Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Mezcal : Quand une boisson traditionnelle revient à la vie

Gauche : une agave. Droite : des bouteilles de mezcal. Photos prises par l’auteur et publiées avec sa permission.

Lorsque l’on parle de boissons traditionnelles mexicaines, la conversation dévie invariablement sur le retour récent du mezcal. Presque tombé en désuétude à une époque, le mezcal est désormais une composante majeure dans les menus de beaucoup de restaurants mexicains.

Boire du mezcal est devenu tendance ces dix dernières années, mais qu’est-ce que le mezcal, exactement ? D’après le Official Mexican Standard ( un ensemble de réglementations officielles mexicaines qui fixe les caractéristiques et définit un cahier des charges pour le mezcal) c’est une boisson alcoolisée distillée et transparente, obtenue à partir d’une plante : le maguey ou agave américaine.

100 % de maguey o agave, obtenida por destilación de jugos fermentados con microorganismos espontáneos o cultivados, extraídos de cabezas maduras de magueyes o agaves cocidos (…)

100% agave américaine (aussi appelée maguey), obtenue à partir la distillation de jus fermentés avec des microorganismes spontanés ou cultivés, extraits de têtes d’agave matures ou cuites.

L’origine historique du mezcal est incertaine, bien que dans certaines versions soutiennent que la boisson est née à l’époque coloniale, quelques temps après la conquête par les Espagnols en 1521 et l’introduction par eux de techniques de distillation. D’autres affirment que c’est une boisson préhispanique utilisée par les indigènes durant des siècles avant la conquête.

Le mezcal occupe maintenant une place de choix, avec d’autres boissons surannées comme le pulque ou le tepache. Il ne faut pas le confondre avec la tequila, qui vient uniquement de l’agave bleue récoltée dans la région éponyme de Tequila, dans l'Etat de Jalisco. Un article récent du Huffington Post surl’essor du mezcal souligne quelques autres différences

Alrededor del mundo ambos elixires simbolizan a México, y si durante décadas el tequila ha sido la bebida mexicana por excelencia, ahora el mezcal está viviendo una auténtica revolución. Después de haber sido considerado como una bebida despreciada, ya por fin lo encontramos en los bares mas chic del planeta y el talento de los bartenders le están dando el lugar que se merece.

Dans le monde, les deux élixirs symbolisent le Mexique, et la tequila a été une boisson mexicaine emblématique pendant des dizaines d’années. Désormais, le mezcal connaît une véritable révolution. Après avoir été peu apprécié, on le trouve maintenant dans les bars les plus chics de la planète et le talent des barmen lui donne la reconnaissance qu’il mérite.

La demande pour le mezcal est tellement grande que les mezcalerías (des endroits dédiés uniquement à sa vente et à sa consommation) sont apparues de partout. Des sites tels que Hello DF ou TimeOut recommandent régulièrement certaines des boutiques de mezcal les plus prisées.

Mezcalería en Matatlán. Foto del usuario de Flickr Eduardo Robles Pacheco. Usado bajo licencia Creative Commons (CC BY 2.0)

Mezcalería (mezcal shop) in Matatlán, Mexico. Photo used with permission from the Flickr account of Eduardo Robles Pacheco under Creative Commons (CC BY 2.0).

Sur le site Qué Rica Vida, Silvia Lucero a publié “Mezcal: une boisson traditionnelle à la mode” où elle recommande la meilleure manière de déguster le mezcal :

Tengo que confesar que, así como me pone un poco nerviosa ver a alguien pedir un tequila y tomarlo en un solo trago, lo mismo me pasa con el mezcal, ya que hay que saber tomarlo y disfrutarlo–sobre todo tratándose de una bebida ancestral.

Existen diferentes tipos; hablando de manera general, sin embargo, está el blanco, el de pechuga y el añejo. En lo personal me gustan aquellos que tienen un sabor como ahumado. Si lo tomas puro, se acompaña con un gajo de naranja y sal de gusano que mezclan con chile en polvo. Suena extraño, es verdad, pero es delicioso.

Je dois avouer que quand quelqu’un commande de la tequila et la boit d’une seule grande gorgée, ça me stresse. I faut savoir déguster le mezcal, tout comme la tequila, surtout que c’est une boisson artisanale.

Il y a plusieurs sortes de cette boisson. Les plus répandues sont le blanc, le vieux, et le pechuga, qui est distillé avec du blanc de poulet. Personnellement j’aime ceux qui ont un goût fumé. Quand vous la commandez pure, vous devez l'accompagner d'une tranche d’orange, de sel avec des vers d’agave et de la poudre de piment. Ça a l’air bizarre, non ? Mais c’est délicieux.

