Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Faites la connaissance de Mamy et Zo, éditeurs de Global Voices en Malgache

Zo & Mamy. Photo used with permission

Zo et Mamy. Photo utilisée avec leur permission

Global Voices en Malgache, langue officielle de Madagascar, possède l'une des équipes de traduction les plus actives de Global Voices. Créé en 2007, le site a publié plus de 6500 traductions jusqu'à présent. Tous les traducteurs et éditeurs de GV en Malgache habitent à Madagascar.

Dans cette interview réalisée par Thalia Rhame, membre de Global Voices au Liban, les éditeurs de Global Voices en Malgache Mamy et Zo parlent d'eux et de leurs efforts pour apporter les nouvelles mondiales en malgache à l'Île Rouge, dans l'Océan Indien.

Global Voices (GV): Pouvez-vous vous présenter ?

Mamy (MA): Mon vrai nom est Maminirina Radifera Ranaivoson, mais tout le monde me connait en tant que Avylavitra en ligne. Je suis employé d'une grande société à Antananarivo, la capitale de Madagascar. Je suis père de trois filles. Les deux aînées (Candy et Miora) sont déjà membres de l'équipe de GV Lingua en Malgache, tandis que ma plus jeune fille (13 ans) s'exerce en traduisant ce qu'elle peut et en aidant ses sœurs.

Zo (ZO): Mon nom est Andriamifidisoa Zo, mon pseudonyme en ligne est Jentilisa [en anglais, cela signifie “gentil.”, en hébreu “Goyim”, non juif]. En malgache, il peut aussi signifier “doux”. Comme je l'ai écrit dans ma bio sur Global Voices en Malgache, je suis blogueur depuis début 2006 et j'écris uniquement dans la langue académique malgache (sans aucun mot en français ni en anglais). Je suis né et je vis ici à Madagascar. Dans mon blog personnel (VETO=Vaovao Eto an-TOerana – Nouvelles locales), je m'efforce d'informer tous les malgaches et toute personne qui connait ou qui apprend la langue malgache sur ce qui se passe dans le pays. Mon blog s'est vu décerner le prix BOMB (Best of Malagasy Blogs – Meilleur des Blogs Malgaches) en 2007 dans la catégorie Langue Malgache. Ici, à Global Voices, j'essaie de traduire l'actualité internationale en malgache. Mais je ne suis pas journaliste ! Je le fais pour promouvoir la langue malgache même si je ne partage pas toujours le point de vue exprimé dans certains de ces articles.

GV: Comment avez-vous découvert Global Voices ?

MA: J'aime écrire depuis que j'étais un jeune étudiant. Mais c'est seulement le 30 octobre 2007 à 07:58 que j'ai eu accès à internet à la maison et que j'ai créé mon premier blog sur Skyrock (http://avylavitra.skyrock.com/). A l'époque, c'était juste un blog de photos. Plus tard, j'ai choisi d'écrire et de faire des reportages avec des photos autant que possible, au lieu de simplement écrire des récits. J'ai créé trois autres blogs sur WordPress, mais celui qui est le plus lu est Gazetyavylavitra. Il a reçu le prix Best of Malagasy Blogs (Meilleur des Blogs Malgaches) en 2009. Ce que mes amis ont le plus remarqué, je pense, c'est la qualité de la langue malgache que j'utilise et le contenu de mes écrits, alors ils m'ont demandé de travailler avec GV. Mialy Andriamananjara et Lova Rakotomalala m'ont contacté pour devenir traducteur au début. Jentilisa (Zo) m'a également convaincu de le faire.

ZO: Au début de 2007, l'auteur de Global Voices Mialy Andriamananjara m'a invité à rejoindre GVO en Français, mais j'ai gentiment refusé, arguant que j'accepterais s'il s'agissait de traduire de l'anglais vers le malgache. Avant cela, je ne connaissais rien de Global Voices. Des mois après cette première échange, Mialy m'a à nouveau invité, mais cette fois-ci à rejoindre GV en Malgache et j'ai accepté. J'ai été l'un des premiers à rejoindre GV en Malgache depuis son lancement. C'est l'une des raisons pour lesquelles j'ai accepté de me joindre à la communauté de Global Voices.

GV: Pouvez-vous nous parler un peu de GV en Malgache ?

Ma: Ma première traduction pour GV remonte au 10 mars 2008. Actuellement, j'ai traduit 1208 posts et brèves. Je n'ai pas compté le nombre de billets que j'ai également révisé. Durant ces années avec GV en Malgache, j'estime que Jentilisa et moi faisons de notre mieux pour assurer son fonctionnement : traduction de l'anglais vers le malgache pour que les malgaches puissent avoir accès aux nouvelles internationales. Des nouvelles sur la culture, les modes de vie, le développement, la politique, l'économie, etc. On a besoin de faire de nouvelles découvertes pour pouvoir comparer et améliorer. 

GV en Malgache est actuellement l'un des projets les plus actifs de la communauté de traducteurs Lingua. L'explication de la dynamique qui nous anime ici est simple: nous essayons de fournir des traductions de haute qualité alors nous vérifions les moindres détails dans le but de nous assurer que la traduction reste fidèle au billet original. A cause de cette attention aux détails, la fréquence de publication fluctue légèrement pour tout le monde : elle dépend de la longueur du texte, des corrections à apporter et, bien sûr, de la possibilité d'accéder à internet.

