Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Croatie et Serbie peu enthousiastes pour l'Union Européenne

Alors que la Croatie se prépare à entrer officiellement dans l'Union Européenne le 1er juillet de cette année, et que la Serbie attend de se voir enfin attribuer une date pour débuter les négociations d'adésion, la perspective de l'intégration provoque chez les citoyens des deux pays des sentiments contrastés.

De jeunes Croates se réjouissent de pouvoir chercher du travail dans les pays de l'UE et des avantages économiques promis selon certains par l'Union. Sur Twitter, @Tash de Zagreb écrit [anglais]:

@EszterLzr haha je sais, moment mal choisi pour l'UE et ici les gens sont mitigés là-dessus.. moi je veux juste pouvoir aller travailler ailleurs

D'autres, tel Aleksandar Holiga de Zagreb, se réjouissent de pouvoir se rendre plus librement dans d'autres pays de l'UE [anglais] :

Je m'envole pour Londres demain. La dernière fois que j'aurai à remplir ce formulaire et à parler à l'officier d'immigration au guichet des non-UE à l'aéoport.

Pro-EU and anti-EU Croatian citizens are having spontaneous street debates in Zagreb on the eve of the 2012 European Union referendum. Photo by Marin Tomaš, copyright © Demotix (14/01/12).

Les Croates pro et anti-UE discutent spontanément dans la rue à Zagreb à la veille du référendum de 2012 sur l'intégration à l'Union Européenne. Photo Marin Tomaš, copyright © Demotix (14/01/12).

Mais la majorité semble prendre l'entrée dans l'UE avec un grain de sel. Goran Saravanja, un économiste croate qui blogue pour le quotidien Vecernji List, commence et termine ses réflexions en la matière par des conclusions simples et factuelles dans un billet intitulé “Face au changement : la Croatie dans l'UE” [croate] :

Prosječna osoba neće primijetiti veliku razliku u svom svakodnevnom okruženju na dan pristupanja Hrvatske EU. No, važne promjene nastupit će ubrzo. […] Pristupanje EU samo po sebi neće automatski poboljšati kvalitetu domaćih institucija, kao ni razne politike niti njihovu provedbu. Ukoliko želimo da nam rast bude konstanta, nezaposlenost smanjena, a izvoz povećan, mi sami moramo provoditi reforme i (ne samo) ekonomsku politiku na kvalitetan način.

Une personne ordinaire ne remarquera pas de grande différence dans son environnement quotidien le jour de l'entrée dans l'UE de la Croatie. Des changements importants arriveront pourtant vite. […] L'entrée dans l'UE par elle-même ne va pas automatiquement améliorer la qualité des institutions intérieures, ni des différents points de vue politiques ou de leur mise en oeuvre. Si nous voulons une croissance constante, une baisse du chômage et l'augmentation des exportations, nous devons réaliser des réformes nous mêmes et (pas seulement) une politique économique en mode qualité.

Tandis que M. Saravanja liste de nombreux avantages et opportunités apportés à la Croatie par sa qualité de membre de l'UE, Zarko Plevnik dans une tribune pour Glas Slavonije [croate] (la Slavonie est une région de Croatie) s'interroge sur la performance des produits croates sur le marché de l'UE car beaucoup sont “sans protection” :

Gledajući i slušajući vijesti iz Hrvatske o tome kako svaki dan pronalazimo neki novi problem vezan uz naš ulazak u Europsku uniju, između ostalog, nameće se pitanje – što smo mi zaštitili od naših proizvoda prije ulaska u EU?

A lire et écouter les informations de Croatie sur les nouveaux problèmes soulevés chaque jour à propos de notre entrée dans l'Union Européenne, entre autres surgit la question suivante : qu'avons-nous protégé [breveté] de nos produits avant l'entrée dans l'UE ?

Un article du même site, “Et voilà l'Union Européenne,” montre la photo d'agriculteurs grecs distribuant des légumes frais à leurs “alliés de classe” [croate], ou plutôt, aux fonctionnaires.

La plupart des utilisateurs croates de médias sociaux paraissent sceptiques sur les avantages à entrer dans l'UE.

