Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les 5 réactions les plus insensibles au crash du vol MH17 en Ukraine

So much for "knowing that feel," when it comes to polemics surrounding the downed Malaysian airliner. Images mixed by Kevin Rothrock.

Assez de “on sait ce que c'est” au sujet des controverses sur l'avion malaisien abattu. Montage d'images par Kevin Rothrock.

En Russie, hauts-fonctionnaires, hommes politiques et personnalités des médias ont réagi sans attendre au crash du vol MH17 de Malaysia Airlines, qui s'est écrasé sur l'Ukraine orientale jeudi 17 juillet. Les autorité de Kiev, Moscou et Donetsk se sont accusées mutuellement d'avoir abattu l'avion civil, provoquant la mort des 298 personnes à bord. Au milieu du paroxysme d'émotion, une poignée de déclarations d'une indifférence crasse de la part de personnalités de Moscou et Donetsk ont été relevées par les internautes russes. 

1. Cette fois, c'était pas nous.

Le premier ministre autoproclamé de la République populaire de Donetsk, Alexandre Borodaï, étrangement, ne savait pas trop si les rebelles étaient impliqués dans l'affaire :

Malheureusement, la citation du jour. [Sur l'image :  “Si c'était vraiment un avion de ligne, alors ce n'était pas nous”, Alexandre Borodaï.]

 

2. Qui l'a fait, quelle importance ?

Le vice-président de la commission des affaires internationales de la Douma Leonid Kalachnikov a déclaré à TV-Dojd que peu importe qui est coupable d'avoir abattu l'avion :

“Вам что, легче станет, если узнаете, кто сбил самолет?”

“Eh bien quoi, vous vous sentirez mieux si vous savez qui a descendu l'avion ?”

 

3. La sinistre cinquième colonne.

Soucieux de ce que les libéraux russes et les “propagandistes” ukrainiens relaient beaucoup d'opinions similaires (la critique de la politique ukrainienne de la Russie), Konstantin Rykov du parti au pouvoir a cru bon d'affirmer :

Dans de tels moments on voit parfaitement qui espère quoi et ce qu'ils veulent vraiment.. nos libéraux et les propagandistes ukrainiens, même mouvement..

 

4. Très simple : la faute à personne.

La rédactrice en chef de Russia Today Margarita Simonyan a imputé la tragédie à la bonne vieille étourderie soviétique :

Je travaille depuis si longtamps au coeur même des nouvelles retentissantes que je ne crois absolument pas aux théories du complot. Mais ce que je crois, c'est au simple bordel soviétique. 

 

5. Rebelles ? Quels rebelles ?

La palme revient à la réaction de Vladimir Poutine en personne, qui a déclaré à ITAR-TASS que Kiev est responsable du ciel au-dessus de l'Est ukrainien sous contrôle des rebelles.

“Безусловно, государство, над территорией которого это произошло, несет ответственность за эту страшную трагедию. […] Этой трагедии не произошло бы, если бы на этой земле был мир, не были бы возобновлены боевые действия на юго-востоке Украины”

“A l'évidence, l'Etat au-dessus du territoire duquel c'est arrivé porte la responsabilité de cette terrible tragédie. […] Cette tragédie ne serait pas arrivée s'il y avait la paix sur cette terre, si les combats n'avaient pas repris dans le Sud-Est de l'Ukraine.”

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site