Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Asie du sud : réactions de blogueurs sur l'affaire des “Corans brûlés”

The Holy Quran by arabicdes on Flickr (CC-BY-NC-ND)

Le Coran par arabicdes sur Flickr (CC-BY-NC-ND)

[Liens en anglais sauf mention contraire]. La semaine passée, l'affaire qui a retenu l'attention du monde entier a été la menace du prédicateur américain Terry Jones, de “brûler des Corans” pour “commémorer” l'anniversaire des attentats du 11 septembre 2001. Terry Jones dirige le centre Dove World Outreach à Gainesville, en Floride, qui est devenu célèbre dans les années 2000 pour ses manifestations publiques et ses critiques contre l'Islam. Même après les nombreuses demandes, dont celle du Président Obama, de renoncer à son projet,  le pasteur Jones a été toujours plus loin dans la controverse, avant de finalement annuler l'autodafé à la veille du 11 septembre 2010.

Des blogueurs du monde entier ont rejoint ce débat et des groupes Facebook comme celui ci ont créé de fortes tensions. Les blogueurs d'Asie du Sud ont également réagi et nous allons voir certaines de leurs réactions.

Bhoutan

Passu écrit :

La seule voix d'un Pasteur Jones d'une petite congrégation de 50 personnes en Floride perturbe l'esprit de millions de personnes dans le monde. [..]

J'étais au lycée de Drukgyel quand les tours jumelles se sont écroulées, ce qui a mené à la guerre en Afghanistan ; depuis 9 ans, beaucoup de personnes sont mortes, et qu'avons-nous obtenu ? Il doit exister une meilleure façon de commémorer le 11 septembre.

Bangladesh

Asif sur le blog Unheard Voice a demandé :

Voilà une question sur laquelle s'arrêter…Maintenant que ce pasteur est prêt à brûler le Coran, est-il possible de cataloguer tous les chrétiens comme des bigots bruleurs de Corans – de la même manière que l'Islam est stigmatisé par les gens de droite dans ce pays [les USA] ?

Avec l'approche du 11 septembre, les médias ont créé un buzz autour de cette controverse. Cela fait 6 ans que j'ai quitté ce pays, mais chaque fois que j'y reviens, je me demande comment les politiques et les médias ont réussi à se faire manipuler par ces fous de droite. Les Sarah Palin, sa fille, le pasteur et les Sean Hannity du monde semble dominer les ondes.

Le blogueur  Jerome D'Costa appellait l'opération prévue par le  pasteur Jones “anti chrétienne”. Il avait quelques observations à faire sur la journée “Brûler un Coran” :

  • L'attitude du pasteur et des membres de son église n'est pas seulement en contradiction avec les préceptes chrétiens, mais aussi immature et téméraire.
  • Ce que ce pasteur en recherche de notoriété est en train de faire est équivalent à de l'incitation à la violence.
  • Il s'est rabaissé plus bas que ces musulmans radicaux.
  • Vivant dans un cocon protégé aux États-Unis, le pasteur Jones n'a pas conscience des minorités chrétiennes vivant dans des pays à forte majorité musulmane. Il ne sait pas que son petit acte de haine et de vengeance peut déclencher des violences envers d'innocentes personnes là-bas.
  • Brûler le Coran n'aura aucun effet sur les musulmans radicaux.

Le blogueur mettait en garde :

Si le révérend Jones met son plan en action, il n'aura pas le droit de se revendiquer pasteur chrétien. Ce type de personnes font honte à la chrétienté et à leur ministère en laissant libre cours à leur motivation personnelle et leurs intérêts.

Pakistan

Kalsoom sur CHUP! – Changing Up Pakistan demandait au pasteur Terry :

Je suis désolée, Pasteur. Mais pour quoi priez vous exactement ? Pour un iota de sainteté ? Pour la tolérance qui est prêchée dans la Bible comme dans le Coran ?

La blogueuse poursuivait :

Un peu comme dans la controverse autour de Park 51, “la mosquée de Ground Zero”, l'église de Floride peint le “monde musulman” – concept ridicule et imaginaire – à grands traits caricaturaux. Et les conséquences de telles actions sont terribles et graves. Mais, en même temps, plus nous accordons la moindre miette d'attention médiatique au pasteur Jones et à son église, plus ils prennent de l'importance,  et plus ce débat sur l'islamophobie aux États-Unis fera rage. Il s'agit apparemment d'un désastreux cercle sans fin.

Raza Habib raza sur Pak Tea House a critiqué les musulmans pour leur réaction disproportionnée :

Ce qui m'embête vraiment, c'est que nous musulmans, nous nous laissons entrainer par de tels incidents. Nous connaissons les limites du gouvernement américain, mais certains, même parmi les musulmans les plus éduqués, ont tendance à exprimer leur colère mal à propos, et pire, provoquer les autres.

Sri Lanka

The Abyss écrivait :

A ceux qui participent à cet événement mondial, j'ai quelques graves préoccupations quant à votre intelligence. Vous pensez que brûler un livre fera remonter le temps et sauvera toutes ces vies ? Vous pensez que cela ne ce serait jamais passé si ce n'était pour un livre ? Sérieusement. [..]

Votre action n'aura d'autre effet que de mettre en colère des gens qui n'avait aucune raison de vous mépriser. Vous allez créer plus de problèmes que vous n'en aviez avant, tout ça pour un acte aussi stupide que brûler le Coran. Ce n'est pas la religion qui est à blâmer pour le 11 septembre. Ce n'est pas non plus ses fidèles. Ce sont ces religieux extrémistes qui ont interprété le Coran hors contexte et ont voulu vous détruire sur les consignes de leurs leaders. Ce sont eux qui sont à blâmer, c'est le fondamentalisme en lui même. Pas le Coran.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site