n'est pas convaincu que la justice l'emportera. Cette note de de scepticisme est venue de Rita El Daghl :

Le procès du cardinal Pell comportera à n'en pas douter une litanie de diagnostics médicaux de maladies dont la perte de mémoire ne sera pas la moindre

“Ming the Merciless” (Ming l'impitoyable) est du même avis :

Après plus de 30 ans de manœuvres dilatoires, d'obstruction et de dénigrement des victimes par l’Église, ceux dont on a abusé (c'est-à-dire, ceux qui vivent encore) auront leur jour au tribunal – mais n'attendez pas de justice pour les moins puissants de la part de notre système accusatoire.

La procédure pourrait durer plus d'une année. Il y a des interrogations sur l'avenir de Pell dans la hiérarchie ecclésiastique, et notamment sur l'ampleur du soutien qu'il a du pape François (@Pontifex);

Le procès pourrait ne s'ouvrir que dans un an. Pell a 76 ans, et va presque certainement rester indéfiniment en Australie. Sa démission de ses fonctions au Vatican pourrait être acceptée par le pape avant le procès.

Toutefois, une telle démission pourrait ne pas intervenir à ce stade, à en croire le communiqué de presse du Vatican :

Le Vatican dit avoir “pris note” de la décision de juger le cardinal Pell pour des agressions sexuelles anciennes mais souligne que son “congé” de ses fonctions de supervision des finances du Saint Siège [pour se défendre des accusations] “est toujours en place.” En d'autres termes : la justice doit suivre son cours jusqu'au jugement.

Pour en savoir plus sur Pell et les derniers développements, lire sur Global Voices [en anglais] :

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site