Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Un bébé sur trois dans le monde n'a pas de certificat de naissance

Photo via BRAVO!

Photo via BRAVO!

Sur les 150 millions d'enfants qui naissent chaque année, 51 millions – plus d'un tiers – ne sont pas enregistrés à la naissance. Un pays en développement sur quatre a un taux d'enregistrement des naissances de moins de 50%. Souvent, sans certificat de naissance, les enfants ne peuvent pas aller à l’école ou recevoir des soins appropriés et sont plus susceptibles dans certains pays de devenir des enfants-soldats ou de travailler comme ouvriers exploités.

Mais la Communauté [italienne] de Sant'Egidio, une association catholique de laïcs au service des pauvres, tente de changer cela. La Communauté a élaboré le programme BRAVO! qui signifie Birth Registration for All Versus Oblivion [anglais] (enregistrement des naissances pour tous, contre l'oubli) en vue d’obtenir un taux d’enregistrement des naissances plus élevé dans certaines régions d’Afrique, d’Asie et d’Amérique Latine. C’est l’une des nombreuses initiatives que la Communauté a entrepris, comme le  programme DREAM [anglais] de lutte contre le sida qui a fait l'objet d'un article sur Global Voices en août 2013.

Global Voices s’est récemment entretenu avec Evelina Martelli, chef de projet de BRAVO!, au sujet du programme, des lieux où il œuvre, et des raisons pour lesquelles les enregistrements des naissances sont si importants.

Global Voices (GV): Qu’est-ce que le programme BRAVO et comment est-il né ?

Evelina Martelli (EM): Le programme BRAVO! s’était inspiré de ce que la Communauté de Sant'Egidio a expérimenté en protégeant la vie des enfants et en leur garantissant le respect de leurs droits. Dans de nombreux pays africains et asiatiques, les membres de la Communauté ont constaté que, souvent, les enfants qu’ils aidaient n’ont même pas de certificat de naissance, et de ce fait, ils ont subi des conséquences graves comme le fait de ne pas pouvoir s’inscrire à l’école et recevoir des soins médicaux appropriés. Dans des conditions de conflit, nous avons remarqué que les enfants dépourvus de certificat de naissance étaient plus susceptibles d’être recrutés comme enfants soldats. Souvent, ces enfants sont utilisés pour travailler dans les mines et plantations parce que les employeurs ne peuvent pas être reconnus coupables d’exploitation d’enfants car il n’est impossible de prouver l’âge de l’enfant.

BRAVO!, qui signifie Birth Registration For All Versus Oblivion (enregistrement des naissances pour tous contre l'oubli)est un programme que la Communauté de Sant'Egidio a créé pour veiller à ce que tous les enfants soient enregistrés. BRAVO! favorise et encourage l’enregistrement des enfants à la naissance et résout le problème des enfants non enregistrés par des procédures d’enregistrement tardif. Il informe les parents et les enfants de l’importance des certificats de naissance et explique la procédure à suivre pour enregistrer les naissances gratuitement. Il favorise également l’amélioration des services d’enregistrement en formant les officiers de l'état civil, en améliorant leurs conditions de travail et en créant des bureaux de proximité. Il contribue à éliminer une cause majeure de la traite des êtres humains, l’esclavage et le travail des enfants.

GV: Pourquoi l’enregistrement des enfants est-il si important pour leur avenir ?

EM: L'enregistrement des naissances est la reconnaissance officielle de l'existence d'une personne. C'est un droit fondamental de l'homme prévu à l'article 7 de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant.

Les enfants non enregistrés ne peuvent pas bénéficier d’une protection juridique, sociale et économique de la part de l’État et n’ont pas également accès à ses services. Ils ne peuvent pas, par exemple, faire usage des services de santé, ou aller à l’école, ou obtenir un diplôme.

Sans identité légale, ils sont plus susceptibles d’être exposés aux abus par l’exploitation, l’esclavage, le trafic d’êtres humains, la prostitution, le travail forcé ou l'enrôlement d'enfants soldats. S’ils commettent un crime, ils sont traités comme des adultes et ne reçoivent pas le même traitement que les autres enfants, comme être dans des cellules séparées des adultes.

Grâce à un certificat de naissance, en tant qu’adultes, ils pourront participer à la vie démocratique du pays, voter et se présenter aux élections. Ils auront tous les droits d’un citoyen ordinaire, pourront voyager, travailler avec un contrat permanent, hériter, posséder des biens et être un membre actif de la société civile dans leur pays, contribuant ainsi à son développement.

L’enregistrement des naissances est également d’une importance fondamentale pour le pays. C’est, en effet, la principale source de production des statistiques démographiques, qui fournissent les données nécessaires à l’évaluation de la santé et du développement humain, notamment un grand nombre des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

GV: Dans quels pays le programme est-il mis en place et pourquoi ?

