Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Émirats Arabes Unis : Fureur contre Madonna et ses concerts provocateurs

Madonna a débuté sa tournéeMDNA Tour” le 1er juin et a donné ses premiers concerts à Abou Dabi, aux Émirats Arabes Unis les 3 et 4 juin. Ces concerts ont suscité une controverse autour de la thématique sexuelle du spectacle et des tenues échancrées de Madonna.

Dans les pays musulmans, les artistes doivent habituellement faire face à l’opposition des factions conservatrices de la société. Récemment, le concert de Lady Gaga en Indonésie a été annulé suite aux pressions exercées par les conservateurs et les extrémistes. Le moment n’était de plus pas bien choisi pour Madonna puisque ses concerts ont eu lieu après le massacre de Houla en Syrie. Madonna s’est fait incendier sur Twitter pour différentes raisons.

Le code vestimentaire aux Émirats Arabes Unis

La styliste Hala Zadeh résume l’enchaînement des événements dans son tweet :

@halaZadeh : Faire venir Madonna à Abou Dabi, en sachant qui elle est, pour la critiquer et la dénigrer partout par la suite !

Aucune loi sur un code vestimentaire n’existe aux Émirats mais des efforts ont été déployés pour en instaurer une.

Selon Savannah NOT Banana :

@EasyAsPieMmmPie : Vous savez qui d’autre se fiche du code vestimentaire des Émirats Arabes Unis ? Madonna, à Abou Dabi, et même ailleurs, en fait.

Étalage manifeste de symboles chrétiens

La péninsule arabique étant le berceau de l’Islam, exposer manifestement des symboles d’autres religions est parfois perçu comme un outrage. Madonna a utilisé des croix de différentes tailles comme accessoires sur scène, et le concert a débuté par le son de cloches et de chants religieux, en présence de moines. Khaled Hammadi a tweeté :

@kwhammadi: ‏: صليب كبير في جزيرة العرب من أجل راقصة خبيثة ،، يا أبناء زايد : أليس فيكم رجل رشيد !! #مادونا_تراقص_جراحنا
@kwhammadi : Une énorme croix dans la péninsule arabique pour une danseuse perverse… Vous autres, fils de Zayed, n’avez-vous donc aucune sagesse !

Mansour Al-Harethi, internaute saoudien, a tweeté :

@mr_mns: #مادونا_تراقص_جراحنا‬ دكتورإماراتي يخفف علينا ويقول مادوناكانت محتشمة ولم يرالسيدالجو الكنائسي الذي افتتحت به حفلتها بدلامن ان نقنت لاخوتنا
@mr_mns : Un professeur émirati essaie de nous apaiser et dit que [les vêtements de] Madonna étaient décents et qu’il n’a pas remarqué l’ambiance d’église dans laquelle elle a débuté son concert, au lieu de prier pour nos frères [en Syrie].

Affiliation présumée avec les Illuminés

Des images religieuses étaient diffusées lors des concerts de Madonna. Hamad Al-Shirawi reconnaît les liens présumés de Madonna avec les Illuminés de Bavière en twittant :

@Hamad_AlShirawi : S’il vous plaît, plus jamais de concert de ces fous d'Illuminés. #Madonna

Sexualité

Pam, blogueuse expatriée, a posté [en anglais] ce qui suit :

Je ne suis pas prude mais elle a dépassé les limites. Je suis sûre qu’elle a déplu à certaines personnes qui sont allées au concert, et peut-être aussi à certains dirigeants de ce pays qui ont eu vent de ce qui s’y est passé. Je n’ai rien vu dans le spectacle visant directement l’Islam mais je suis sûre que rien que le fait qu’elle embrasse une femme et qu’il y ait des danseurs portant des costumes de croix n’a pas été bien perçu.

Blasphèmes

Au début du concert, Madonna s’est adressé à la foule en appelant les gens « sons of a bitch » (« fils de pute »). Saudi Sheikh Khaled Al-Saqaby a tweeté :

@KhaledAlSaqaby: #مادونا_تراقص_جراحنا‬‏ الإعلام القذر هو الذي أسهم في تقبل خمسة وعشرين ألف للقب(أبناء العاهرة )فقد أسهم خلال سنوات طويلة إلى إماتة الغيرة
@KhaledAlSaqaby : Ce sont les sales médias qui ont aidé à faire en sorte que 25 000 personnes acceptent de se faire appeler ainsi (« sons of a bitch »), car ils ont contribué depuis de nombreuses années à éradiquer toute dignité.

