Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

#FreeBassel : Disparu il y a plus d'un an, le développeur syrien n'est pas oublié

Source: Dino Ahmad Ali, Freebassel, 2013. Source.

Source: Dino Ahmad Ali, Freebassel, 2013. Source.

Cela fait un an que le développeur palestino-syrien Bassel Khartabil, aussi connu sous le nom Bassel Safadi, a disparu de sa cellule de prison en Syrie.

Le blogueur et développeur de logiciels libres avait été mis sous surveillance par les autorités syriennes depuis mars 2012. En octobre 2015, Bassel a été sorti de la prison d'Adra, une installation civile, et amené dans un lieu tenu secret. Son épouse, Noura Ghazi, rapporte “que la police militaire a extrait Bassel de sa cellule à Adra suite à un ordre hautement confidentiel de la Cour martiale.”

Le 12 novembre 2015, Ghazi déclara qu'elle avait été contactée par des gens disant appartenir au gouvernement d'Assad et qui l'ont informée de la prétendue condamnation à mort. Ghazi écrivit alors sur Facebook :

إجاني خبر صاعق انو باسل محكوم اعدام وهاد بيعني انو نقلو عالشرطة العسكرية كتير خطير … ما بعرف شي غير هيك وما بعرف اذا تنفذ شي بحقو … يارب نقدر نساعد باسل … يا رب ما يكون فات الاوان عالمحاولات …. كتير خايفين على حياة باسل

Je viens juste de recevoir la nouvelle troublante et choquante de la condamnation à mort de Bassel. Je pense que cela signifie que le transfert à la prison militaire a été très périlleux. Je n'ai vraiment pas d'autres nouvelles. Que Dieu lui vienne en aide, espérons que ce n'est pas trop tard. Nous mourrons d'inquiétude pour sa vie .

Les détails sur le lieu et les conditions de détention de Bassel n'ont jamais été confirmés, et aucune information supplémentaire n'a été obtenue depuis octobre 2015. Ce n'est que le dernier chapitre de l'histoire de l'emprisonnement et de la disparition de Bassel.

Electronic Frontier Foundation, "Offline" project. Licensed for reuse.

Electronic Frontier Foundation, projet “Offline”. Utilisation autorisée.

“Pour la plupart de ceux qui sont dans le mouvement du logiciel libre et de la culture libre, ce qui peut arriver de pire est le mépris d'un avocat de droits d'auteur. Mais au Moyen-Orient, le combat pour la liberté est générique : défendre le droit à la création et à la gratuité, c'est risquer la réponse la plus extrême. Bassel subit maintenant cette réponse extrême”. Larry Lessig

Bassel est responsable de Creative Commons en Syrie et est membre actif de projets comme Mozilla Firefox et Wikipedia. Il est reconnu comme le précurseur de l'ouverture de l'internet syrien et de l'extension au public de l'accès aux réseaux et aux savoirs. Selon le Parlement européen, sa détention s'inscrit dans la stratégie du gouvernement syrien de restreindre l'accès aux réseaux sociaux et de museler la liberté d'expression dans le pays.

De mars à décembre 2012, Bassel a été détenu à la base du renseignement militaire de la section Kafr Suseh de Damas. A la fin de 2012, il a été transféré à Adra, où il pouvait occasionnellement recevoir des visites de sa famille.

Pour la Rencontre des blogueurs arabes de Global Voices en janvier 2014 à Amman, en Jordanie, Bassel envoya un message depuis sa prison :

In 2009, I was honored to have my body and soul with you in Beirut. That meeting taught me a lot and charged me for the next years of civic activism and for the now, with more challenges facing activists, bloggers, and countries. I know for sure that your future is in your hands, and it will be bright since you are still meeting!

I'm honored again to have my soul with you in this meeting while my body is still locked in jail. Which doesn't matter since we will win the future.

En 2009, j'ai été honoré d'avoir mon esprit et mon corps avec vous à Beyrouth. Cette réunion m'a beaucoup appris et m'a donné de l'énergie pour le présent et l'avenir, avec plus de défis à relever pour les militants, les blogueurs et les pays. Je sais avec certitude que votre destin est entre vos mains, et qu'il sera brillant puisque vous vous rencontrez toujours !

Je suis honoré à nouveau d'avoir mon esprit avec vous dans cette rencontre tandis que mon corps est toujours enfermé en prison. Ce qui ne compte pas puisque nous allons gagner l'avenir.

