Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Ouganda : La maladie du hochement de tête prive les enfants d'un avenir

La maladie du hochement de tête [tous les liens sont en anglais] est une maladie mentale et physique invalidante qui affecte les enfants de 1 à 10 ans. Elle se limite actuellement à de petites régions du Soudan du Sud, de Tanzanie et du Nord de l’Ouganda.

La maladie est incurable pour le moment et sa cause n’est pas connue. Récemment, plusieurs personnes âgées en ont également présenté les symptômes. Les zones affectées par la maladie sont principalement situées dans le nord du pays. La maladie prive les enfants d’une chance d’être productif puisqu’ils ne peuvent rien faire eux-mêmes, qu’il s’agisse de tenir un couteau pour préparer un repas pour les filles, ou de tenir une houe pour planter ne serait-ce qu’une graine pour les garçons.

Un homme de 18 ans peut avoir l’apparence d’un garçon de 3 ans et doit être porté et serré dans les bras pour que son corps se réchauffe. Les premiers symptômes de la maladie sont le hochement continu de la tête et l’incapacité de manger et boire. Par la suite, l’enfant manifeste un retard physique et mental.

Une journaliste ougandaise, Florence Naluyimba, a pris la première l'initiative d’enquêter et de mettre en lumière le problème. Elle révèle que bien que le gouvernement essaie de fournir des médicaments pour aider les victimes dans 3 centres médicaux, ces dernières doivent parcourir de longues distances à pied ou à vélo pour s’y rendre. Les malades ne peuvent se déplacer d’eux-mêmes jusqu’aux hôpitaux et doivent être transportés sur le dos ou sur des vélos sur plus de 30 km.

La maladie mène généralement à des crises les faisant parfois tomber dans les flammes ou dans l'eau des étangs et rivières ainsi que sur des objets coupants, les conduisant à la mort ou à de graves blessures. Plusieurs enfants ont perdu des parties du corps telles que des doigts dans ces accidents. Il arrive même que des victimes soient trop faibles pour pouvoir pleurer.

Le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies prévoit de réaliser des vaporisations aériennes visant les mouches noires, lesquelles sont soupçonnées d’être la principale cause de cette maladie. On ignore si cela s’avérera utile ou non. Les villageois ougandais se plaignent du fait que des prélèvements ont été emportés aux États-Unis en 2010, mais qu’ils n’ont jamais reçu une quelconque information fiable quant au traitement et à la cause depuis cette date.

Maladie du hochement de tête à son commencement.
Photo avec l'aimable autorisation de ugandaradionetwork.com

Un enfant blessé au visage après être tombé dans des flammes lors de crises.
Photo avec l'aimable autorisation de 256news.com

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site