Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Géorgie : Conflits gelés, bonheur gelé

A tout juste une semaine du deuxième anniversaire de la guerre éclair entre la Russie et la Géorgie pour le territoire séparatiste de l'Ossétie du Sud, Evolutsia tourne son attention vers un autre conflit gelé de la région, l’Abkhazie (en anglais comme tous les liens de ce billet). Leur indépendance à toutes deux reconnue par la Russie à la suite de la guerre de 2008, le blog commente de récentes informations sur de nouvelles violences interethniques tout en ajoutant que l'influence croissante de la Russie dans la république, reconnue par aucun autre pays, n'est pas aussi bienvenue qu'on pourrait le croire.

Si la plupart des Abkhazes, et de façon certaine la classe politique, reconnaissent que l'aide de la Russie a été et reste cruciale pour leur sécession d'avec la Géorgie, il y a aussi un sentiment croissant que le pacte avec le Kremlin a peut-être quelque chose de faustien.

[…]

[…] Avec les Russes qui contrôlent leur budget, leurs frontières, et leurs voies de communications essentielles, il ne manque pas d'y avoir une source considérable de ressentiment chez les Abkhazes moyens sur la véracité de leur supposée ‘indépendance’ et l’ impunité avec laquelle les Russies se sont approprié les leviers de commande des affaires économiques et politiques.

Un tel ressentiment, combiné à des différends plus terre-à-terre—comme la répartition financière—est susceptible d'amorcer une conflagration. L'échauffement des esprits et les différends ont pu conduire aux violences, qui pourraient amener à quelque chose de plus grave, si les autorités abkhazes, ou russes n'arrivaient pas à reprendre un meilleur contrôle. […]

Les éruptions de violence devenant courantes, notamment sur la ligne de contact entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan alors que les tentatives de médiation pour une paix durable au Nagorno Karabakh restent vouées à l'échec, il se trouve des analystes pour croire que ces trois conflits régionaux ne sont pas si “gelés” que cela.

Malgré tout, l'appellation continue à être la plus usitée s'agissant de l'Abkhazie, de l'Ossétie du Sud et du Nagorno Karabakh, comme le montre un tweet envoyé du compte du blog géorgien, Dream for our Brotherhood (‘Rêve pour notre fraternité’), disant que cela équivaut à un “bonheur gelé.”

“Conflit égale malheur. Conflit gelé, malheur gelé. Résolvons les problèmes et faisons revenir le bonheur !” – Vers la Paix

Le blog  commente également un reportage vidéo [en géorgien, russe et anglais] collationnant diverses opinions de la population sur les deux conflits gelés d'Ossétie du Sud et d'Abkhazie.

Les opinions sur les façons de régler les conflits territoriaux sont profondément divisées dans la société géorgienne.

Ce billet fait partie de la couverture spéciale par Global Voices du conflit dans le Caucase.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site