Thomas O'Hara, blogueur américain expatrié, a posté [en anglais] ceci :

On m’a dit que sa première chanson était en HÉBREU et qu’elle a craché des blasphèmes pendant tout le concert. Un expatrié normal serait jeté en prison pour plusieurs années pour avoir tenu ce genre de comportement en public.

Mauvais timing

Les concerts ont eu lieu peu de temps après le massacre de Houla en Syrie. Pour les utilisateurs de Twitter émiratis, ce n’était pas le moment de se réjouir et de faire la fête. Ils ont organisé une campagne en ligne en utilisant le hashtag [en arabe]‎‫#مادونا_تراقص_جراحنا‬‏ (Madonna danse sur nos blessures).

Le blogueur Mohamed Alfraj a posté [en arabe] :

مادونا المغنية الأمريكية المعتزلة من عشر سنين تحيي ليلة واحدة من عمرها الثمين بعشرة ملايين دولار فقط لا غير، ومعها جوقة صلبانها ورهبانها وطقوسها الكنسية، لم تفلح اعتراضات غيورين كثر عزّ عليهم أن تطغى صرخات العاهرة على صراخ من تبقى من أطفال سوريا، وأنين الموجوعات المفجوعات بأزواجهن وأولادهن وعفافهن في منعها، والمفاجأة المحزنة حين تقاتل الناس على التذاكر التي بلغت قيمتها أكثر من ألف درهم، وتحديدا ثلاث مائة دولار للواحدة، وتقاطروا من كل صوب، فقدر الجمهور باثنين وعشرين ألف رجل وامرأة..

Madonna, la chanteuse américaine à la retraite depuis 10 ans donne une soirée de sa précieuse vie pour seulement 10 millions de dollars américains, rien que ça. Elle avait avec elle ses croix, un chœur de moines et des rituels d’église. Se sont opposées en vain de nombreuses personnes qui ne voulaient pas que les cris de cette pétasse couvrent les hurlements de ce qui reste des enfants syriens et de l’agonie des mères chastes qui ont perdu leurs maris et leurs enfants. Et quelle triste surprise lorsque les gens, arrivant de toute part, se sont battus pour des places valant plus de 1 000 dirhams pièce, c'est-à-dire 300 dollars américains. Le public a été estimé à 22 000 personnes.

Ibrahim Alharam, blogueur émirati, a exprimé sa déception vis-à-vis de l’échec de la campagne en tweetant :

@IbrahimAlharam: في المملكة استجاب التجار لنداءات الشباب السعودي وتم ‎‫#إلغاء_اللقاء_العار‬‏ ! مع الروس ولكن في وطني تركت ‎‫#مادونا_تراقص_جراحنا‬‏ !
@IbrahimAlharam : Dans le royaume [d’Arabie Saoudite], les hommes d’affaires ont réagi aux appels de la jeunesse saoudienne qui demandait l’annulation de cette honteuse rencontre avec les Russes ; mais dans mon pays, ils ont autorisé Madonna à danser sur nos blessures.

Cependant, le blogueur émirati Ahmed Al-Gargaoui a posté [en anglais] que la performance de Madonna est, par nature, controversée :

Nous connaissons tous le battage médiatique créé par Madonna ; toutefois, en dépit de toute l'agitation autour de sa venue à Abou Dabi, je crois qu’elle a donné un beau spectacle. Nous savons tous que la “marque Madonna” est controversée donc si vous ne voulez pas vous y associer ou si vous ne l’aimez pas, alors restez-en là. Tout comme vous ne devriez pas aller voir un film interdit aux moins de 18 ans au cinéma si cela vous offense. […] Je pense que ce pays est dirigé par de grands hommes et ils ne l’autoriseraient pas à donner un spectacle si son contenu était extrêmement controversé ou insultant.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site