Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Outils innovants: La station de radio sur bicyclette et les cybercafés du Bangladesh

 

Ce billet est également publié sur Rising Voices

Grâce à Juliana Rincon  [espagnol], nous apprenons l’existence d’une bicyclette spéciale, en fonction dans la ville de Caquetá, en Colombie.:

“Il s’agit d’un tandem équipé d’un système complet de diffusion radio, capable d’émettre des signaux wi-max, ce qui lui permet d’être retransmise non seulement par la radio locale Andaqui, mais également sur Internet, en direct.

Radiocicleta [Espagnol] est un projet communal, destiné à abolir les barrières entre le studio de la radio et la ville elle même.

“La bicyclette est économique,   peu chère à entretenir, elle est écologique, ne consomme pas de fuel, c’est un outil d’innovation et d’exploration, elle peut aller dans de nombreux lieux différents et entrer dans les maisons pour établir le contact entre les personnes et les transformer en membres d’une même équipe” écrit  Juliana.

Des kiosques Internet abordables avec l’Internet mobile

 

Le Bangladesh a une population de plus de 140 millions de personne. Son taux d’équipement téléphonique était  très bas il y a une décenie à cause d’un système de téléphone fixe déficient (il n’existait pas dans les zones rurales). Mais grâce à la croissance des compagnies de téléphonie mobile,  le nombre d’utilisateurs de téléphones mobiles est passé à 32 millions en quelques année et la couverture dessert tout le pays, y compris les zone les plus isolées. Le taux de croissance de l’industrie du téléphone mobile est proche de 25%  par an, ce qui est remarquable..

Dans un pays ou les internautes représentent moins de 1% de la population (ils sont un million) les réseaux mobiles ont apporté à la nation une opportunité de se connecter à Internet, ce qui n’aurait pas été possible avec l’actuel réseau de téléphones fixes traditionnels ou les réseaux ADS/cable, très onéreux. Certains des opérateurs proposent même la technologie EDGE, qui offre une vitesse de connexion de 128 kb/s.

Grâce à l’Internet par téléphone mobile, les communautés du Bangladesh rural ouvrent des telecentres ou des cafés Internet  destinés à la collectivité. Sur ce site Internet on apprend que l’équipement technologie que nécessitent ces kiosques Internet est très léger :

“Il n’y a qu’un ordinateur, qui fonctionne comme un serveur. Les autres postes de travail sont alimentés par un petit appareil, pas plus  grand qu’un paquet de cigarettes. Il n’y a pas de connexion câblée entre le serveur et le monde extérieur. L’explication de ce mystère est fournie par un téléphone mobile Motorola, connecté par un câble USB au serveur. Tout le télé centre est relié à Internet grâce à un téléphone mobile avec une option Edge pour se connecter à Internet ! »

La combinaisons de la technologie des « thin clients », inventée par Ndiyo http://www.ndiyo.org/systems et de logiciels libres réduit énormément l’investissement de départ pour les cafés Internet, les écoles et les petites entreprises.[Note: le système Ndiyo permet à plusieurs utilisateurs de partager un même ordinateur et une même connexion à Internet]. Le procédé permet aux entrepreneurs comme Abu Sufian, le propriétaire de Fultola CIC [la société qui  propose ces solutions], de faire des investissements et de les rentabiliser grâce aux services offerts aux particuliers et sociétés locales ».

Je pense que la réussite de ces technologies innovantes basées sur l’Internet mobile peuvent être reproduites dans tous les pays en voie de développement dans le monde.

Rezwan

PlayPlay

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site