Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

AQMI perd du terrain au profit de DAECH au Sahel

Alors que le groupe islamiste Boko Haram est entrain d'étendre son califat crée en aout avec l’application de la charria au nord-est du Nigeria dans l'indifférence générale, de graves développements sur le plan de la sécurité de la région et du monde sont en cours dans le Sahel. Kaci Racelma a fait une analyse des liens qui se tissent et se défont entre les mouvements terroristes sur le blog aniamey.com:

Fort d’importants relais au Maghreb et en Afrique subsaharienne, le mouvement qui a déclaré, en juillet 2014, un Califat à cheval entre la Syrie et l’Irak, pourrait entrainer dans son sillage d’autres groupuscules. Et ce malgré les discriminations pratiquées en interne à l’égard des combattants djihadistes africains.

En prenant appui sur plusieurs groupes terroristes présents en Afrique comme le Mujao, Ansar al-Charia et AQMI, l’EI pourrait gagner du terrain dans la sous-région du Sahel. Une zone d’importance stratégique pour le leader Abou Bakr Al-Baghdadi qui souhaite y étendre son influence….

Au Sahel, l’EI avance aussi ses pions. Le leader mauritanien du Mujao, Hamada Ould Mohamed Khayrou, qui a à son actif plusieurs attentats contre les services de sécurité algériens, est la principale cheville ouvrière de cette avancée.

Même s’il s’est affranchi de Mokhtar Belmokhtar, l’émir algérien d’AQMI, pour créer le Mujao qui rassemble des djihadistes subsahariens, Ould Mohamed Khayrou entretient toujours de bons rapports avec lui. Or ce dernier tisse actuellement des liens avec l'EI. Après avoir prêté allégeance à l’EI, le leader du Mujao a par ailleurs créé à Gao, un Conseil de la magistrature destiné à appliquer la charia. “Nous avons réussi à régler de nombreux litiges. La loi coranique nous sert à trancher et rendre justice” a-t-il annoncé le mois dernier.

Même si pour des raisons de compétition, le chef d’AQMI, Abdelmalek Droukdal refuse pour le moment de prêter allégeance à l’EI, beaucoup de ses cadres ont cependant rejoint les rangs de ce mouvement. Cette situation nouvelle fragilise les fondements d’Al Qaida qui perd de plus en plus de terrain. 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site