Bassel Safadi et son épouse Noura. Photo from Noura Ghazi Safadi's Facebook page.

Bassel Safadi et son épouse Noura. Photographie de la page Facebook de Noura Ghazi Safadi.

Le 3 octobre 2016, Ghazi mit en ligne une longue réflexion (ci-dessous) sur la douleur qu'elle vit depuis l'arrestation de son mari, et surtout depuis la disparition de celui-ci. Ses espoirs de le revoir vivant diminuent.

سنة ، ويا طول السنة ، ما حدا بيعرف كيف عم يمر الليل والنهار عليي غير الله ، نطرت باسل سنة بغيابه بعد ما نطرته 4 سنين باعتقاله ، وكنت مستعدة انطره كل العمر … بس مرت سنة عالغياب ، وما في غير خبر اعدامه يلي تسرب بعد غيابه بشهر … سنة ، الحياة فيها عم تمشي بس انا حياتي واقفة ، واقفة عند باسل ، وباسل ما عم يرجع وكل يوم الامل برجعته عم يتلاشى اكتر … يمكن صار لازم أتعامل مع اختفاء باسل بشكل عقلاني ومنطقي ، كتير قاسي هالحكي ، والاقسى منه شعوري باني ما عاد في شي انتظره ، بس صار لازم واجه الواقع ، واقع انه باسل غايب … التمسك بالامل شي حلو وعظيم ، بس التعلق بالوهم هو مرض خطير ، يمكن صار لازم اقتنع انه مستقبلي ما عاد فيه باسل ، يمكن صار لازم واجه هالواقع بطريقة ما تأذيني أكتر ، بعرف أنه كتير صعب وبشع هالحكي ، بس للأسف هاد هو الوضع السوري يلي أنا وباسل جزء منه …. ما بعرف شو ناطرني ، بس بعرف أنه باسل رح يبقى معشش بقلبي وروحي لآخر لحظة بحياتي …

Cela fait une année, et quelle longue année. Nul, sauf Dieu, ne sait comment les jours et les nuits passent. J'attends Bassel depuis un an après sa disparition et quatre ans de plus depuis son arrestation. Et j'étais prête à attendre pour toujours. Mais une année est passée depuis son absence, et il n'y a pas de nouvelles si ce n'est celle de sa présumée exécution un mois après qu'il a disparu…

Une année durant laquelle la vie continue, mais non la mienne . Ma vie s'est interrompue avec Bassel. Bassel ne revient pas et chaque jour l'espoir qu'il revienne à jamais diminue. Peut-être dois-je commencer à appréhender l'idée de sa disparition avec rationalité et logique. C'est dur de penser ainsi, et encore plus dur de ressentir qu'il n'y a rien à attendre. Mais je dois commencer à affronter la réalité, la réalité de l'absence de Bassel.

S'accrocher à l'espoir est quelque chose de beau et puissant. Mais s'accrocher à une illusion est une dangereuse maladie. Je devrais probablement accepter que mon avenir se fera sans Bassel. Peut-être qu'il est temps de faire face à cette réalité de sorte que cela ne me fasse pas encore plus de peine. Je sais que cela est difficile et laid. Mais malheureusement c'est la situation syrienne à laquelle Bassel et moi appartenons…

J'ignore ce qui m'attend, mais je sais que Bassel restera dans mon coeur et mon esprit jusqu'à mon dernier souffle…

Au sommet iGmena en Tunisie en 2016, la contributrice de Global Voices Leila Nachawati Rego a évoqué Bassel ainsi que le brillant codeur, blogueur et militant égyptien Alaa Abd El-Fattah, en prison depuis plus de 840 jours, et le développeur web iranien Saeed Malekpour, en prison depuis plus de huit ans.

.@leila_na démarre la session sur la science informatique au Moyen Orient et Afrique du Nord par une commémoration touchante de Alaa & Bassel.

Le directeur de Global Voices Lingua et membre du conseil d'administration Mohamed ElGohary s'est aussi remémoré de Bassel et lança un appel pour sa libération :

La communauté de Global Voices appelle à la libération de Bassel depuis 2012. Nous renouvelons notre appel à l'occasion de ce triste anniversaire dans l'espoir que ce sera pour la dernière fois.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site