Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Côte d'Ivoire: les résidus de chocolat connaissent une seconde vie avec le beurre de cacao

Abidjan, Côte d'Ivoire. Une femme ivoirienne fait fondre les résidus de chocolat afin de produire du beurre de cacao. Photo utilisée avec l'aimable autorisation de l'auteur.

Note de la rédaction: Jeslyn Lemke s'est rendue en Côte d'Ivoire et y a découvert le processus de production du beurre de cacao à partir de résidus de chocolat. Elle a réalisé une courte vidéo décrivant ce processus en exclusivité pour Global Voices.

Fatima Traoré, une maman de huit enfants âgée de 45 ans, vend tous les quelques mois sa production de beurre de cacao aux fabricants de savon. Fatima vit en Côte d'Ivoire, le premier producteur mondial de fèves de cacao.

De grandes entreprises européennes achètent des fèves de cacao ou de la pâte de cacao en provenance d'usines de cacao ivoiriennes afin de produire du chocolat. Elles ne sont pas seules, puisque les Ivoiriens font également un usage local de la fève huileuse et transforment le beurre de cacao à partir de morceaux de chocolat provenant des chocolateries, pour en faire un savon local : le Kabakrou.

Fatima Traoré, qui vit à Abidjan, capitale économique du pays, achète plusieurs tonnes de morceaux de chocolat tous les mois auprès d'une chocolaterie située à Yopougon, un quartier de la ville.

Capture d'écran de Fatima vendant son beurre de cacao – extrait de la vidéo originale – avec l'autorisation de l'auteur

Les chocolateries vendent la majeure partie de la pâte de cacao aux entreprises en Europe et jettent les sacs plastiques dans lesquels était conservé le chocolat. Une fois chez elle, Fatima racle les petits morceaux de chocolat des sacs et récupère de grandes quantités de pâte de chocolat noir parfumée qu'elle étale sur une bâche.

Grâce au feu de bois, qu'elle utilise pour faire bouillir plusieurs marmites d'eau sous la chaleur tropicale, Fatima fait fondre les morceaux de chocolat et les transforme en beurre de cacao. En décembre 2018, Jeslyn Lemke a réalisé et commenté cette vidéo qui décrit le processus dans son ensemble avec une interview détaillée de Fatima Traoré :

Le beurre de cacao est un produit convoité dans la région. Fatima vend essentiellement son beurre à des femmes qui s'en servent pour faire le Kabakrou, un savon réputé dans le pays pour être efficace et bon marché pour la la lessive ou la vaisselle. Le Kabakrou original est un savon dur en forme de boule généralement fait à base d'huile de palme et de soude caustique mélangées à de l'eau.

Des savons Kabakrou photo de Narcisse Ehui Ble CC BY-SA 4.0

Le savon peut être vendu en gros ou à l'unité dans les villes ivoiriennes, mais aussi dans les pays voisins comme le Mali ou le Burkina Faso. Une grande pièce est vendue à 200 francs CFA (0,30 euros). Le savon à base de cacao de Fatima Traoré est une option surprenante comparée à celle du Kabakrou à base d'huile de palme, plus répandu.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site