Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'ordinateur Galaxy à monter soi-même, c'était il y a 30 ans en Serbie

Voja Antonić and his colleague Jova Regasek putting together the Galaksija prototype in 1983. Public domain.

Voja Antonić et son collègue Jova Regasek assemblant le prototype Galaksija en 1983. Domaine public.

[Liens en anglais] L'ordinateur Galaksija (Galaxy), créé par l'inventeur, journaliste et écrivain Voja Antonić en 1983 avec des instructions détaillées pour que quiconque puisse assembler un ordinateur avec des pièces standard, est légendaire dans l'ancienne Yougoslavie. L'ordinateur à monter soi-même n'a pas atteint la qualité ou la rapidité high-tech de la plupart des machines de l'époque, mais elle a inspiré un pays tout entier et une génération à se plonger toujours plus loin dans le secteur informatique qui commençait tout juste à se développer à l'échelle mondiale. 

Comme le veut la légende, pendant l'été 1983, un jeune journaliste doté d'un engouement sans limite pour la technique et la science, Voja Antonić, passait ses vacances au Monténégro. A l'époque, l'importation d'ordinateurs et de telles machines en Yougoslavie était proche de l'impossible pour le citoyen lambda à cause des règles douanières et des permis compliqués. Une telle technologie n'était de toute façon pas abordable dans les années 80. Un PC standard en 1983 coûtait à peu près le salaire mensuel d'un ouvrier yougoslave, qui était l'un des plus élevés en Europe de l'Est à cette époque. 

Cover of the January 1984 edition of "Računari u vašoj kući" magazine. Public domain.

Couverture du numéro de Janvier 1984 du magazine “Računari u vašoj kući”. Domaine public. 

Antonić s'est plongé dans des lectures d'été sur la côte du Monténégro au sujet d'une nouvelle marque d'ordinateur qui venait juste d'apparaître sur le marché mondial. Alors qu'il regardait le schéma, il a compris que la plupart des composants des ordinateurs standards étaient devenus rapidement disponibles dans la plupart des magasins de bricolage du pays. En quelques mois, le jeune Antonić avait dessiné un schéma pour quiconque voulait construire par soi-même un ordinateur. Il a ensuite contacté quelques fabricants de ces composants et établi des partenariats avec eux pour créer des kits “à monter soi-même” contenant toutes les pièces nécessaires qu'un consommateur ordinaire pourrait commander et assembler chez lui. 

A l'origine, l'équipe impliquée croyait qu'elle vendrait plusieurs centaines de kits Galaksija, un nombre qu'ils estimaient hautement optimiste mais possible. Antonić savait qu'il devrait aussi publier le schéma à un endroit où une grande audience pourrait le voir, pour ceux qui ne souhaitaient pas acheter le kit Galaksija, mais préféraient acheter les pièces par eux-mêmes. Il s'est associé avec Dejan Ristanović, qui avait tout juste 20 ans à l'époque et à créé un magazine sur les nouveautés de la technologie PC, “Računari u vašoj kući” (“Des ordinateurs chez vous”). Ensemble, Ristanović and Antonić ont publié un schéma complet et des instructions pour l'ordinateur personnel Galaksija dans le premier numéro du magazine de janvier 1984, publié en décembre 1983. En une année, plus de 8 000 kits Galaksija étaient vendus en Yougoslavie, alors que le nombre de ceux achetant les pièces eux-mêmes en utilisant le schéma pour construire leur Galaksija customisé n'a jamais été enregistré. La même année, les ordinateurs Galaksija étaient introduits dans les écoles primaires à travers le pays. C'était en 1984. 

Une révolution technologique était déclenchée. Ristanović, Antonić et leur équipe utilisèrent aussi la radio et la télévision pour promouvoir le Galaksija et tout ce qui était lié à un ordinateur, enseignant à des utilisateurs ordinaires comment personnaliser à la fois leur matériel et leurs modifications de code ici ou là. La vidéo ci-dessous est l'une des innombrables apparitions télévisées auxquelles il participe pour expliquer certaines bases aux utilisateurs de Galaksija ou d'autres PC : 

Trente ans après, Antonić est un inventeur, conférencier et écrivain mondialement connu tandis que Ristanović est le rédacteur en chef du magazine geek le plus célèbre du pays, PC Press, ainsi que co-fondateur de l'un des premiers fournisseurs d'accès à Internet de Serbie. Aujourd'hui, la Serbie est connue dans le secteur informatique comme étant un vivier de développeurs et d'inventeurs complets et à grand potentiel, et ce malgré les dernières décennies de troubles politiques, sociaux et économiques. Dans un récent article, Eurogamer.net a décrit en détail la façon dont Galaksija a révolutionné l'utilisation des ordinateurs personnels à différents niveaux. Le présentateur de radio DJ Zoran Modli a eu par hasard l'idée de distribuer les logiciels pour le Galaksija et d'autres machines similaires via la radio. 

Comme l'explique l’article d'Eurogamer.net : 

Comme le ZX Spectrum et d'autres ordinateurs de l'époque, les programmes étaient chargés sur le Galaksija grâce à un enregistreur de cassettes audio. Jova Rogasek, éditeur de Računari, a eu l'idée d'une expérience audacieuse. Il a contacté Zoran Mdli, qui présentait l'émission Ventilator 202 sur Radio Belgrade. L'émission de Modli diffusait un mélange de musique locale et de tubes à la mode, mais il était aussi intéressé par l'informatique, l'idée de Regasek était de diffuser le son d'un programme informatique que les auditeurs pourraient enregistrer et ensuite charger sur leurs propres machines à la maison. En fait, c'était du téléchargement sans fil bien avant l'époque du wifi. 

A l'heure du trentième anniversaire du Galaksija, chaque école en Serbie est équipée d'ordinateurs pour les élèves, le taux de pénétration d'Internet était proche de 65 % en 2012, et les visiteurs sont souvent surpris de la disponibilité immédiate du wifi dans chacune des villes du pays. Plus d'un tiers de la population adulte du pays utilise Internet quotidiennement, les statistiques sont aussi impressionnantes pour le Monténégro, la Croatie, la Macédoine et la Slovénie, même si la Bosnie-Herzégovine est légèrement à la traîne. Avec beaucoup à faire après les tourments des deux dernières décennies et l'industrie informatique mondiale qui se développe rapidement, la région doit encore rattraper d'autres marchés des nouvelles technologies. Avec le Galaxy qui a marqué son époque, on peut être sûr que la région a un brillant avenir devant elle. 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site