Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Hongrie : Les tensions entre Hongrois et Roms dégénèrent à Gyöngyöspata

Mardi soir (26 avril), quatre personnes ont été blessées dans une échauffourée [en anglais] entre Hongrois de souche membres du mouvement d'extrême-droite Véderő et membres de la communauté rom à Gyöngyöspata. Les tensions montent depuis mars dans ce village du nord de la Hongrie. Vendredi dernier, l'opération ostentatoire de Véderő d'entraînement paramilitaire avait rompu l'équilibre du conflit au dépens des tentatives d'apaisement entre les deux communautés locales, hongroise et rom.

Les récits publiés dans les médias hongrois sont contradictoires sur ce qui a précisément déclenché la rixe – et aucune des deux communautés n'a reconnu la responsabilité de l'affrontement.

A Roma girl cries after arriving back home following her evacuation from the Hungarian village of Gyöngyöspata. Image by David Ferenczy, copyright Demotix (24/04/2011).

Une fillette rom en larmes après son retour chez elle à lé suite de son évacuation du village hongrois de Gyöngyöspata. Photo David Ferenczy, copyright Demotix (24/04/2011).

Le blog Gyöngyöspata Solidarity a publié une traduction (en anglais) du compte-rendu de Index.hu [en hongrois]. János Ladó de la Fondation des Droits civils de Roms a dit à index.hu que les Hongrois avaient provoqué les Roms tout au long de la journée et que les heurts en avaient été le couronnement :

[…] Le soir venu, au milieu d'une fête de baptême, la provocation a monté, et de plus en plus de gens se sont rassemblés de part et d'autre. Les Roms ont appelé la police, d'abord est arrivée une patrouille, puis davantage de policiers.

Tandis que la foule s'amassait dans les parties centrales de l'agglomération, certains ont lancé des pierres dans les fenêtres d'une des maisons du quartier rom, à quelque 10 minutes à pied de là, puis ont agressé un garçon rom de 14 ans du coin. Il s'en est suivi une véritable bataille dans le quartier rom ; selon Ladó, certains ont été sérieusement blessés, il en a compté trois. Les policiers ont appelé pour demander des renforts. Ceci a aussi été confirmé par le représentant de la TASZ [HCLU- Union Hongroise des Libertés Civiles] qui a vu un convoi de voitures de police sur l'autoroute, se dirigeant vers Gyöngyöspata. […]

Gábor Vona, le chef du groupe parlementaire du parti d'extrême-droite Jobbik, a critiqué la façon dont le ministre de l'Intérieur, Sándor Pintér, a réagi à la situation dans le nord de la Hongrie, réclamant la démission du ministre [en anglais] qui n'avait pas été capable de protéger les citoyens hongrois des Roms qui “maintiennent le village entier, surtout les personnes âgées, dans une terreur constante.”

Egyenlítő blog a rapporté que M. Vona a aussi invité le Premier ministre Viktor Orbán à un dialogue sur les relations entre Hongrois et Roms. Le blogueur tire une conclusion des plus radicales dans son billet [en hongrois] :

[…] Le problème est seulement qu'à côté des claques verbales il y a de plus en plus de conflits réels. Pendant ce temps, le gouvernement fait un peu de constitution, un peu de loi sur les média, [et] éduque l'Europe. […] On [retourne] gentiment aux [années 30]. Et hélas, tout indique que les [années 40] les suivront à nouveau.

Ou il y a une autre possibilité : dans les deux semaines à venir, la sécurité de notre pays pourrait fortement augmenter si MM. Orbán et Pintér démissionnaient.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site