ZO: Nous sommes une douzaine de traducteurs dans la communauté et il y a plus de femmes que d'hommes. Comme je l'ai dit plus haut, nous avons commencé le 12 septembre 2007. Nous choisissons toujours des longs billets à traduire et seulement quelques brèves. Nous essayons de terminer nos traductions le plus tôt possible pour suivre le cycle des nouvelles et être le premier à avoir les nouvelles en langue malgache. Il y a des moments où les traducteurs sont très rapides et les éditeurs ne peuvent pas suivre le rythme. Je pense que nous arrivons en troisième position lorsqu'il s'agit du nombre de billets publiés quotidiennement (2,89 billets par jour).

Mais même si nous essayons de suivre le rythme des nouvelles dans la production de textes traduits, nous devons encore nous assurer que le travail est de qualité supérieure (le bon mot à la bonne place). En tant qu'éditeurs, nous savons que les traducteurs ont la capacité de comprendre le sens du texte mais ils ont tendance à traduire littéralement. Cependant, la langue malgache ne devrait pas suivre les règles grammaticales du texte original. Quand nous suivons la manière dont les occidentaux structurent une phrase, la traduction malgache devient très difficile à lire ou à comprendre pour les lecteurs malgaches. Parfois, nous devons reconstruire la phrase pour faciliter la lecture du texte.

GV: Est-ce que GV est bien connu des internautes à Madagascar ? Qui lit GV en Malgache ? 

MA: Nous pouvons dire que GV est relativement bien connu des citoyens et des internautes. Notre page Facebook nous aide à promouvoir le site. Nous avons aussi un compte Twitter. GV en Malgache participe également à diverses activités, comme la formation au blogging pour les journalistes au Centre de Presse Malgache / WWF Antsakaviro, où j'ai travaillé avec Candy, Lalah Ariniaina et l'ambassade américaine. J'ai aussi été invité à titre de conférencier, le mois dernier, à une rencontre sur les réseaux sociaux. C'est un événement organisé par le “co-working hub” HabakaMG toutes les deux semaines. En ce qui concerne les lecteurs, ils viennent principalement des villes où il y a un accès à internet, et la majorité vit à Antananarivo. Mais nous avons aussi de nombreux lecteurs en Europe, et quelques uns au Canada et aux États-Unis.

Meet GV Malgasy Team

Les membres de l'équipe de GV en Malgache. Utilisée avec leur permission

GV: Comment les internautes malgaches interagissent-ils avec ce qui se passe dans le monde entier? Par exemple, le printemps arabe ou les manifestations au Brésil ?

MA: Nous avons remarqué que les internautes commencent à parler des nouvelles internationales et à les comparer à ce qui se passe ici à Madagascar, en particulier quand il s'agit de questions politiques. Cependant, ils choisissent toujours soigneusement leurs mots lorsqu'ils s'expriment publiquement, la plupart d'entre eux préférant s'exprimer à travers les réseaux sociaux. En fait, la plupart des gens ont peur de la censure du gouvernement, ils craignent d'être menacés ou arrêtés si on ose dénoncer des choses sur ceux qui sont actuellement au pouvoir.

ZO: Vous savez, Madagascar se remet encore d'une crise politique et sociale majeure. En général, les internautes malgaches ne discutent pas ou ne mettent pas directement leurs commentaires mais ils prennent ces nouvelles comme des exemples de ce que les citoyens malgaches devraient faire ou pas lorsqu'ils discutent entre eux et lorsqu'il y a une similitude avec l'histoire contemporaine de Madagascar.

GV: Quelles sont les difficultés que vous rencontrez en traduisant des articles très précis vers le malgache ? Quel est l'article qui a été le plus lu ? 

MA: Les difficultés les plus fréquentes sont la traduction de termes techniques, économiques, scientifiques et juridiques. Bon, les termes que nous n'utilisons pas tous les jours. Comme nous le savons, Madagascar a été une colonie française dans le passé, et le lecteur se réfère toujours au mot français quand il y a un mot malgache difficile qu'il ne peut pas comprendre. 

Parmi les articles qui ont été les plus lus, ceux qui portaient sur des questions politiques, et je pense que celui-ci est l'un d'eux : Madagasikara: Hisy ve ny fanapahan-kevitra hialàna amin'ny olana? (Madagascar: vers une solution à la crise politique?)

GV: Pourriez-vous citer les cinq internautes (blogueurs, utilisateurs de Twitter ou autres) malgaches que vous recommanderiez aux lecteurs de GV ? 

MA: Sur Twitter: @Malgachie@wakeupmada@Njivatahiry@MdgMediaCenter@rrvaly

Meilleurs blogs:

@jentilisa: http://jentilisa.blaogy.com/

alain rajaonarivony: http://alainrajaonarivony.over-blog.com/

@dadandry: http://andrydago.wordpress.com/ & http://dadandry.blogspot.com/

@saveoursmile: http://madafan.com/ & http://saveoursmile.wordpress.com/

@ariniaina: http://ariniaina.wordpress.com/  & http://ariniaina.mondoblog.org/

ZO: Permettez-moi de citer six blogueurs malgaches qui ne sont pas des contributeurs de GV pour qu'ils puissent être mieux connus. La plupart d'entre eux sont nouveaux dans la blogosphère et je pense qu'ils méritent d'être promus.

 – Anosibe [fr] (le titre du blog est le nom d'un quartier dangereux dans la capitale Madagascar.)

tonnsligagasurun [fr]

Lay Andriamialy [fr]

En campagne profonde [fr]

Life Audit [fr-mg]

Mandimby Maharo [mg-en-fr]

1 commentaire

  • […] Mamy et Zo expliquent les défis auxquels ils font face en tant que traducteurs qui publient les actualités en malgache tout en maintenant une qualité élevées de la langue malgache utilisée.  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site