Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Morne Noël au Nigeria : La pénurie de carburant dans ce pays pétrolier contrarie les fêtes en famille

La circulation à Lagos, Nigeria. Photo de 2008 de BBC World Service. CC BY-NC 2.0

Beaucoup de Nigérians ont passé des heures coincés dans leurs voitures, bloqués sur les routes et incapables d'aller passer Noël en famille, car le premier producteur de pétrole d'Afrique est paralysés par les pénuries d'essence.

Pour certains, le supplice du trajet s'est prolongé jusqu'aux petites heures du 25 décembre, alors que des milliers d'automobilistes faisaient la queue devant les stations-service dans l'espoir d'arriver à temps pour les célébrations de Noël. Certaines sociétés de transport public avaient suspendu leurs services pour la fin de l'année, tandis que d'autres avaient triplé leurs tarifs. Une source de frustration dans un pays où les réunions de famille pour Noël sont une tradition forte.

La vidéo publiée sur Twitter par @i_am_Anomeli montre la longueur d'une de ces queues dans la ville d'Abuja :

Station-service Conoil, en face des tours NNPC, Quartier des Affaires d'Abuja le 24/12/2017 à 15h16

Regardez simplement. Sans commentaires

Parlant pour la première fois publiquement des pénuries paralysantes d'essence trois mois après leur début, le président nigérian Muhammadu Buhari a déclaré :

La rareté du carburant que connaît le pays au niveau national est regrettable. Je compatis avec tous les Nigérians qui doivent subir les files d'attente inutiles pour le carburant. On me tient régulièrement informé, notamment des actions de NNPC pour garantir qu'il y ait assez d'essence disponible en cette période et après

NNPC est l'entreprise pétrolière d'Etat.

Mais les critiques n'ont pas tardé à relever que le message de Buhari a suivi de près celui publié par Atiku Abubakar, le vice-président dans l'administration précédente, et rival potentiel dans la prochaine élection présidentielle de 2019 au Nigeria :

Je suis de coeur avec tous ceux qui luttent pour voir leurs familles et amis en cette période de fêtes à cause de la rareté du carburant, et j'ai confiance qu'en nous unissant comme nation nous pourrons trouver une solution à cette crise.

Certains ont déduit que la déclaration présidentielle avait été suscitée par le tweet de son adversaire potentiel :

Buhari a tweeté sur la pénurie de carburant pour la première fois aujourd'hui, quelques heures après Atiku…

OBSERVATION : Muhammadu Buhari a sorti un message de Noël aux Nigérians pas plus tard que hier sans mentionner la pénurie de carburants qui fait rage. Qu'est-ce qui a changé soudain entre hier et aujourd'hui ?
QUESTION : Si Atiku Abubakar n'avait pas tweeté là-dessus ce matin, Buhari en aurat-il parlé aujourd'hui ?

Au milieu de cette crise, certains Nigérians, un pays qui a été classé un jour le plus optimiste de la Terre, ont prouvé qu'en effet ils savent rester heureux. L'utilisateur de Twitter Jude a partagé ceci depuis une station d'essence de Lere, ville située dans la partie Nord-Est du Nigeria :

Le Nigerian moyen est un gars enjoué. Je suis dans cette station d'essence à Lere, et quelqu'un vient de gueuler ‘Joyeux Noël’ du milieu de la file d'attente, sort une caisse de bière de son coffre et commence à distribuer les canettes à tous. Et voilà c'est aujourd'hui

Un bonheur que tous ne partagent apparemment pas. Beaucoup enragent, et d'aucuns ont recourus aux mèmes (PMB désigne le Président Buhari) :

C'est la 3e pénurie de carburant sous Buhari en 2 ans 1/2. La première était en sept-décembre 2015. Pendant 3 mois le Nigeria a souffert mais PMB n'a pas cillé. La seconde était en avril/mai 2016 où il a sounoisement augmenté l'essence de 87 à 145 nairas, et maintenant décembre 2017. Buhari et la pénurie de carburant

Le Président Buhari se fout de la pénurie de carburant ou de la fin des SARS [unités de police anti-voleurs], ou quoi que ce soit d'autre faisant pleurer ses électeurs. Le même homme qui comprenait il y a quelques années ce que les queues pour l'essence coûtent en heures de travail ne se soucie pas d'expliquer pourquoi cela se produit maintenant !

Le chant de Noël de Buhari ‘pas d'Essence’

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site