Hong Kong : arrestation de Jimmy Lai, le magnat de la presse d'opposition

La police hongkongaise pénètre dans les bureaux d'Apple Daily en vertu de la loi sur la sécurité nationale.

Photo provenant du compte Twitter d’Apple Daily.

[Sauf mention contraire, tous les liens renvoient vers des pages en anglais, ndt.]

Jimmy Lai, magnat des médias de Hong Kong et un des principaux partisans des manifestations pro-démocratiques de la ville, a été arrêté le 10 août, à l'aube, pour « collusion avec les forces étrangères », ce qui constitue une violation de la nouvelle loi sur la sécurité nationale.

Monsieur Lai est le fondateur de l'agence Next Digital, propriétaire d’Apple Daily News et de Next Magazine. Ses deux fils, qui ne travaillent pas dans les médias, ainsi que quatre autres membres importants de son entreprise ont également été arrêtés en vertu de cette loi draconienne. Son assistant personnel Mark Simon, actuellement à l'étranger, est recherché par la police de Hong Kong.

Lors de l'arrestation, environ deux cents policiers ont fait une descente dans les bureaux des deux organes de presse à Tseung Kwan O.

Images de l'intérieur du bâtiment d’Apple Daily. Oui, c'est bien à #HongKong.

— William Yang (@WilliamYang120) 10 août 2020

 

L'incident a attiré l'attention de la presse internationale et des ONG. Le directeur adjoint d’Human Right Watch, Phil Robertson, a réagi sur Twitter :

 

C'est scandaleux et inacceptable ! Les autorités de #HongKong suivent les ordres de la Chine, arrêtent le magnat et activiste Jimmy Lai en vertu de la loi sur la sécurité nationale. Violation évidente des droits de l'Homme et atteinte à la liberté de la presse de Hong Kong qui se réduit rapidement. #mediafreedom #PressFreedom #JimmyLaihttps://t.co/UGi5rz1885

— Phil Robertson (@Reaproy)  10 août 2020

Steven Butler, le coordinateur du programme du Comité pour la protection des journalistes (CPJ) en Asie, déclare dans un communiqué :

The arrest of media tycoon Jimmy Lai bears out the worst fears that Hong Kong’s National Security Law would be used to suppress critical pro-democracy opinion and restrict press freedom…Jimmy Lai should be released at once and any charges dropped.

 

L'arrestation du magnat des médias Jimmy Lai confirme les pires craintes que la loi de sécurité nationale de Hong Kong soit utilisée pour réprimer les opinions critiques pro-démocratiques et restreindre la liberté de la presse… Jimmy Lai devrait être libéré immédiatement et toutes les poursuites abandonnées.

Lors de la perquisition, la police a bouclé les locaux d'Apple Daily et interdit l'accès aux journalistes d'autres organismes de presse :

 

La police de #HongKong a interdit à la plupart des journalistes de s'approcher du bâtiment d’ @appledaily_hk notamment le diffuseur public du département gouvernemental RTHK. Ils ont déclaré que seuls les médias locaux de grande échelle qui « n'ont pas entravé d'opération de police par le passé » sont invités.  #Pressfreedom pic.twitter.com/SSAB8M51aJ

— Frances Sit (@frances_sit) le 10 août 2020

Les journalistes d’Apple Daily ont retransmis en direct la scène depuis l'intérieur des bureaux. La vidéo montre Jimmy Lai et Cheung Kim-hung, le directeur exécutif de Next Media, menottés et escortés à l'intérieur du bâtiment pendant la perquisition.

 

Jimmy Lai est maintenant menotté les mains dans le dos et escorté jusqu'au bâtiment d’Apple Daily. Les journalistes estiment que plus de 50 officiers font partie de l'escorte.  La police n'a toujours pas indiqué quel règlement de la #loisurlasécuriténationale a été invoqué pour la fouille.

— Hong Kong – Be Water (@BeWaterHKG) le 10 août 2020

Un message interne circulant parmi le personnel d’Apple Daily mentionne que le mandat de perquisition ne comprenait pas le matériel de journalisme, mais selon un point presse de la police [zh], les fonctionnaires ont fouillé les bureaux de la salle de rédaction et ont emporté 25 boîtes de preuves après plus de quatre heures de perquisition.

Le rédacteur en chef du journal, Law Wai-kwong, a été menacé alors qu'il tentait de surveiller l'opération policière :

 

Le rédacteur en chef Law Wai-kwong de l’@appledaily_hk a été chahuté et repoussé par un groupe de policiers. Un officier en chemise blanche a crié à Law tout en le pointant du doigt que si Law refusait de se tenir à l'écart après les avertissements, il pourrait être arrêté.

— Xinqi Su 蘇昕琪 (@XinqiSu) le 10 août 2020

Alors que les habitants de Hong Kong avaient prévu que la nouvelle loi sur la sécurité nationale aurait des conséquences négatives sur la liberté d'expression, l'arrestation des deux fils de Jimmy Lai a provoqué une onde de choc dans la ville. Un utilisateur de Twitter a publié des photos de la police en train de fouiller le restaurant de Lai Yui Yan, le deuxième fils de Jimmy Lai :

La police hongkongaise a fouillé le restaurant du fils de Jimmy Lai. Le but est de supprimer la liberté des hongkongais.

— Mingfung😷🖑☝ (@Mingfun26273762)  10 août 2020

Wang Dan, un militant en exil, a exprimé son indignation face à l'arrestation des fils de Jimmy Lai :

Bien qu'attendue, l'arrestation de Jimmy Lai reste très scandaleuse car ses deux fils ont également été arrêtés, ce qui constitue manifestement une tentative des autorités de détruire la volonté de Monsieur Lai par le biais des liens familiaux.

J'appelle la communauté internationale à prendre des mesures immédiates !

— 王丹 (@wangdan1989) le 10 août 2020

Alors que les mobilisations de masses sont devenues extrêmement difficiles en raison de la loi sur la sécurité nationale et de la pandémie de COVID-19, certains hongkongais ont trouvé des moyens d'exprimer leur soutien à Apple Daily en achetant des actions de Next Digital.

Réponse de la bourse à l'arrestation de @JimmyLaiApple, le propriétaire d’@appledaily_hk.

Les habitants de Hong Kong ont acheté ses actions pour montrer leur soutien à LAI & Apple Daily, et il me semble, pour la liberté de la presse dans son ensemble.

— LO Kin-hei 羅健熙 (@lokinhei) 10 août 2020

Vers 15 heures [du 10 août 2020], le cours de l'action de Next Digital a augmenté de 300 % par rapport à la veille et s'est ensuite stabilisé à 187 % à la fermeture du marché.

Jimmy Lai [fr] est un opposant du régime de Pékin depuis la répression des manifestations de la place Tian'anmen en 1989, il s'est ensuite lancé dans l'édition. Il a parrainé les principaux partis politiques pro-démocratiques de Hong Kong et, en 2014, il rejoint les militants de première ligne de la révolution des parapluies, un mouvement pro-démocratique.

Monsieur Lai a déjà été arrêté en février et avril 2020 pour avoir assisté à des assemblées non autorisées datant de 2019 et 2020. Cette fois, l'accusation de « collusion avec des forces étrangères » en vertu de la loi sur la sécurité nationale pourrait signifier la peine maximale : la prison à vie.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site