Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Liban : Les habitants et réfugiés d'Arsal pris dans le feu croisé de l'armée et de l'Etat Islamique

[Liens en anglais] Des combats ont éclaté entre l'armée libanaise et les rebelles islamistes à Arsal, petite ville libanaise de la montagne près de la frontière syrienne. Lors d'une incursion au Liban, les assaillants, des combattants de l'Etat Islamique qui domine actuellement une bande de territoire en Syrie et Irak, ont capturé 19 soldats qu'ils entendent échanger contre des islamistes détenus dans des prisons libanaises, aux dernières nouvelles.

Les habitants ont fui en nombre la zone depuis le début des combats le 2 août, mais d'autres ont été pris dans les violences pendant les cinq jours d'affrontements.

Au moins 17 militaires, 50 rebelles et plus de 40 civils ont été tués selon le quotidien libanais Daily Star.

Après le repli des rebelles et l'entrée de l'armée libanaise dans la ville le 8 août 2014, le journaliste Kareem Shaheen a tweeté depuis le terrain et décrit la détresse des habitants, dont un grand nombre de réfugiés syriens.

Un médecin d'Arsal m'a dit que son hôpital a soigné 400 civils blessés, grand nombre de réfugiés

Le médecin dit que les réfugiés craignent les repésailles et les provocations après les événements d'Arsal

2.000 réfugiés syriens bloqués à la frontière libanaise parce qu'ils pensent que mieux vaut aller chez Assad que rester à Arsal. Vous imaginez 

Des dizaines de familles refluent dans Arsal en ce moment. Mais la sécurité ne laisse pas passer les journalistes.

Selon Shaheen, les habitants n'ont pas pu regagner leurs domiciles pour des motifs de sécurité :

L'armée libanaise refoule les familles qui ont voulu rentrer chez elles à Arsal. Apparemment la sécurité n'est pas tout à fait garantie.

Nadim Houry, directeur adjoint pour le Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch, a relevé que les habitants civils de la zone ont été largement laissés à l'écart des discussions sur les incidents en cours.

Liban : dans l'ambiance actuelle favorable à l'armée, les médias ne parlent guère de l'impact sur les civils de la bataille d'Arsal la semaine dernière.

Et certes, l'armée a été au centre des échanges en ligne, les Libanais prouvant sur les plateformes de médias sociaux leur soutien aux soldats en un étalage d'unité nationale et de rejet des divisions confessionnelles. Une initiative pour soutenir l'armée, a ainsi invité à faire des dons en nature ou du volontariat selon les compétences. Des photographies de soldats tués pendant les affrontements ont circulé en ligne, comme cette note d'une société de téléphonie sur Facebook. Une présentatrice de télévision locale est même apparue en treillis militaire pour le journal télévisé.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site