Egypte: De l'usage de Twitter pour tricher aux examens

[Liens en arabe et anglais] Selon des blogueurs égyptiens, les réseaux sociaux sont actuellement utilisés pour divulguer les questionnaires des examens de l'école secondaire. Ces mêmes réseaux sociaux crédités des révolutions arabes sont aujourd'hui accusés de permettre aux élèves de tricher.

Ramy Yaacoub écrit sur Twitter:

@RamyYaacoub: C'est le deuxième jour que les élèves du secondaire utilisent le “crowd sourcing” [appel au plus grand nombre pour mettre des données à disposition pour tous] pour fournir des réponses aux examens, le ministre de l'éducation nie les faits #Egypt Suivez @waelabbas pour plus d'informations

Les résultats des examens de fin d'études secondaires font la loi des étudiants à travers tout le monde arabe. La concurrence pour les meilleures places est rude dans la mesure où elles garantissent l'entrée en université. En Égypte, des milliers d'élèves passent en ce moment leurs examens de fin d'année. Les examens auront lieu jusqu'au 4 juillet.

Wael Abbas, blogueur confirmé, déclare [en arabe]:

هاهاها العيال بتوع ثانوية عامة عاملين هاشتاج للغش على تويتر اسمه : عبيلو واديلو – لووووول هاموت من الضحك – ده بجد على فكره والله !!!
@waelabbas: Haha! Les élèves qui passent leurs examens de fin d'année se sont créé un hashtag sur Twitter pour pouvoir tricher. J'en ai le fou rire. Je vous le jure, ceci n'est pas une plaisanterie.

Et il ajoute:

العيال بتتويت من جوه اللجان هاهاها – كده ها يحجبوا تويتر على فكرة
@waelabbas: Les élèves sont en train de tweeter depuis les salles d'examens. Haha! Comme ça, ils vont réussir à bloquer Twitter.

Asmaa partage la même crainte. Elle écrit :

منك لله انت وهوه بسببك هيقفلوا تويتر يادي النيشه هنفضفض فينا باه هنرجع الفيس تاني ولا جوجوبلس
@asmaaia: Que la colère d'Allah s'abatte sur vous ! A cause de vos agissements, ils vont fermer Twitter. Que ferons-nous alors ? Il nous faudra retourner sur Facebook ou utiliser Google Plus.

Capture d'écran d'un message provenant d'un Blackberry et contenant les réponses divulguées d'un questionnaire d'examen.

Abbas met à défaut le ministre de l'éducation, qui est responsable du bon déroulement des examens, en déclarant :

انا جالي الامتحان كله يا وزارة وسخة !!! الاجوبة النموذجية فعلا عالبلاك بيري !!! ده سكرين شوت ‎https://yfrog.com/a/img861/6812/2flly.jpg‏

@waelabbas: J'ai toutes les questions de l'examen !!! En fait, on trouve les meilleures réponses sur Blackberry Messenger, comme le prouve cette capture d'écran

Il poursuit:

طيب انا وصلني حتى الان 15 سكرين شوت باجوبة امتحان اللغة الانجليزية للثانوية العامة والامتحان لسه فاضل له ساعة ونص! حد عاوز يقدم بلاغ ؟؟؟؟؟؟؟
@waelabbas: Jusqu'à maintenant, j'ai reçu 15 captures d'écran de l'examen d'anglais pour le niveau secondaire et il reste encore une heure et demi avant la fin de l'épreuve. Personne ne va porter plainte ?

Quelques minutes plus tard, il tweete à nouveau:

معي الان 72 سكرين شوت لاجابات امتحاني اللغة العربية والدين !!!
@waelabbas: J'ai maintenant 72 captures d'écran pour les examens de langue arabe et de religion.

Au moment d'écrire cet article, l'examen d'anglais était déjà terminé et Abbas allait publier les captures d'écran sur Facebook.

Entre-temps, Mahmoud Nasef posait la question suivante:

#عبيلو_واديلو‬‏ هاش تاج للغش الجماعى لطلبة الثانويه .. هو ده الجيل اللى هيقود المرحله القادمه .. فين وزارة التربيه والتعليم من المهزله دى
@m7moudnasef: Il existe un hashtag pour que les élèves du secondaire puissent tricher. Ne s'agit-il pas de la génération qui sera prochainement aux commandes ? Où se situe le ministre de l'éducation dans cette farce ?

Le hashtag en question se trouve sur cette page.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site