Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Campagne de soutien pour les blogueurs syriens

Une version de ce billet a été édité sur le blog Deeplinks de Electronic Frontier Foundation

Comme l'a exposé la une de Reporters Sans Frontières, le nombre de citoyens journalistes tués ou arrêtés augmente de jour en jour en Syrie. Pendant que certains, comme Razan Ghazzawi, qui a gagné le prix Frontline Defenders pour les Droits de l'homme en danger, ont déjà reçu une  attention internationale pour leur situatiuon critique, de nombreux autres ont été largement ignorés par les médias.

Une nouvelle campagne de soutien est centrée sur le blogueur Hussein Ghrer – arrêté avec d'autres blogueurs et collègues, y compris Fahim Ghazzawi, au cours d'un raid au Centre syrien pour les Médias et la liberté d'expression, en février, et qui est toujours en prison.

La campagne, disponible en de nombreuses langues, souhaite attirer l'attention sur l'annonce de Ghrer d'une grève de la faim pour une durée indéfinie dans le but d'obtenir sa libération inconditionnelle. La détention de Ghrer, qui arrive à son cinquième mois, a dépassé les limites juridiques maximales d'emprisonnement sans renvoi devant le tribunal puisque la loi syrienne fixe la limite à soixante jours maximum.

حسين غرير
Campagne de soutien pour le blogueur Hussein Ghrer

 
Bien que la campagne se concentre autour de Ghrer, le bloggeur syrien Yazan Badran a écrit dernièrement: ” Ne faites pas d'erreur, libérez Razan, libérez Bassel, libérez Hussein, c'est la même chose: nous tous voulons leur retour”. En effet, les blogueurs et activistes continuent la campagne de soutien pour la libération de Bassel Khartabil. (Bien que Ghazzawi soit menacée, elle n'est pas actuellement détenue).

Le but de ces campagnes de soutien est de maintenir l'attention, car de nombreux blogueurs ont déclaré après leur libération des prisons syriennes qu'ils étaient convaincus que l'attention des médias à leur égard leur a permis d'éviter la torture. Les activistes ont créé de nombreuses campagnes d'images et ont encouragé les utilisateurs de Twitter et de facebook à utiliser ces images comme avatars (images de profil de leur compte). De même qu'ils ont encouragé l'utilisation du mot-clic #FreeHussein.

A toutes les familles des blogueurs, des “net-oyens” et des activistes vidéos qui ont perdu la vie dans le conflit syrien, nous présentons nos condoléances et nous disons: Leur voix n'ont pas été oubliées.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site