Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Inde : Mobilisation en ligne pour les élections générales de 2009

Dans mon premier billet sur  la couverture spéciale des élections générales indiennes de 2009 [en anglais, comme tous les blogs et sites cités] , j'ai analysé comment les politiciens et les partis politiques indiens  utilisaient Internet et les moyens de communication mobiles durant la campagne électorale. Dans ce billet, je vais montrer comment les organisations de la société civile indienne utilisent les nouveaux médias pour organiser les campagnes d'enregistrement des électeurs et pour la transparence de ces élections.Watch (la surveillance nationale électorale) qui regroupe 1200 ONG sous la direction de l'Association pour les réformes démocratiques, cherche à améliorer la transparence dans les élections indiennes en agrégeant les informations sur les circonscriptions électorales, les candidats et l'évaluation qu'en font les électeurs. Cependant, le site web rencontre des difficultés, dues à une utilisation inadéquate et à l'insuffisance des données (Live Mint)
La Campagne contre la présence de criminels en politique a pour but de s'assurer qu'aucun parti politique ne présente de candidats ayant des antécédents criminels aux élections générales de 2009.
Campaign for No Criminals in Politics

Les données du site web sont basées sur les déclarations présentées par les candidats de 2004. La campagne a un groupe actif sur Facebook avec au moins 5000 membres, et deux vidéos de promotion de ses activités.

Bharat Votes Facebook Orkut a pour but d'améliorer la connaissance des procédures électorales en utilisant les medias (IBN Live).
Le blog Vote India est un autre site “d'éducation électorale” qui a suscité un intérêt certain (voir AFP et Washington Post). Il a une présence active sur Twitter et sur le réseau social Orkut. Il utilise la vidéo pour sa promotion.

La page de Vote India sur la section 49(O) a été largement citée dans ce que je crois être une discussion trompeuse sur le “vote négatif”. L'idée est que les électeurs aient le droit d'exiger un autre tour si, en choisissant l'option “Aucun parmi ceux-ci”, aucun candidat ne leur convenait (DNA/ Economic Times/ Live Mint/ Mid Day). Un courriel circule prétendant à tort qu'une telle règle existe déjà. De nombreux blogueurs, comme Deva Prasad et Vimoh soutiennent cette idée et la qualifient “d’important facteur de changement”. Un groupe qui fait la promotion de cette idée sur Facebook compte plus de 100 membres et une pétition en ligne a reçu plus de 100 signatures.
Plusieurs sites web spécifiques dans les villes et les états s'organisent pour aider les électeurs à voter et pour faire un choix parmi les candidats.
SmartVote et Bangalore Voter ID à Bengalore, Mumbai Votes à Mumbai, et Future CM dans l'Andhra Pradesh sont quelques uns des principaux exemples.


Mumbai Votes

Une autre catégorie de sites web ont pour but d'inviter les citoyens à des discussions et à des simulations sur des thèmes d'éducation civique ; ils utilisent la communauté en ligne pour initier des actions collectives par la suite.
Lords of Odds, qui est actif dans le marché des paris sportifs en Inde, a ouvert un site qui simule le système électoral, appelé Manifesto, pour apprendre aux électeurs à créer leur propre programme pour les élections.

Lords of Odds Manifesto

Je pense que des sites web communautaires sur les élections sont une bonne idée. En fait, il y a trois mois, je mijotait l'idée d'en créer un personnellement sur IndiaTalks. J'espère que le site NGOPost, qui anime une communauté électorale sur des sujets de développement social, va démarrer une section séparée sur les élections.

Le site Praja veut utiliser les outils virtuels pour créer une communauté de citoyens engagés qui pourraient participer à des activités collectives . Youth for Equality voudrait organiser un mouvement politique pour en finir avec le système de quotas par castes en Inde. Wada Na Todo Abhiyan veut demander des comptes au gouvernement sur ses promesses d'en finir avec la pauvreté, l'exclusion sociale et la discrimination. Change India, créé par le le lauréat du Prix Lead India, Rajendra Misra, veut canaliser les énergies des citoyens en mettant sur pied des plateformes participatives en ligne et off line, pour résoudre les nombreux problèmes de l'Inde (Rajendra Misra a adhéré récemment au BJP, ce qui ne rend plus son initiative non-partisane (DNA). India Banao voudrait aussi fournir une plateforme à la jeunesse, pour participer aux affaires publiques. Pour beaucoup de ces sites web, la participation en ligne est limitée, et leurs capacités à organiser des activités concrètes sont douteuses.
Une autre catégorie de sites web ambitionne de devenir des sources par défaut d'informations et d'analyses sur les élections 2009.
IndiPepal
IndiPepal
est peut-être le plus ambitieux de tous ces blogs, selon de nombreux analystes connus, mais les sites web India Voting (Indian Express/ IBN Live), Engage Voter, India Numbers et India Votes 2009 ont aussi des contenus riches. Ces sites sont cependant directement en compétition avec les microsites consacrés aux élections des médias traditionnels – TOI, TOI Your Voice, DNA, The Hindu, Yahoo!, Yahoo! Your Manifesto, MSN, Rediff, NDTV et IBN Live (via Sidin Vadukut sur Live Mint). La blogosphère indienne a réagi de manière positive à ces initiatives, même si elles ont une influence limitée. Par exemple, le site ‘Indian Homemaker’ pense que des campagnes comme ‘No Criminals’ (Pas de Criminels) sont le signe que nous pouvons faire une différence.

Rajiv Dingra sur WATBlog et Preethi J sur Medianama ont fait une belle revue de ces initiatives.

Enfin, les trois plus efficaces campagnes de la “société civile” pour les élections générales de 2009 sont soutenues par des entreprises : Lead India/ Bleed India par The Times of India, Jaago Re par Tata Tea et My Idea par Idea Cellular.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site