Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bahrein: Un journal suspendu pendant une journée

Lundi 22 juin, le plus vieux journal en circulation à Bahreïn, Akhbar Al Khaleej [anglais ]a été suspendu pour la journée, après avoir publié un article [arabe] critique à l'égard de certains dirigeants iraniens et faisant référence aux soit-disant origines juives [anglais, comme les liens suivants] de Mahmoud Ahmadinejad. La mesure aurait été prise pour éviter de provoquer des troubles dans la majorité chiite de Bahrein.

Yagoob a exprimé son mécontentement :

Cette mesure arrive comme une attaque de plus contre la liberté d'expression à Bahrein, après une vague de censure du web visant à “nettoyer le web”, qui a opportunément bloqué tous les sites de l'opposition, de pornographie, de jeux en ligne, des sites anti-islamiques, des serveurs proxys et Google Translate.  Le bras toujours plus long de la censure a atteint les médias traditionnels !

Le plus étrange et le plus révoltant c'est qu'il s'agit de Akhbar Al-Khaleej, un journal qui est plutôt pro-gouvernemental. […] Qu'est-ce que cette espèce de chat sans griffes aurait fait pour hérisser les poils de quelques barons du régime ??? Seul le temps nous le dira, mais pour le moment cette journée restera marquée d'une pierre noire dans l'histoire de Bahreïn et dans ses efforts pour devenir un pays démocratique…

Mahmood  désapprouve lui aussi cette décision:

Ce n'est pas que j'aime Akhbar Al-Khaleej, et rien ne serait plus loin de la vérité que ça, mais mes sentiments envers ce journal décrépit, son rédacteur en chef et certains de ses soit-disant journalistes, sont complètement inexplicables, mais il n'aurait pas dû être interdit pour quelque raison que ce soit, rendue publique ou inavouée un quelconque organe du gouvernement, imposant ainsi cette dernière mesure de limitation de la liberté d'expression. […] D'après mes sources cette interdiction serait due à un article très sévère écrit par Mme Sameera Rajab, une députée tristement connue du Conseil de la Choura, qui n'est pas étrangère à ce genre de controverses. Elle est détestée par tout un essaim de têtes enturbannées à Bahrein à cause de ses prises de position et critiques spécialement contre les Shiites et leurs croyances. Ce n'est pas un secret non plus qu'elle déteste le régime iranien et qu'elle avait des sympathies pour le régime irakien de Saddam Hussain.

Malgré tout, suspendre un journal à cause d'une chronique est une gifle à la liberté d'information, que le Ministère s'est donné beaucoup de peine à promouvoir – bien que paradoxalement, il soit passé maitre dans la fermeture des sites web.

Cependant, tous les blogueurs n'étaient pas mécontents de la suspension ; Green Oasis était satisfait :

تستحق الجريدة هذا الاغلاق لانها مشاركة في نشر هذه الاصوات النشاز […] شكراً لوزارة الإعلام على الاغلاق
Ce journal mérite d'être fermé parce qu'il participe à la publication de ces voix discordantes. […] Merci au Ministère de l'information pour cette fermeture.

Mise à jour: pour en savoir plus sur l'analyse de Yagoob sur la façon dont la suspension a été levée, cliquez ici.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site