Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Quatre rumeurs et fausses nouvelles pour les amateurs russo-ukrainiens de complots

Dead Cyborg-Yanukovich attacks American aircraft carrier in the Black Sea. Images remixed by author.

Ianoukovirch en cyborg revenu des morts attaque un porte-avions américain en Mer Noire. Montage d'images par l'auteur.

Les informations fiables sont une denrée rare ces jours-ci, quand les journalistes eux-même font leur marché de scoops sur les réseaux sociaux. Une simple blague, ou un canular assumé peuvent être propulsés au stade viral — en russe on appelle ça une “injection” d'information ou “vbros” (“информационный вброс”). Voici quelques tentatives plus ou moins réussies d'influer sur le discours public de RuNet en un temps de confusion et de guerre des mots.

1. Les fausses nouvelles ont démarré avant que les “forces d'auto-défense de Crimée” (très probablement des troupes ou mercenaires russes) ne commencent à prendre silencieusement possession de la péninsule, mais après qu'il soit devenu clair que la Crimée serait un lieu de ralliement essentiel pour l'anti-opposition. Le premier canular a été un décret qui aurait fuité du Président Ianoukovitch, s'adressant aux forces armées ukrainiennes et aux loyalistes du gouvernement. Ce décret a été publié [russe] par l'agence de presse d'Abkhazie ANNA-News, qui poursuit une couverture pro-Assad exhaustive de la guerre civile en Syrie. Etrangement, le texte a été publié en traduction russe, sans original en ukrainien, et, comme des blogueurs l'ont ensuite relevé [russe], appelait de façon erronée la Rada “Centrale” (le Parlement ukrainien) Rada “Suprême”. 

Dans ce décret, Ianoukovitch était supposé déclarer la Crimée sa nouvelle base d'opérations, et ordonnait aux membres loyaux du gouvernement et de l'armée de s'y présenter pour de nouvelles instructions, sous peine de mort et de crime de haute trahison. Il y déclarait aussi illégitime le gouvernement d'opposition, dissolvait le Parlement, invitait les attachés militaires étrangers à le rejoindre en Crimée, et prenait un certain nombre de mesures virtuelles qui, réelles, auraient probablement jeté le pays dans l'anarchie complète. L'information a été relevée par des blogueurs pro-russes, notamment el-murid [russe], un spécialiste auto-proclamé du Moyen-Orient et des situations de guerre. Mais elle n'est pas allée loin, sans doute du fait de sa totale excentricité. Il n'en reste pas moins que le moteur de recherche Yandex Blogs trouve quelque 3.000 résultats citant le texte du décret. Plus important, un blogueur a rapporté que le faux décret était lu à voix haute [russe] aux rassemblements pro-russes en Crimée, contribuant à un sentiment général d'instabilité et de chaos.

2. A peu près en même temps est apparue un autre dialogue fuité, attribué cette fois à deux membres radicaux de la nouvelle coalition politique qui gouverne l'Ukraine. Oleg Tyahnibok, chef du parti nationaliste “Svoboda,” et Dmitri Yaroch, chefs du mouvement nationaliste “Secteur de Droite” auraient été enregistrés en train de discuter de la “question russe” en Ukraine Orientale. Yaroch propose un plan d'action hardi, comportant une insurrection fomentée dans les régions de Russie bordant l'Ukraine, et l'armement de Tatars de Crimée extrémistes pour aller faire le djihad dans le Caucase. Il s'exprime aussi ouvertement contre l'intégration avec les “homos” en Europe. Si Yaroch a bien été filmé en train de vomir le pire discours xénophobe et nationaliste, même pour lui cette conversation paraissait un peu gonflée. Un blogueur a commenté [russe] :

По русски, от одного лица с лексикой какого-то студентика. Без симатий к персонажам, на какой уровень интеллекта рассчитана эта залепуха?

C'est en russe, à la première personne, avec un vocabulaire d'un étudiant de première année. Je n'ai pas de sympathie pour ces personnages, mais quel niveau d'intellect visent ces balivernes ?

Le niveau d'intellect importe peu dans ce genre de propagande : les gens ne croient pas tout ce qu'ils lisent, mais il reste toujours un tenace arrière goût de “et s'il y avait du vrai là-dedans ?”. Cet “enregistrement” est apparu sur plusieurs centaines de blogs (d'après Yandex Blogs), mais a surtout proliféré sur l'Internet général, avec plus de 80.000 résultats sur Google.

3. Une fausse information du côté ukrainien du conflit a beaucoup mieux fait mouche, quand l'activiste de Maïdan Mikhaïl Lebed a publié [russe] sur sa page Facebook que Victor Ianoukovitch était mort d'un arrêt cardiaque dans un hôpital de Rostov. La nouvelle était totalement imaginaire. Rien n'indique pour Lebed qu'il aurait eu accès à une information interne sur le président ukrainien assiégé. Il lui a pourtant suffi de citer un “ami” qui travaillerait dans un service d'urgences de Rostov, et les médias et les blogueurs étaient dans la poche. Après tout, s'ils n'en parlent pas et que c'est vrai, ce sont des nigauds. Et si tout le monde répète la fausse information sans la recouper, ils s'y sont tous mouillés.

