Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

En Inde, les batailles de mots-clics font rage à la veille des élections législatives

Copie d'écran du site internet La Nation avec NaMo, qui prétend être la plus importante communauté de bénévoles indiens unie pour soutenir le Premier ministre Narendra Modi.

Sauf mention contraire, les liens de cet article renvoient vers des pages en anglais.

Les élections législatives indiennes de 2019 [fr] approchent à grand pas, et les partis politiques préparent leurs slogans pour attirer les électeurs avant le scrutin (entre le 11 avril et 19 mai). Cette année, les publicités électorales se sont appuyées sur les médias sociaux, menant à une bataille de mots-clics entre le Premier ministre en exercice et ceux qui veulent le déloger.

En 2014, Narenda Modi [fr], à la tête du Bharatiya Janata Parti (BJP) [fr], avait utilisé le slogan “Abki baar Modi sarkaar” [Cette fois-ci, un gouvernement Modi, NdT]. Rahul Gandhi [fr], l'actuel président du Congrès national indien [fr], le parti d'opposition, avait alors qualifié Mr. Modi de “chowkidaar“, qui signifie garde ou gardien en hindi. Aujourd'hui, il va jusqu’à dire “Chowkidaar chor hain“, ce qui se traduit par “le garde est le voleur“. Retournant la référence, le BJP a trouvé son slogan de campagne : “Main bhi chowkidaar” [Gardien moi aussi, NdT].

Ce slogan a généré une vague de réactions sur Twitter et sur des forums de discussion. Les fervents supporteurs du BJP, que l'on appelle les Bhakts, ont donné tout leur soutien au mot-clic, allant jusqu'à produire une ligne de produits dérivés.

Encore une fois, NaMo le gardien ! [NaMo est le diminutif de Narendra Modi]

L'inde montre à nouveau son soutien à NaMo avec les t-shirts Main Bhi Chowkidar ! Commandez le vôtre sur [lien] ou sur l'app NaMo.

Copie d'écran de la page d'accueil Twitter du Premier ministre indien Narendra Modi.

Les politiciens du BJP, qu'ils soient élus ou non, ont changé leur pseudonyme sur Twitter et ajouté le “titre” Chowkidaar avant leur nom. Le compte personnel du Premier Ministre lui-même a été changé en Chowkidaar Narendra Modi. Une vidéo de la campagne montrant plusieurs personnes avec les paroles “Main bhi chowkidaar hun” [Moi aussi, je suis un gardien, NdT] chantées en arrière-plan a été publiée par le BJP : elle a attiré une grande attention et de nombreuses critiques.

Le Premier ministre a partagé le lien vers les points de vente des produits dérivés. Il est intéressant de noter que ceux-ci s'en tiennent à la couleur safran et son slogan imprimé, consacrant ainsi encore l'image du parti comme celui du Parti safran.

Les Bhakts de Narendra Modi ont afflué dans ses campagnes et les rassemblements de 2019. Un rassemblement similaire à qui se fait pendant les campagnes présidentielles aux États-Unis (avec des écrans géants, des bannières portant des slogans et un public portant les produits dérivés) a semblé être le point d'orgue de la campagne du BJP.

L'Inde s'unit et affirme d'une seule voix Main Bhi Chowkidaar.
Un grand merci à tous ceux qui ont pris part au programme dans toute l'Inde !
Vos bénédictions et votre affection sont une source d'une immense force.

À Mumbai, un rallye automobile a été organisé dans le cadre de la campagne du BJP, et ses participants ont revêtu les t-shirts safran. Le Premier ministre a tenu des vidéoconférences pour les programmes de ses discours.

Il y a des centaines de milliers de chowkidaars dans toute l'Inde.
Trouvez ici votre rassemblement #MainBhiChowkidar le plus proche.
À ce soir !

Le mot-clic de campagne du BPJ a aussi provoqué de fortes critiques. Le parti du Congrès a lancé son propre slogan électoral : “Main bhi berozgar” [Chômeur moi aussi, NdT] pour moquer celui du BJP, et l'Aile jeunesse du Congres a introduit le mot-clic correspondant #MainBhiBerozgar. Certains responsables du parti ont suivi et changé leur pseudonyme sur Twitter.

Retournant toute la campagne du BJP, le parti du Congrès a changé tous ses slogans sauf un : “Chowkidar chor hain” [le gardien est le voleur, NdT]. Pendant un récent match de cricket de première ligue indienne au Rajasthan, une partie de la foule s'est mise à scander le slogan, comme le montre cette vidéo devenue virale. Ça n'en a pas surpris beaucoup, car le Ministre actuel de l’État du Rajasthan est au Parti du Congrès.

On a vendu la mèche
du bruit au milieu d'un match…

Le gardien est le voleur…!

Pour le 1er avril, le Congrès a sorti deux nouveaux mots-clics : #ModiMatBanao et #ModiDiwas, qui se traduisent par “Ne faites pas de nous des Modi” et “la Journée Modi”.

Regardez bien vos gardes
Ceux qui viennent avec leur propre collection d'oppression

Où sont les 20 millions d'emplois ?
Les doubles revenus ? Et ou sont les 1,5 millions dans chaque compte en banque ?

Ils nous disent seulement quoi dire et quoi manger
Nous répondons C'est assez, ne faites pas de nous des Modi

Une autre technique utilisée par les deux partis est de donner des candidatures à des célébrités de la télévision et du cinéma. C'est l'une des stratégies les plus vieilles de la politique indienne et cette fois aussi, tous parient dessus.

Les candidats des partis ont commencé à remplir les nominations pour les circonscriptions du pays.

Pendant de temps, d'autres ont critiqué cette tactique, des comédiens ont disséqué le slogan du BJP et des articles sont parus demandant si le parti tout entier est digne d’être qualifié de gardien du pays. Des comiques se sont fait entendre haut et fort  dans leurs critiques du parti au pouvoir et continuent avec le même enthousiasme depuis que les campagnes de 2019 battent leur plein.

Hasan voulait prendre le temps de répondre à la question de savoir si oui ou non, Patriot Act utilise des rires préenregistrés.

D'ici que M. Modi se mette à vendre des tickets sur bookmyshow pour ses rassemblements électoraux, ce n'est qu'une question de temps…

Ce drame sera finalement mis à l'épreuve du 11 avril au 19 mai 2019, quand la plus grande démocratie du monde se rendra aux urnes.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site