Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Global : Eteindre les lumières, pour la planète

Le monument le plus célèbre du Brésil, la statue du Christ Rédempteur sur la colline du Corcovado, s'est vu, samedi dernier (29/3), éteindre ses illuminations tout en dominant un Rio de Janeiro beaucoup plus sombre que d'habitude. Près de 100 autres villes brésiliennes ont aussi éteint les lumières de 20h30 à 21h30 pendant l'opération L'Heure de la terre. C'était la première fois que le pays participait à ce mouvement mondial pour manifester son soutien à un monde plus durable.

6951622-3c2

Photo Americo Verme/WWS Brazil

Comme Brunei et beaucoup d'autres pays, le Brésil a participé pour la première fois à l'Heure de la terre. La blogosphère a montré tout l'éventail des réactions, depuis l'optimisme et le soutien jusqu'à la critique et au cynisme. Guilherme Nascimento Valadares, du blog Papo de Homem [portugais], a consacré son temps à relever les réactions sur Twitter, et a compté plus de 8.000 entrées liées aux tags correspondants entre samedi 29 mars à 20h45 et dimanche 30 à 6h00. Il conclut :

Fato peculiar. O mais críticos eram justamente os mais conectados, jovens, hypes, espertos. Me corrijam se estiver errado, mas tenho uma forte impressão de que o retrato da juventude produtiva brasileira de hoje – estou falando da turma que saiu da faculdade e já faz o seu $$$ – é um tremendo bundão, cético, hedonista, indolente, inseguro, maria-vai-com-as-outras.

Un fait notable : la plupart des critiques venaient précisément des plus connectés, jeunes, branchés, experts. Corrigez-moi si je me trompe, mais j'ai nettement l'impression que tel est le portrait de la jeunesse productive du Brésil d'aujourd'hui – je parle de ces types qui sont sortis de l'université, ont déjà gagné leurs $$$ – qui sont des trous-du-cul finis, sceptiques, hédonistes, paresseux, peu sûrs d'eux, grégaires.

Parmi ceux qui ont éteint les lumières, de nombreux utilisateurs de Flickr ont pris des photos pour passer le temps. Vous trouverez, ci-dessous, un choix de photos reproduites sous licences Creative Commons, en provenance du Brésil, d'Inde, de Malaisie, d'Australie, de Singapour et du Chili :

3393393277_dda7b4949e

Photo Alexandre E Silva's – Brésil

“Transmitindo a Hora do Planeta ao vivo pelo Ustream.”

“L'Heure de la Terre en streaming sur Ustream”

3393791445_7552075b13
L'Heure de la Terre à Bangalore, en Inde – Photo  Earth Hour Global. Pour un blogueur local, nous rappelant que son pays est confronté quotidiennement à une pénurie d'électricité chronique, observer l'Heure de la Terre était une absurdité. View of My World écrit :

Bangalore, comme une grande partie de l'Inde, observe depuis déjà de nombreuses années l'heure de la terre / le jour de la terre / la nuit de la terre. Même ce matin, il n'y a pas eu d'électricité chez moi entre 9 h et 11 h du matin.

3393294153_642a764c6c

Photo Dani Pontes, Brésil

“Nós participamos!!
E aproveitamos pra namorar a luz de velas!! rs”

“Nous avons participé ! Et nous avons profité de l'occasion pour nous câliner à la lueur des bougies.”


3392817669_9908bb91a4

Photo Luciano Joaquim, Brésil

3394914218_8e7293aa17

Donnez une chance à la planète… photo CW Ye- Malaisie

3396708164_1ae14ddd63

Photo Max y Miliano, Chili

3410280101_c5841fde97

Photo Mondayne. Sydney, Australie.

L'Heure de la terre était aussi décevante que dénuée de sens à Sydney. Ils n'ont même pas vraiment coupé l'éclairage de l'Opéra et du Pont…Seules quelques lumières ont été éteintes. Je ne peux pas croire qu'ils ont vraiment économisé autant d'électricité.

3406157063_b99c59121e

Autoportrait par Hsien-Ku, Australie.

3403226377_f12480b0c6

Photo Nathan Hayag, Singapour

1 commentaire

  • L’administration ainsi que les grands groupes pourraient montrer l’exemple, parce que lorsqu’on voit des bâtiments administratifs ou des bâtiments de sociétés qui ont toutes leurs lumières allumées en plein milieu de la nuit, on se demande à quoi ça peut bien servir ? Alors bon qui sait, peut être que les feuilles ou les ordinateurs ont peur du noir …

    Il faudrait arrêter de toujours demander à ceux qui en ont le moins le pouvoir, d’agir pour faire bouger les choses, alors que de l’autre côté ceux qui ont le plus de possibilités ne font rien ! C’est un peu le monde à l’envers …

    Enfin, j’approuve moyennement ce genre d’actions ponctuelles. Si vraiment on veut faire changer les choses, on agit sur le long terme et pas une heure une fois par an ! C’est sûr que ça aura été très utile de voir qu’on peut économiser tant d’électricité en éteignant les lumières pendant une heure sur toute la planète.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site