EM: Le programme est mis en place dans tous les pays où il y a des bénévoles de la Communauté de Sant'Egidio : environ 40 pays en Afrique subsaharienne, en Asie et en Amérique latine. Les membres de la Communauté expliquent l’importance de l’enregistrement des naissances aux familles qu’ils aident à travers les différents services offerts (écoles de la paix, programme DREAM pour le traitement du sida, cantines pour les enfants mal nourris, aide alimentaire et assistance aux enfants des rues, aide aux lépreux et leurs familles) et les aident souvent  dans le processus d’enregistrement. Ils organisent des fêtes dans les bidonvilles et les villages pour expliquer aux parents et aux enfants l’importance de l’enregistrement et les procédures nécessaires. Ils favorisent la sensibilisation par le biais de campagnes dans les écoles primaires, les hôpitaux et les maternités.

Dans certains pays africains, le programme BRAVO! collabore avec les autorités locales dans le but de promouvoir l’enregistrement de toute la population. Conjointement avec les autorités compétentes, ils élaborent une stratégie visant à assurer l’enregistrement de tous ceux qui n’ont pas encore de certificat de naissance et à améliorer les services d’enregistrement de sorte qu’à l’avenir, tous les nouveaux nés seront immédiatement enregistrés après la naissance.

Au Burkina Faso, la campagne promue par le programme BRAVO! a permis l’enregistrement de 3,5 millions de personnes (près d’un quart de la population), et aujourd’hui, BRAVO! s’engage dans la création d’un système par la formation du personnel, l’appui des bureaux locaux d’enregistrement et la diffusion de campagnes de sensibilisation dans tout le pays.

Au Mozambique, BRAVO! fait la promotion de l’enregistrement de la population dans la province de Nampula, qui, avec ses 4,2 millions d’habitants, est la plus peuplée du pays, et forme le personnel dans le district. Deux nouveaux centres d’enregistrement ont déjà été construits dans les zones rurales et d’autres centres seront ouverts prochainement. De cette façon, il sera plus facile d’enregistrer les enfants à la naissance, profitant du fait que c’est gratuit.

Photo via BRAVO!

Photo via BRAVO!

EM: Les difficultés sont essentiellement liées au fait que le phénomène de non enregistrement est très répandu. Sur les 150 millions d’enfants qui naissent chaque année, 51 millions, plus d’un tiers, ne sont pas enregistrés à la naissance. Un pays en développement sur quatre a un taux d’enregistrement des naissances de moins de 50 pour cent.

En Afrique subsaharienne, les taux d’enregistrement des naissances sont les plus bas du monde, allant de 55 à 67% de naissances totales non enregistrées. En fait, on estime que deux enfants sur trois ne sont pas enregistrés à la naissance.

Il est nécessaire que les gouvernements investissent dans ce domaine afin de garantir l’utilisation des systèmes d’enregistrement pour tous les citoyens, mais il est également essentiel que les citoyens comprennent l’importance de l’enregistrement afin de garantir le respect des droits humains, promouvoir le sens de la citoyenneté et de la participation, de sorte que l’individu n’éprouve pas uniquement un sentiment d’appartenance à une famille ou un clan, mais également à la communauté plus vaste à l’échelle nationale et acquiert le sentiment d’être citoyens qui partagent un destin commun.

GV: Dans quelle mesure la crise dans plusieurs pays occidentaux affecte-t-elle le programme ?

EM: La crise économique a des effets considérables sur l’aide internationale, et l’obtention de financement devient encore plus compliquée. L’une des forces du programme est qu’il est durable parce que, après la phase initiale d’adaptation du système aux besoins de la population, le gouvernement prend en charge les dépenses liées au système d’enregistrement.

En outre, ces dernières années, la communauté internationale a pris de plus en plus conscience de la nécessité de l’enregistrement comme base de la démocratie et comme outil de planification et de mesure du progrès médical, social et économique. Le programme BRAVO! a bénéficié du soutien du Premier ministre de l’Italie et du Ministère des affaires étrangères de l’Allemagne. Cependant, la plus grande partie du financement provenaient de donateurs privés en Europe, certaines municipalités italiennes et Kindermissionswerk, une organisation d'aide aux enfants de l’Église catholique d'Allemagne.

GV: Y a-t-il autre chose que vous aimeriez ajouter pour nos lecteurs ?

EM: Ces dernières années, grâce à BRAVO!, nous avons vu de nombreux enfants reprendre les études et de nombreuses familles découvrir de nouvelles possibilités. Des mères qui, grâce à leur certificat de naissance, ont obtenu une patente commerciale, des pères qui ont obtenu leur permis de conduire. Il est merveilleux de voir les premiers fruits de ce travail et de savoir que nous avons contribué à protéger la vie de tant d’enfants, dont nous ne connaîtrons jamais bon nombre d’entre eux en personne. C’est une forme de protection qui les accompagnera tout au long de leur vie.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site