Victor Yanukovich is in the hospital, Putin is checking his (naughty) x-ray, while Medvedev is Instagramming. A triple whammy. Anonymous image found online.

Victor Ianoukovitch est à l'hôpital, Poutine examine sa radiographie (coquine) et Medvedev fait de l'Instagram. D'une pierre trois coups. Image anonyme trouvée en ligne.

Le post de Lebed a été partagé plus de 1.500 fois, mais au moins les premiers commentaires sur son nouveau statut étaient un brin méfiants, lui demandant s'il s'était fait “pirater” ou “torturer.” Un homme a écrit [russe] que si la nouvelle s'avérait mensongère, il cesserait d'être ami avec Lebed. (elle l'était, mais il ne s'est pas exécuté). En ce moment même, une recherche “Ianoukovitch est mort” en russe sur Google donne plus de 200.000 résultats. Il a beau avoir fixé [russe] une nouvelle conférence de presse au 11 mars, les rumeurs de sa mort persistent. Elles travaillent à saper les prétentions novices de légitimité russe dans la crise de Crimée : si Ianoukovitch est mort, comment peut-il être embarqué dans l'invasion ?

"-Victor, I told them you haven't died... -Thanks! -...haven't died yet" Anonymous image found online.

“-Vitia, je leur ai dit que tu n'es pas mort…
-Merci !
-…pas encore mort “
Image anonyme trouvée en ligne.

4. Un autre faux extrêmement réussi s'est bercé de voeux pieux tout comme le N° 3 le faisait d'espoirs de disparition finale de Ianoukovitch. C'était l'idée que le porte-avions USS George H. W. Bush, fort de sa flottille d'attaque de 17 navires, a pénétré en Mer Noire, ou est sur le point de le faire, afin d'exercer une pression militaire sur Vladimir Poutine. Le G.H.W. Bush n'en fait évidemment rien, mais la persistance de ce canular est ahurissante quand on compte tous les présupposés pour y croire. Les Etats-Unis devraient pour cela décider, non seulement de renoncer à une solution diplomatique à la crise pour une escalade du conflit, mais encore de le faire de la pire façon. Au lieu de faire décoller des avions de l'OTAN d'Europe Orientale, une escadre de porte-avion serait mise en danger dans le cul-de-sac mortel qu'est la Mer Noire.

Au delà, quid de la Convention de Montreux, qui restreint la présence navale en Mer Noire aux pays riverains ? Pour passer les détroits du Bosphore, un pays comme les USA doit demander son autorisation à la Turquie, et seuls les navires jaugeaunt moins de 45.000 tonneaux ont permission d'entrer. Un porte-avions est hors norme. Ensuite, il y a bien sûr le pont sur le Bosphore, qui met une limite physique à la hauteur d'un bateau de passage. A plus de 70 mètres, les porte-avions ne peuvent guère passer en-dessous, ou forcer le passage, selon le [russe] côté [russe] de la guerre de mots où on se trouve.

La nouvelle a été lancée sur les blogs et groupes de réseaux sociaux ukrainiens, comme “This is Kiev, Baby!” de VKontakte, qui a publié [russe] des vidéos prises au hasard sur YouTube de porte-avions en prétendant qu'ils faisaient route en Mer Noire. En trois jours, il y a eu trois [russe] posts [russe] du genre [russe] sur le groupe, dont le plus populaire a obtenu plus de 2.500 commentaires et 5.000 j'aime. L'inspiration d'origine semble être la récente visite de l’USS Bush en Grèce. Un Ukrainien impatient a même écrit sur la page Facebook du porte-avions : “chers amis ! bienvenue en Ukraine ! nous attendons pour vous [sic].”

Pour ne pas être en reste dans la course aux frayeurs, des blogueurs russes ont aussi voulu broder sur l'information. Le blogueur de LiveJournal Sergueï Nikitskiy a écrit [russe] un long billet sur la déroute du porte-avions, en s'efforçant de prouver qu'une escadre de porte-avions pouvait entrer en Mer Noire, et le ferait, même au prix d'une violation des conventions internationales (Les USA ont de mauvais antécédents dans ce domaine, défend Nikitsky). Il a aussi demandé à ses lecteurs s'ils croyaient que la Troisième Guerre Mondiale pouvait commencer à propos de la Crimée. La majorité a dit non.

A l'approche du référendum de Crimée, dont la légitimité est déjà contestée, on peut s'attendre à encore plus d'informations erronées et totalement bidon. “Douter de tous” n'a jamais été autant d'actualité.

1 commentaire

  • […] Ianoukovitch est mort, la marine américaine à la rescousse, les Martiens attaquent Kiev, les Ninjas enlèvent le Président et autres bobards de propagande.  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site