Lucero ajoute une recommandation pour les palais les plus sensibles :

Si te parece muy fuerte para beberlo solo, puedes tomarlo en cóctel. Por suerte, cada vez es más común encontrar los típicos margarita, bloody mary, paloma o mojito preparados con mezcal. También puedes experimentar en casa creando algunos refrescantes para el verano como, por ejemplo, con jugo de mango y chile en polvo; ¡te quedará delicioso!

Si vous trouvez cette boisson trop forte, vous pouvez aussi la boire en cocktail. C’est heureusement très facile de trouver des margaritas, des bloody marys et des mojitos préparés avec du mezcal. Vous pouvez aussi espérimenter chez vous, et créer des boissons rafraîchissantes pour l’été. Essayez donc de le mélanger avec du jus de mangue et de la poudre de piment. Délicieux !

Le site Mezcal Nation site expose quatre façons d’affiner le mezcal :

Tal vez al leer esto vengan a tu mente un complejo término digno de un “mezcalier” “mezcolatra” o “mezcalero”, la realidad es que hablamos de las cuatro formas de darle un acabado al mezcal.
Joven (blanco): es aquel que es envasado después de terminar la segunda destilación, cuando el destilado ya es considerado mezcal.
Reposado: su nombre lo dice, después de terminar el proceso de producción es reposado en barricas de roble blanco de 6 meses a 1 año.
Añejo: como los mejores whiskys, vinos o coñacs, el mezcal también se añeja por cinco años o más en las mismas barricas de roble blanco canadiense o americano.
Abocado: al terminar el proceso, se le agrega un sabor adicional como alguna hierba o fruta (el mezcal de gusano es un ejemplo de abocado).

Peut-être qu’en lisant ceci, des termes complexes dignes d’un “mezcalier,” “mezcolatra” or “mezcalero” viennent à l’esprit. Il s’agit en fait des quatres façons de terminer la maturation d’un mezcal.
Joven (Jeune, blanc): Il est mis en bouteille après sa seconde distillation, à partir de laquelle la boisson a droit à l’appellation mezcal.
Reposado (Reposé): Son nom dit tout : une fois la production terminée, il repose dans de grands fûts de chêne pendant six mois à un an.<
Añejo (Vieux): Comme les meilleurs whiskies, vins ou cognacs, le mezcal est aussi gardé pendant cinq ans ou plus dans ces fûts de chêne blanc canadien ou américain.
Abocado (Fini): A la fin du processus, une finition est ajoutée : une herbe, le fruit (le ver du mezcal est un exemple de finition).

Le site Animal Gourmet offre ses propres conseils sur la consommation du mezcal :

Antes de beber, reconoce el mezcal que tienes enfrente. Conócelo. Olfatéalo con una fosa nasal y luego con la otra. Después coloca unas gotitas en las palmas de tus manos y frótalas hasta que el mezcal se seque. Coloca rápidamente tus manos alrededor de tu nariz y respira profundamente. Notarás los verdaderos aromas del mezcal (sin el alcohol interfiriendo). ¿Ahumado? Seguro. ¿Tierra mojada?, ¿tabaco? ¿hierbas? ¿durazno? ¿a qué huele? ¿Te gusta? Inténtalo de nuevo. Los expertos incluso pueden identificar qué tipo de agave y de qué región proviene el destilado. No esperamos que logres esto a la primera, pero es una buena forma de empezar a disfrutar tu mezcal.

Avant de le boire, identifiez le mezcal que vous avez en face de vous. Apprenez à le connaître. Sentez-le avec une narine, puis l’autre. Puis, placez quelques goutelettes sur les paumes de vos mains et frottez-les l’une contre l’autre jusqu’à ce que le mezcal sèche. Placez rapidement vos mains près de votre nez et respirez profondément. Vous remarquerez alors les arômes du mezcal sans l’interférence de l’alcool. Fumé ? Très clairement. Terre humide ? Tabac ? Herbes ? Pêche ? Qu’est-ce qu’il sent ? Est-ce que vous aimez cette odeur ? Faites-le à nouveau. Les experts sont même capables d’identifier quel type d’agave a été utilisée et de quelle région vient la boisson. *Ne vous attendez pas à savoir faire ça dès le départ, mais c’est une bonne manière de commencer à apprécier réellement votre mezcal.

Sur Twitter, les fans comme Carolina Gómez V sont fiers de montrer le mezcal qu’ils s’apprêtent à déguster :

#Mezcal pour profiter des rythmes du #sonjarocho

Le compte Oaxaca Digital partage une photo de comment un shot de mezcal devrait être présenté :

Un bon Mezcal d'Oaxaca.

Carolina Espina rappelle le dicton populaire mexicain : “para todo mal, un mezcal” (“ pour tout mal, un mezcal”l):

Et pour tout mal…un #mezcal..!!

Le mezcal est, sans aucun doute, à la mode. Les locaux comme les touristes y recherchent la saveur de la tradition.

Cette traduction a été révisée par Suzanne Lehn.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site