Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Un “code d'amour” pour la famille à Cuba

Bildschirmfoto 2015-02-15 um 21.18.47

Article à partir duquel Alberto Roque  a écrit sa lettre ouverte.  Capture d'écran de Sandra Abd´Allah-Alvarez Ramírez.

Alberto Roque, militant cubain pour la diversité sexuelle, a publié sur son site Homo Sapiens une lettre ouverte à cinq députés du parlement cubain, dans laquelle il met en garde sur le ton traditionel, conservateur et hétéro-normatif que la presse cubaine a donné au thème de la famille à l'occasion du 14 février.

Roque, également membre de la Société cubaine des études multidisciplinaires sur la sexualité (SOCUMES), prend comme exemple l'article de la journaliste Lisandra Fariñas, “Un code d'amour pour la famille”, publié dans le journal le plus important du pays, Granma. Dans son “papier” la journaliste affirme:

“En outre ce texte contribue au renforcement du mariage légalement formalisé, judiciairement reconnu, fondé sur l'égalité absolue de droit entre l'homme et la femme, l'accomplissement le plus efficace par les parents de leurs obligations en ce qui concerne la protection, la formation morale et l'éducation de leurs enfants. Ceci pour assurer le développement de leurs potentialités dans tous les domaines comme citoyens dignes de la société socialiste et la pleine réalisation du principe d'égalité de tous les enfants.”

C'est précisément cela que critique Roque:  Ce texte exalte un code  d'une autre époque qui méconnaît la complexité actuelle de la famille cubaine.  Dans sa lettre adressée aux députés Miguel Barnet, Miriam Ofelia Ortega, Mariela Castro Espín, Raúl Suárez et Oden Marichal, Roque qui est également médecin déclare:

“le code de la famille en vigueur est conservateur et obsolète à la lumière de notre projet socialiste inspiré par José Marti et des dernières connaissances scientifiques. En conséquence il nécessite une actualisation urgente permettant la promotion des droits d'un groupe important de citoyens et citoyennes cubains qui ne se sentent pas représentés dans la lettre et dans l'esprit par sa version actuelle.”

 À la fin de l'article mentionné plus haut, Fariñas affirmait:

“Avant-gardiste, révolutionnaire, symbole de progrès: relations plus justes, démocratiques et équitables à l'intérieur de la famille, qui peuvent se traduisent par  plus de concorde et d'amour, voilà un code de la famille.”

Francisco Rodríguez, blogeur et militant, s'exprime, en réaction et en appui à la lettre ouverte de Roque, sur son site, Paquito el de Cuba:

“Dans tous les cas, il est lamentable qu'on ne trouve pas dans ce panégérique d'une loi totalement dépassée à l'époque actuelle, une seule mention concernant de nouvelles demandes et situations sociales qui permettraient de la changer. Quelles modifications dans ce long travail? Il faudrait leur demander la réponse!”

Le nouveau code de la famille cubain attend depuis plus de quinze ans sa présentation et sa discussion au Parlement cubain. C'est une proposition de Loi soutenue par la commission de la jeunesse, de l'enfance et l'égalité des droits de la femme, elle comporte comme changements fondamentaux la possibilité d’Union civile entre personnes du même sexe et la politique de protection des personnes transsexuelles, rendant en particulier illégal  le fait qu'un père ou une mère exclut son fils/ fille de son logement ou le prive de ses droits.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site