Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Azerbaïdjan : Jouer la carte arménienne

[liens en anglais sauf mention contraire] Alors que l'Azebaïdjan se prépare pour les élections parlementaires du 7 novembre, les blogueurs de l'opposition sont déjà mécontents du déroulement du processus de vote. Cette semaine, par exemple, des questions ont émergé concernant l'enregistrement des candidats d'opposition, et les média locaux commencent maintenant à publier ce que les critiques du gouvernement considèrent comme de la propagande visant à les discréditer aux yeux des électeurs.

Et alors que le conflit avec l'Arménie sur le territoire disputé du Haut-Karabakh n'est toujours pas résolu, certains blogueurs pointent quelques moyens très faciles de le faire. In Mutatione Fortitudo, par exemple, explique comment lancer une campagne de dénigrement.

Aujourd'hui, à un mois des élections, une nouvelle campagne de dénigrement semble voir le jour. En résumé, Ali Karimli est accusé de faire affaire avec les pouvoirs étrangers –  s'ils le soutiennent aux prochaines élections, il est prêt à faire toutes les concessions dans le conflit du Haut-Karabakh.

Mais comment prouver ça et en convaincre les gens ?

[…]

D'abord, vous ordonnez au “525ème Journal” de publier un premier article qui explique toute la conspiration – Ali Kerimli vendra le Karabakh si les “pouvoirs étrangers” le mettent au pouvoir.

[…]

Deuxièmement ,  le site d'information en langue russe 1news.az publie un article basé sur et citant celui de 525 dans lequel les mêmes allégations sont répétées – Ali Karimli vendra (si ce n'est pas déjà fait) le Karabakh en échange du pouvoir.

[…]

Troisièmement, les média arméniens reprennent l'information et la relaient – le dirigeant azéri de l'opposition est prêt à toutes les concessions sur le Karabakh, selon les média azéris. PanArmenian par exemple, cite 525th et 1news.az.

[…]

Cette partie de l'opération est réalisée. Il est maintenant temps d'informer la population azérie de cette conspiration démoniaque – et finalement, la télé azérie et les autres média entrent en scène : “Les média arméniens rapportent que Ali Karimli s'est engagé auprès des cercles occidentaux à faire toute concession concernant le Karabakh en échange de soutien dans les élections à venir.”

Önər Blog [en azéri] commente :

Azərbaycanın analoqu olmayan iqtidarı var. Bu insanlar güya parlament seçkilərinə hazırlaşır. Kampaniyalarının da məzmunu təxminən bundan ibarətdir ki, “biz pisik bəli, lakin müxalifət də pisdi, onlar gəlsə yenə də pis olacaq”. Ağılları bundan o tərəfinə çatmır. Çünki ağılsızdılar. Absurd içində yaşamağa öyrəşiblər. […]

[…]

Çox gözəl aydındır ki, bu Əli Kərimliyə və müxalifətə qarşı növbəti qara pr kampaniyasının başlanğıcıdı. Bundan sonra daha pis şeylər gözləmək olar. İsa Qəmbəri mason, Əli Kərimlini erməni agenti çıxaracaqlar. Belə də davam edəcək. Bundan qətiyyən narahat olmağa dəyməz. Bunlar şərəfli mübarizə nədir onu başa düşməyiblər. […]

L'Azerbaïdjan a un gouvernement à nul autre pareil. Comme si ces gens se préparaient à des élections. Leur campagne se résume en gros à “nous sommes mauvais, mais l'opposition aussi, et s'ils gagnent les élections, les choses iront à nouveau mal.” Ils ne peuvent pas voir plus loin que ça. Parce que ce sont des écervelés. Ils sont habitués à vivre dans l'absurde. […]

[…]

Il est assez clair qu'une nouvelle campagne de diffamation démarre contre Ali Karimli et l'opposition.  On ne peut que s'attendre à ce que les choses empirent maintenant. On annoncera qu'Isa Gambar est franc-maçon et Ali Karimli un agent arménien.  Ca continuera comme ça. Il n'y a pas de quoi s'inquiéter. Il ne savent pas ce que c'est qu'un combat digne.  […]

Des partisans et militants de l'opposition ont aussi tweeté et publié sur leur page Facebook des commentaires suggérant une conspiration contre l'opposition en Azerbaïdjan, alimentée aussi bien par les média locaux qu'arméniens. Cependant, peu de média de l'autre côté de la frontière ont couvert l'histoire et ceux qui l'ont fait ont la réputation de reprendre les articles d'autres sources sans vérifier les faits.

Oubliez les mornes initiatives de paix et le pouvoir des médias sociaux, la voilà, la vraie coopération transfrontalière :)

Les médias d'Azervaïdjan et d'Arménie pris dans une coopération unique pour monter une campagne de calomnies contre un des leaders de l'opposition azérie

Même si rien n'indique que ces allégations de supposées complicités et collusions entre les média des deux pays soient fondées, il n'en reste pas moins que les dommages potentiels causés à l'opposition par les média pro-gouvernement sont bien réels. Certains ont cependant relevé l'ironie de la situation comme aligenjevi dans un commentaire laissé sur le version azérie [en azéri] du premier blog cité dans ce billet.

Xatirimdədir, Ermənistanda prezident seçkiləri olanda koçaryan-sarkisyan komandasının Ter-Petrosyana qarşı istifadə etdikləri arqumentlərdən biri, sonuncunun Azərbaycan mediası, azərbaycan cəmiyyəti tərəfindən arzuolunan olması idi.

Yəqin indi ermənilər bizimkilərə borcu qaytarırlar :)

Je me souviens quand les élections présidentielles avaient lieu en Arménie. Un des arguments de l'équipe [gouvernementale] Kocharian-Sarkissian contre [le dirigeant de l'opposition] Ter-Petrossian était que ce dernier était considéré comme un bon choix par les média et la société azéris.

On dirait que les Arméniens payent leurs dettes :)

Malheureusement, jouer la carte du Haut-Karabakh dans les deux pays est devenu une pratique commune dans toutes les élections depuis l'indépendance. Et si le récent vote en Arménie est un indicateur, le sujet du conflit, encore sensible des deux côtés, demeure un levier.

Pendant ce temps, dans le but de promouvoir la neutralité et une couverture factuelle dans chaque pays de ce qui se passe dans l'autre, en juillet, l'éditeur de Global Voices pour le Caucase a rencontré le président et d'autres représentants de la fondation Eurasia à Washington D.C. pour discuter d'une rencontre transfontalière de journalistes et de blogueurs qui aura lieu à Tbilissi, en Géorgie, courant octobre.

Onnik Krikorian éditeur de Global Voices Caucase, Aygun Janmammadova auteur à Global Voices et membre de l'équipe de Global Voices Russian Lingua, et Arzu Geybullayeva auteur à Global Voices participeront. Des nouvelles de l'événement seront publiées sur la section spéciale Caucasus Conflict Voices.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site