Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le changement climatique et la crise Ebola se sont invités au sommet du G20 à Brisbane

The G-20 Leaders - Caricatures. Flickr photo by DonkeyHotey (CC License)

Les leaders du G-20 – Caricatures. Photo Flickr de DonkeyHotey (Licence CC)

[Billet d'origine publié en anglais le 18 novembre] Il y a eu un long débat à propos de ce dont on aurait dû discuter au sommet du G20 à Brisbane les 15-16 novembre. Comme l'indique Clarencegirl sur son blog North Coast Voices [Les voix de la côte nord], même le Pape François avait des idées pour cette personnalité publique, membre avéré de son troupeau catholique, qu'est le Premier ministre Tony Abbott :

…On observe bien trop de femmes et d'hommes qui souffrent de malnutrition sévère, une montée du chômage, un pourcentage extrêmement élevé de jeunes sans emploi et une hausse de l'exclusion sociale qui peuvent dégénérer en activité criminelle et même servir au recrutement de terroristes. De plus, on observe de constantes agressions contre l'environnement, résultat d'un consumérisme débridé, et cela aura de sérieuses conséquences pour l'économie mondiale.

Que s'est-il donc passé dans les réunions privées et les forums officiels ? Les internautes ont eu beaucoup à dire.

Un discours du Président américain Barack Obama, donné en dehors du forum officiel, a appelé l'Australie à aller plus loin sur la question du changement climatique. Il a reçu beaucoup d'éloges, y compris ceux de Meg Watson sur Junkee :

Vous voyez, quand votre père est parti un bout de temps et qu'il s'en prend à vous parce que vous n'avez pas sorti les poubelles pendant son absence ? Il vous dit qu'il n'est pas furieux mais juste déçu, il poursuit ensuite par un discours motivant sur la manière dont nous devons tous contribuer à l'entretien de la maison. C'est essentiellement ce qui s'est passé dans tout notre pays. Le Président Obama a été en Australie pour quelques heures et il a déjà incité les gens à agir contre le changement climatique.

L'opinion du célèbre avocat et militant des droits de l'homme Julian Burnside a été abondamment retweeté :

Le discours d'Obama aux étudiants de l'Université du Queensland inspirera une génération. Le discours d'ouverture d'Abbott au G20 était navrant. #politiqueaustralienne

Le discours d'ouverture d'Abbott a fait l'objet de plus de critiques :

“écouter le Président Obama était revivifiant et encourageant après un discours d'Abbott à faire grincer les dents…”

Le site internet satirique Shovel s'en est donné à cœur joie en fustigeant le caractère local de son discours :

J'en pleure de rire : “@The_Shovel_: aujourd'hui, Tony Abbott parlera aux leaders du G20 des problèmes de stationnement dans sa circonscription de Warringah #G20Brisbane”

Beaucoup ont été déçus par le manque d'agressivité observé lors de la rencontre entre le Premier ministre australien Tony Abbott et le Président russe Vladimir Poutine. Il n'y avait aucun signe de mise en oeuvre de la menace d'Abbott de “moucher” le Président. Il semblerait que le temps soit venu de se faire des câlins et de se réconcilier selon @lynlinking :

‘Ça s'appelle un koala, Tony’ : Twitter explose après qu'Abbott, au lieu de “prendre Poutine au collet” pose avec lui pour une photo-doudou

Entre temps, des manifestations ont eu lieu comme prévu, avec quelques arrestations le samedi. C'est un signe de notre temps que des observateurs juridiques indépendants soient présents pour surveiller les événements. Flickr dispose de nombreuses photos du Sommet du G20, sous licence Creative Commons, y compris celle-ci :

Independent legal observers

Observateurs juridiques indépendants – Image fournie par un utilisateur de Flickr, Paul Cunningham

Les inquiétudes sur la possibilité que le changement climatique et Ebola soient écartés du communiqué final ont été dissipées :

♨ Le #Changement_climatique #Ebola l'#Emploi ont fait partie des sujets principaux le 1er jour du #G20…

Le #G20 à Brisbane restera dans les mémoires pour le cuisant échec d'Abbott à convaincre le reste du monde d'ignorer le changement climatique 

Les engagements en faveur de la croissance économique (2,1 % supplémentaire du PNB d'ici 2018) et les réformes ont été approuvés par beaucoup sur la toile :

Le @dailytelegraph affirme que @BarackObama  a “détourné” le #g20 pour y inclure le changement climatique, et Abbott a “brillé dans le domaine de…la croissance économique”

Cependant, Robert Fairhead s'est monté cynique en ce qui concerne les résultats économiques concrets : 

Communiqué, communiqué de m****! Dans 10 ans, que dalle ! Bravo le communiqué du #G20 qui répertorie 800 mesures pour la croissance économique 

L'Ukraine n'apparaît pas dans le communiqué mais Vladimir Poutine s'est apparemment fait durement critiquer par les autres chefs d'Etat en coulisses. Ed Johnson, le chef du bureau de Sydney pour Bloomberg News, a indiqué :

Poutine a tenu tête à la tempête de critiques du #G20, répétant son mantra sur l'Ukraine 

En dehors du sommet, Tim O'Keefe a filmé des manifestations contre Poutine :

https://www.youtube.com/watch?v=VIZHsIF02Fk

Enfin, la crise d'Ebola a pu figurer à l'ordre du jour :

La déclaration du #G20 sur #Ebola engage les membres à “faire le nécessaire”. On a besoin de ressources et d'expertise @MSFAustralia@MSF@aspen_medical#auspol

Alors, est-ce que les 400 millions de dollars australiens (350 millions de dollars américains) dépensés par le gouvernement australien pour le sommet du G20 en valaient la chandelle ? A vous de juger !

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site