Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Maya Angelou en Egypte et au Ghana

Sean Jacobs  écrit à propos de l'auteure et poète américaine Maya Angelou, qui vient de disparaitre à l'âge de 86 ans le 28 mai 2014 :

En 1961, Maya Angelou, qui travaillait déjà pour les droits civiques, et son compagnon d'alors Vusumzi Make, militant sud-africain en exil (il était l'un des leaders du Congrès Panafricain), se sont installés au Caire. Elle a trouvé du travail dans un petit journal radical. Un an plus tard, Maya Angelou et Vusumzi se séparaient et elle s'est alors installée au Ghana avec son fils. Au Ghana, ils ont été accueillis par une petite communauté très soudée d'Afro-Américains, dont le grand chercheur et activiste W. E. B. Du Bois, l'écrivain William Gardner Smith, l'avocat Pauli Murray, le journaliste Julian Mayfield et le sociologue St. Clair Drake. Maya Angelou a poursuivi son travail de journaliste et a également travaillé dans l'administration de l'université du Ghana. Maya Angelou a produit une si forte impression qu'elle y a été honorée par un timbre postal. C'est également durant cette période que Malcolm X a visité le Ghana ; une rencontre qui a provoqué le retour de Maya aux Etats Unis en 1965 pour seconder Malcolm X dans son mouvement, l'Organisation de l'unité afro-américaine. Peu après son retour aux Etats-Unis, Malcolm X fut assassiné.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site