Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Dans les Antilles françaises, la solide tradition du “Chanté Nwèl”

De la fin novembre au 25 décembre, une tradition spéciale revient chaque année dans les Antilles francophones, notamment en Martinique et Guadeloupe. “Chanté Nwel” est un temps où on se réunit pour chanter des chants traditionnels de Noël, et aussi pour partager des repas collectifs. Si la tradition de chanter des chansons de Noël recule en France, elle est plus solide que jamais dans les Antilles françaises. Hélène Clément explique la triste origine d'une tradition devenue une célébration festive :

L’article 2 du Code noir promulgué par Louis XIV en 1685 prévoyait « l’instruction religieuse des esclaves ». Les jésuites, chargés de poursuivre cette instruction religieuse, enseigneront aux esclaves à jouer de certains instruments dans le but de former des choristes pour les offices religieux [..] Le « chanté Nwèl » dans les Antilles françaises reste un moment de partage et de solidarité.

Voici un des chants les plus connus, Joseph mon cher fidèle :

Daniel, de la Martinique, détaille les boissons traditionnelles pendant le “Chanté Nwèl” :

Autrefois, lors des ces « chanté Nwel», on servait en dehors du traditionnel punch, du sirop d’orgeat aux dames, ainsi que du chocolat à l’eau épaissi au toloman pour se réchauffer du « froid piquant » des nuits de décembre… dès la fin du mois de novembre, on prépare le  schrubb avec des écorces d’oranges que l’on fait macérer dans du rhum au soleil.

La vidéo ci-après montre comment les habitants de Gros-Morne, en Martinique, fêtent aujourd'hui la tradition :

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site