Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La Barbade : une nation en deuil de son premier ministre

[Liens en anglais] La Barbade, ainsi que le reste des Caraïbes anglophones, est en deuil suite au décès du Premier ministre de la Barbade David Thompson, qui est décédé le samedi 23 octobre d'un cancer du pancréas. Âgé de 48 ans, il était le plus jeune chef d'État des Caraïbes, après avoir mené le parti travailliste démocratique à la victoire lors des élections générales de janvier 2008, disputées avec acharnement, où il avait battu de justesse le parti travailliste de la Barbade au pouvoir. Les blogueurs de l'archipel des Caraïbes lui rendent hommage.

Barbados in Focus regrette la perte d'un “fils”:

Quelle que soit votre opinion politique, votre religion, votre situation économique ou votre rang social, transmettez comme moi vos condoléances à la famille du défunt David Howard Thompson, le sixième Premier ministre de La  Barbade. Il manquera à la nation de la Barbade ainsi qu'à la population des Caraïbes.

Barbados Free Press re-publie la dernière lettre du Premier ministre défunt à ses électeurs et ajoute :

Il s'est battu de toutes ses forces, avec courage et avec la dignité qui le caractérisait en permanence tant en public que dans sa vie privée… Heureusement qu'il a eu le temps de se préparer à son décès, ainsi que ses proches, ses amis et sa chère Barbade .

Nos pensées et nos prières sont avec son épouse Mara, et ses trois filles Misha, Oya et Osa, de même qu'avec la mère de David, Margaret Knight.

Dans un autre billet, le blog propose un hommage musical à Thompson.

Le billet de Boyce Voice a une touche plus personnelle :

J'ai rencontré David pour la première fois à Combermere lorsque j'ai intégré cette école en 1974.  Je me souviens que David dans le hall d'entrée de l'école vénérée, l'Université de Waterford, en train  de participer à des “faux” débats politiques ; c'était le début de sa carrière de débatteur et d'orateur talentueux.

Je me souviens lorsque David était avocat… A plusieurs occasions pendant ces années-là, des voyous infâmes contre la culture tentaient de compromettre nos objectifs culturels et nous faisions appel à David, il arrivait à toute vitesse tel un chevalier juridique avec sa cape et nous sauvait d'une mort artistique certaine.

Je me souviens lorsque David était Premier ministre, le premier Premier ministre diplômé de l'université de Waterford, j'ai eu le privilège de travailler avec lui pendant la campagne électorale. Je me souviens, juste après les  élections, mon téléphone a sonné et j'ai répondu “Bonjour monsieur le Premier ministre”, c'était la première fois qu'un Premier ministre me téléphonait.

Telle était l'envergure de cet homme, parti mais qui ne sera jamais oublié ; qu'il repose en paix, je me souviens de David le Premier ministre…

Caribbean Lionesse exprime ce qu'elle a ressenti lorsqu'elle a appris la nouvelle :

Prenez-moi pour quelqu'un de stupide mais j'étais vraiment bouleversée lorsque j'ai reçu le coup de téléphone à 5 heures ce matin. J'avais l'impression qu'il était malade depuis si longtemps que je commençais à me convaincre qu'il survivrait et qu'il ferait partie de l'infime minorité de personne à vaincre le cancer du pancréas.

Comme tous les Barbadiens au pays ou à l'étranger, je suis triste. C'est une véritable tragédie. Il n'avait même pas 50 ans. Ses enfants ne sont pas encore élevés. C'est réellement injuste et vous fait poser des questions.

Le Bajan Reporter, a publié une série de billets comprenant des messages de compassion de la part de plusieurs personnes célèbres.

En plein milieu du deuil, Barbados Underground, a estimé qu'il était opportun d'accueillir “le septième Premier ministre” dans son dernier billet :

Le gouvernement va se joindre aux Barbadiens et pleurer le décès du Premier ministre David Thompson dans les prochains jours avant de se remettre au travail et de lutter contre la forte tempête économique mondiale.

Le Premier ministre Stuart (par intérim) n'est plus un novice dans le rôle de Premier ministre depuis les remaniements entrainés par la maladie de l'ancien Premier ministre ces dernier mois. Les Barbadiens seront très exigeants avec Stuart maintenant qu'il est premier ministre de plein droit.

Des blogueurs d'autres pays ont également offerts leurs condoléances ; le blogueur jamaïcain Dennis Jonnes, qui a vécu à La Barbade pendant de nombreuses années, a écrit :

A l'âge de 48 ans, il est décédé il y a quelques heures d'un cancer du pancréas. Sa famille, ses amis et le pays entier pleureront son décès. Un homme d'état jeune  est une rareté aux Caraïbes, et en tant que membre de ce que certains appellent “la génération indépendante”, il était une star exceptionnelle. Quoi que pensent ou disent ses adversaires politiques, son mandat n'a  pas été achevé et sera maintenant difficile à juger. Il a pris ce poste durant une des périodes économiques les plus difficiles de tous les temps et ses efforts pour s'en sortir n'allaient pas faire l'unanimité. Sa mort pourra peut-être donner une occasion pour aider La Barbade à trouver l'unité, qui pourrait être plus importante que jamais pour résoudre ses problèmes économiques..

Le blogueur barbadien Jdid écrit :

Mes condoléances à sa famille et à la nation. Chacun a son heure mais certaines personnes partent plus tôt que nous le souhaiterions.

Je prie également pour le Premier ministre M. Fruendel Stuart et son cabinet à un moment où le destin de La Barbade est entre leurs mains. Il ne s'agit en aucun cas d'un voyage facile, particulièrement dans le climat économique actuel, mais ne baissez pas les bras

Enfin, Abeni, qui blogue de Saint Vincent-et-les Grenadines, se remémore deux occasions ou son chemin a croisé celui du défunt Premier ministre :

Pendant presque une demi-heure, je me suis assise tranquillement et j'ai pensé à David Thompson, à sa famille, à sa carrière politique, à sa maladie et à sa mort.

Je ne connaissais pas David Thompson, mis à part une rencontre par hasard à Kingston… ce qui m'avait le plus marqué lors de cette rencontre est qu'il était abordable, il ne faisait pas de manières et il avait les pieds sur terre.

Doucement, les larmes sont montées aux yeux. Des larmes de colère que le cancer ait encore une fois fait des ravages et emporté une autre vie. Des larmes de consternation qu'un remède pour guérir semble si distant. Des larmes parce qu'un jeune homme plein de vie est parti juste après avoir réalisé son rêve de diriger son pays… Je souhaite exprimer ma sincère compassion à sa famille, ses amis proches et à La Barbade.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site