L'utilisateur de Twitter @ruzniuzorak écrit [croate] :

smorena sam ko europska unija

Je suis déprimé comme l'Union Européenne

@nxyassa de Croatie commente [croate] :

Glupost nema granice evo naprimjer EUROPSKA UNIJA

La bêtise n'a pas de frontières exemple l'UNION EUROPÉENNE

@cromarko de Zagreb cite un article et ajoute son avis [croate] :

“Najvece priznanje ulaska RH u EU je sastanak s kraljicom”. Priznanje hah, sve sto cu reci je Sjeverna Irska! #freeireland #oneireland

La plus grande reconnaissance de l'accession [de la Croatie] à l'UE est une rencontre avec la reine.” Reconnaissance haha, tout ce que dirai c'est Irlande du Nord ! #freeireland (Irlande libre) #oneireland (une Irlande)

Un scepticisme partagé en Serbie par les usagers des médias sociaux, les blogueurs et de nombreux journalistes. Considérant l'histoire récente de la Serbie et de la Croatie, on pourrait s'étonner de l'absence d'envie présumée de la part de la Serbie envers la Croatie, devenue membre de l'UE, alors que la Serbie reste sur le seuil dans l'attente des négociations d'adhésion. Mais les Serbes paraissent bien plus préoccupés de leur propre sort.

L'utilisateur serbe de Twitter @na_preporciju écrit [serbe] :

Evropska unija nam se pokakila na demokratiju i slobodu,
a naši Slepci ne znaju da povuku vodu.

L'Union Européenne a crotté sur notre démocratie et notre liberté, et nos Aveugles ne savent pas tirer la chasse.

@m2aja répète [serbe] ce que disent beaucoup de Serbes :

Britanc žele da napuste Evropsku uniju, a Srbija bi da ide…

Les Britanniques veulent sortir de l'Union Européenne, et les Serbes veulent y entrer…

Même des twittos comme @luminous_pg du Monénégro, pays qui a entamé les négociations d'adhésion à l'UE il y a un an, ironisent sur les sujets en rapport avec l'UE [serbe] :

Muče vas bolovi u vratu? Imate problema sa zglobovima? Zaboravite na vaše neprilike, uskoro ulazimo u EVROPSKU UNIJU!

Arthrose cervicale ? Problèmes articulaires ? Oubliez tous vos maux, nous allons bientôt entrer dans l'UNION EUROPÉENNE !

@na_preporciju commente [serbe] :

Kad uđe Hrvatska Evropska unija zaključava vrata – od robijašnice.

Quand la Croatie va entrer, l'Union Européenne fermera la porte – du camp de travail.

Certains, comme le blog Beograd Cafe, voient des opportunités économiques positives pour la Serbie dans l'entrée de la Croatie dans l'UE [serbe], en évoquant la récente conférence commerciale “l'ALECE après l'entrée de la Croatie dans l'UE”, où se sont rencontrés tous les représentants des pays de la région pour discuter de l'Accord de Libre-échange centre-européen :

Ulazak Hrvatske u EU doneće Srbiji niz prednosti, kao što su dominantan položaj u CEFTA regionu i povećanje suficita u razmeni sa okolnim zemljama, a očekuje se i više investicija…

L'entrée de la Croatie dans l'UE apportera à la Serbie plusieurs avantages, tels qu'une position dominante dans la région ALECE, et une plus grande suffisance dans le commerce avec les autres pays, tandis qu'on attend aussi plus d'investissements. […]

Un blog de Bosnie-Herzégovine écrit aussi sur le sujet [bosniaque] dans un billet intitulé “Avec la sortie de l'ALECE, les entreprises croates vont-elles délocaliser en Bosnie-Herzégovine ?”.

D'une façon générale tant en Croatie qu'en Serbie, on semble fataliste sur l'Union Européenne sous tous ses aspects. C'est peut-être le tweet de @Darac42, qui le résume le mieux [croate] :

Da da, bit ce taj EU hard landing za hrvate.. niti ne zasluzujemo bolje..

Oui oui, que l'UE sera un atterrissage brutal pour les Croates.. et nous ne méritons pas mieux..

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site