Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte : La révolution est de retour !

Ce billet fait partie du dossier spécial de Global Voices sur la Révolution égyptienne 2011.

Il y aurait en ce moment près de 100.000 personnes place Tahrir, où la police et l'armée continuent à harceler les manifestants qui réclament la fin du pouvoir militaire en Egypte. Les manifestants sont en lutte continuelle depuis vendredi avec les hommes en armes au service du gouvernement, et ils sont désormais inébranlables dans leur volonté de ne pas quitter la place avant que leurs revendications soient satisfaites. Jusqu'ici, on rapporte que les affrontements ont fait 35 morts.

Les principales revendications sont le remplacement par un gouvernement civil du Conseil Supérieur des Forces Armées (CSAF ou SCAF selon les initiales en anglais), l'institution militaire qui s'est installée aux commandes de fait de l'Egypte après le renversement de l'ex-Président Hosni Moubarak en février.

Le reporter de NBC Richard Engel tweete :

@richardengelnbc: #egypt. Peut-être 100 mille maintenant sur #Tahrir. De grandes tentes se remontent

L'observateur émirati reprend des images de Al Jazeera Mubasher montrant la foule :

@SultanAlQassemi: la place Tahrir maintenant – heure du Caire 22:40 lundi

La scène à Tahrir. Capture d'écran de Sultan Al Qassemi de Al Jazeera Mubasher

Jack Shenker précise :

@hackneylad:

Une effigie de Tantaoui pendue à un réverbère de #Tahrir, le même que celui de l'effigie de Moubarak en janvier : pic.twitter.com/h7zjZu9s

Tantawi pendu en effigie à un réverbère de Tahrir. Photo Jack Shenker.

Le maréchal Mohamed Hussein Tantaoui est le commandant en chef du CSAF et les manifestants réclament depuis des mois sa démission.

Marian reprend les slogans :

@Maroo84: Chez moi ! :) Les Egyptiens sont formidables ! Excellent moral sur la place ! NOUS NE NOUS RENDRONS PAS ! NOUS NE NOUS RETIRERONS PAS  :) #tahrir Down with SCAF [A bas le CASF]

Mais le danger rôde, que ce soit l'abus de gaz lacrymogènes, les tirs de grenaille ou même de munitions réelles.

Yasmine G publie une photo de balles, fabriquées l'une aux USA et l'autre en Italie, utilisées contre les protestataires.

@_YasmineG_: Made in Italy et Made in USA ce sont des sortes de balles qui en projettent quantité de plus petites #Tahrir #nov19 yfrog.com/nu6gngnj

Balles fabriquées aux USA et en Italie utilisées pour tuer les manifestants égyptiens. Photo Yasmine G

Bel Trew reconnaît :

@Beltrew: Nous vérifions la présence de tireurs utilisant des caméras à vision nocturne #tahrir

Jonathan Rashad informe :

@JonathanRashad: Tirs à balles réelles intenses contre nous en ce moment rue Mohamed Mahmoud. La bataille dure depuis 57 heures. Il y a tellement de victimes.

Josh Shahryar partage avec nous cette photo révélatrice :

@JShahryar: Jusqu'à quel point y a-t-il eu des tirs sur Tahrir ? Cette image le dit parfaitement : https://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-snc7/s720x720/374922_310620258948089_279164165427032_1277693_48204579_n.jpg #Egypt via @Elazul

Cete photo sur Twitter de @Elazul montre l'étendue de la fusillade place Tahrir

Pendant ce temps, l'activiste Mona Seif s'est rendue à la morgue où sont gardés une grande partie des martyrs tués dans l'assaut de la police contre les manifestants. Elle rappporte :

@Monasosh: Tous les martyrs ici à la morgue ont été assassinés par des balles réelles, sauf 2 suffoqués par les gaz lacrymogènes  & un crâné fracturé #Tahrir #Mashra7a

précisant qu'il y avait là 23 corps [en arabe] :

23 جثة، 2 منهم جاري التعرف عليهم، و 3 مجهولين. قولوا للأهالي ييجوا يتعرفوا عليهم
@Monasosh: Il y a 23 corps ici. Deux sont en cours d'identification et trois sont inconnus. Dites aux familles de venir les identifier.

Ce billet fait partie du dossier spécial de Global Voices sur la Révolution égyptienne 2011.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site