Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le premier Brexit a eu lieu… en 1947, et c'était en Inde

The Hindustan Times, August 15, 1947 edition. Public domain.

The Hindustan Times,  numéro du15 août 1947. Domaine public.

Le 23 juin 2016, les électeurs du Royaume-Uni ont pris part à un référendum historique pour trancher s'ils voulaient rester ou non dans l'Union Européenne (UE). Après des mois de campagne longue et tumultueuse des camps du maintien (Remain) et de la sortie (Leave), le parti pour l'Indépendance du Royaume-Uni (UKIP) de Nigel Farage a prévalu : 52% des votants ont choisi de quitter l'UE.

La campagne Leave s'est surtout centrée sur les inquiétudes quant à l'immigration, plutôt que sur un programme, Farage propageant l'idée que l'afflux massif des réfugiés au Royaume-Uni grâce aux frontières ouvertes de l'UE allait produire un pic de criminalité et de terrorisme et l'abandon de l'identité nationale britannique.

Le Royaume-Uni est le premier Etat à avoir jamais quitté l'Union, et les répercussions de ce vote se sont fait sentir — au Royaume-Uni comme sur les marchés mondiaux — quasi instantanément. La livre est tombée à son plus bas en 31 ans, pendant que les investisseurs retirent leurs capitaux de Grande-Bretagne saisis de doutes sur son avenir financier.

Alors que le monde continue à s'interroger avec anxiété sur la signification du Brexit pour l'avenir de l'économie européenne, et sur la manière dont cette décision monumentale réorganisera les échanges pour le reste de la planète, beaucoup de pays ont réagi à la nouvelle du Brexit de manières remarquablement différentes. Malgré des craintes d'un référendum similaire pour l'indépendance de Delhi, les Indians ont été nombreux à trouver comique la nouvelle de la sortie britannique de l'UE, qui leur rappelle un Brexit du même genre, celui de 1947 dans leur pays.

Le Brexit d'origine

1948 :: Le Comte Mountbatten, dernier vice-roi, quitte l'Inde

Des Indiens ont trouvé la menace perçue par les Britanniques pour leur identité nationale et souveraineté furieusement hypocrite, à considérer tous les pays, dont l'Inde, sur lesquels la Grande-Bretagne a régné dans son histoire. Le Brexit India a nécessité deux siècles de révoltes et de manifestations ; le mouvement non-violent conduit par le Mahatma Gandhi a forcé les Britanniques à accorder l'indépendance à l'Inde en 1947 et à en partir peu après.

Les Indiens sont allés sur Twitter pour expliciter le paradoxe né du vote Brexit, et essayer de comprendre la fibre patriotique sur la sécurité de leurs frontières de la majorité des Britanniques qui ont voté “Leave”. Un utilisateur de Twitter a résumé la commotion qu'est pour l'Inde la simplicité du vote Brexit :

Pendant ce temps l'Inde est juste abasourdie que vous puissiez faire sortir la Grande-Bretagne par un vote

Rohan, un humoriste indien vivant à Mumbai, a mis en garde l'UE que la Grande-Bretagne était susceptible d'agir comme elle l'avait fait en quittant l'Inde : en emportant les richesses :

Chers amis de l'UE, si la Grande-Bretagne a de vos bijoux, c'est le moment de les récupérer

D'autres, comme Derek Simon, n'arrivaient pas à saisir en quoi les Britanniques pouvaient s'inquiéter de l'immigration alors que c'étaient d'habitude eux les immigrants :

Je ne peux pas penser au Brexit sans penser à ça. [Envahit 90 % du monde – Se plaint des immigrants]

Le journaliste Manu Joseph s'est contenté de résumer d'un tweet les sentiments de l'Inde sur le vote Brexit :

Le plus beau Brexit était en 1947

Sans surprise, c'est ce que ressentent aussi de nombreux Indiens, qui trouvent le vote de la Grande-Bretagne non seulement sans précédent, mais hypocrite au vu du passé d'oppression et de violence de ce pays.

Charu Sharma s'essaie à prédire l'impact qu'aura le Brexit sur l'Inde :

Le Royaume-Uni est la plus grande source de chiffre d'affaires pour les sociétés indiennes. Un maximum d'entreprises indiennes choisissent d'installer leurs bureaux pour l'Europe au Royaume-Uni, pour gagner à la flexibilité des conditions de travail dans le Royaume-Uni et profiter des avantages de rester en Europe. La disparition de cette porte d'entrée sera problématique pour les entreprises indiennes au Royaume-Uni, qui pourraient décider de relocaliser et de faire des investissements directs ailleurs.

Si la Grande-Bretagne commence à se préparer à la crise économique qui pourrait surgir dans le sillage du Brexit, l'Inde s'attend à ses propres ennuis. Malgré tout l'humour avec lequel les Indiens ont accueilli le vote, les informations se multiplient de retournements économiques dans la région en conséquence directe du Brexit et il est même question du Cachemire — le territoire âprement disputé entre l'Inde et le Pakistan par le passé — qui voudrait lancer son propre référendum d'indépendance d'avec ses deux pays tuteurs.

A première vue le Brexit peut paraître comique ou ironique, mais ses effets — autant en Inde que dans le reste du monde — sont susceptibles de refaçonner la géopolitique mondiale telle que nous la connaissons.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site