Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Événements internationaux reportés au Népal alors que la crainte du COVID-19 s'intensifie

"De bons films pour une société juste", slogan du 8e festival international du film des droits humains

Affiche du huitième Festival international du film des droits humains au Népal, prévu du 4 au 7 mars 2020. Avec la permission du Centre du film des droits humains.

L'article d'origine a été publié en anglais et en népalais le 10 mars 2020.

Tous les liens de cet article renvoient à des pages en anglais.

Alors que la peur du COVID-19 continue de planer sur le monde, de nombreux pays ont pris des mesures préventives et ont annulé événements et rassemblements. Le Népal est le dernier pays en date à lancer un appel à ne pas organiser d'importants rassemblements, conférences, festivals et autres événements compte tenu du risque éventuel d'une épidémie de COVID-19 dans le pays.

En réponse, les organisateurs de trois événements majeurs, de l'industrie cinématographique au sport, ont accepté de reporter ou d'annuler leurs programmes tant attendus.

Le premier cas de COVID-19 a été détecté chez un étudiant népalais revenant de Chine le 23 janvier mais les docteurs l'ont laissé sortir après que son état se soit amélioré. Selon le ministère de la Santé publique et de la Population, au 6 mars, 437 échantillons de patients ont été testés et 436 sont revenus négatifs, le seul cas positif s'étant déjà remis du virus. Cependant, au 8 mars, 441 échantillons ont été testés et tous se sont avérés négatifs.

Alors que le nombre d'infections au Népal reste relativement bas, l'impact de l'épidémie de COVID-19 devrait avoir des répercussions très sérieuses sur l'économie. Selon une analyse de la Banque asiatique de développement, l'épidémie touchera presque tous les secteurs de l'économie népalaise, beaucoup craignant que le PIB ne connaisse une baisse de 0,04 à 0,13 %.

Programmes internationaux à l'arrêt

Le huitième Festival international du film des droits humains au Népal, censé débuter le 4 mars 2020, est l'un des événements internationaux qui a décidé de respecter l'appel lancé par le gouvernement népalais.

Chaque année, le Centre du film des droits humains (HRFC) rassemble des réalisateur·ice·s et des militant·e·s des droits humains venus du monde entier dans le but de projeter leurs films et débattre de questions relatives aux droits humains. Cette année, 84 films de 32 pays avaient été sélectionnés afin d'être projetés durant le festival et 22 réalisateur·ice·s de 17 pays devaient voyager au Népal pour participer au festival. Alors que les préparations et la publicité du festival étaient en cours, le 2 mars le Centre a annoncé son report jusqu'à nouvel ordre.

Dans un communiqué de presse, le directeur exécutif du Centre du film des droits humains et du Festival international du film des droits humains au Népal, Pandav Khatri a déclaré :

HRFC will declare next date of the Festival once the situation is under control. The same films already selected for the festival will be screened on the next date too. HRFC apologizes for the inconvenience caused on the national and international filmmakers, the participants and audiences, supporters, sponsors and others due to this cancellation of the festival.

HRFC annoncera la prochaine date du festival une fois que la situation sera sous contrôle. Les films déjà sélectionnés pour le festival seront également projetés lors de la prochaine édition. HRFC présente ses excuses pour les désagréments causés aux cinéastes nationaux et internationaux, aux participants et au public, aux supporters, aux sponsors et autres en raison de cette annulation du festival.

Matériel de communication du 4e Festival international du film de Pokhara, qui devait avoir lieu les 14 et 15 mars 2020. Avec la permission de la Société du film de Pokhara.

Le Festival international du film de Pokhara 2020, un rendez-vous annuel dont le lancement était prévu pour le 14 mars, a également été reporté jusqu'à nouvel ordre. 35 films de 22 pays étaient programmés à l'écran du festival sur deux jours et cinq cinéastes internationaux ainsi que huit réalisateur·ice·s népalais·es devaient y assister. Dans un communiqué de presse, Jitesh Pradhan, le président de la Société cinématographique de Pokhara a annoncé que les nouvelles dates seraient déclarées une fois la situation maîtrisée.

En outre, le très attendu Everest Premier League, le grand tournoi de cricket T20 auquel devaient participer de célèbres joueurs internationaux, a également été reporté.

L'Everest Premier League 2020 a été reporté jusqu'à nouvel ordre à la suite de discussions complexes avec le gouvernement népalais et autres parties intéressées afin d'éviter les chances de transmission de COVID-19.
Le tournoi fera son retour, encore plus grand et encore mieux qu'avant.

De plus, l'événement du gouvernement népalais, Sagarmatha Sambaad, prévu du 2 au 4 avril 2020, a également été reporté en raison du risque possible de COVID-19. Le gouvernement avait planifié un débat mondial entre les différentes parties prenantes sur le thème « Changement climatique, montagnes et le futur de l'humanité », se concentrant principalement sur les répercussions du changement climatique auxquelles le Népal ainsi qu'un certain nombre d'autres pays dans le monde sont confrontés. Après que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ait listé [pdf] le Népal comme l'un des pays à haut risque pour l'épidémie de nouveau coronavirus, le gouvernement népalais a décidé de reporter cet événement international où nombreuses personnalités politiques, universitaires et organisations internationales devaient participer.

Le gouvernement népalais a également décidé de ne plus délivrer de visas à l'arrivée aux ressortissants étrangers en provenance de cinq pays gravement affectés par l'épidémie COVID-19, à savoir, la Chine, la Corée du Sud, le Japon, l'Iran et l'Italie. La liste a été étendue le 9 mars 2020, pour y ajouter la France, l'Allemagne et l'Espagne.

Le gouvernement népalais a suspendu la politique de visas délivrés à l'arrivée pour les ressortissants de cinq pays : la Chine, la Corée du Sud, le Japon, l'Italie et l'Iran qui sont gravement affectés par l'épidémie de coronavirus.

En outre, le gouvernement a pris la décision d'effectuer un dépistage pour le COVID-19 aux 37 points d'entrée le long de la frontière entre le Népal et l'Inde.

Consultez le dossier spécial de Global Voice sur l'impact planétaire de l'épidémie de COVID-19 (en français).

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site