Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Etre Portoricain, selon Oscar López Rivera, plus ancien prisonnier politique portoricain aux États-Unis

À une époque où il y a plus de Portoricains vivant à l'extérieur de l'île que dans le pays, les questions sur ce que cela signifie d'être Portoricain deviennent essentielles. Une lettre écrite par le prisonnier politique portoricain Oscar López Rivera traite justement de cela.
Dans ce document, il offre son point de vue sur les identités portoricaines. Cette lettre est la première publication dans une 
nouvelle rubrique du magazine en ligne La Respuesta [La Réponse] consacrée aux écrits de et sur ​​Oscar López Rivera. En voici un extrait :

Photo de la page Facebook Free Oscar López Rivera (Libérez  Oscar López Rivera).

Photo de la page Facebook Free Oscar López Rivera (Libérez Oscar López Rivera).

Etre Portoricain signifie pour moi mener à bien toutes les responsabilités qu'exigent notre  citoyenneté. Cela signifie se battre pour garder vivantes notre culture, notre langue, notre histoire, nos particularités, notre musique, nos danses, nos talents culinaires et nos racines ainsi que décoloniser nos esprits et notre patrie. Cela signifie que nous devons lutter pour protéger et préserver tout ce qui définit la nation portoricaine.

Les identités de la diaspora ne sont pas synonymes de l'identité portoricaine. Je ne suis pas un Nuyoricain. J'ai vécu dans ce pays plus de cinq décennies et demie. je parle les deux langues, mais l'espagnol reste ma langue maternelle. À la fin des années 60  une poignée de Portoricains ont créé un journal appelé “the Rican.” J'ai pensé que le nom était mal choisi. Il n'a pas survécu parce qu'à peine une poignée de [Porto]ricains le lisaient et s'y identifiaient. J'utilise le spanglish comme beaucoup d'autres Portoricains de la diaspora. J'apprécie la poésie de Pedro Pietri et les pièces de théâtre écrites par Miguel Piñero. Je crois que beaucoup de Boricuas de la diaspora peuvent s'identifier dans le spanglish, et nous pouvons être sûrs qu'il continuera de se former et d'évoluer. 

López Rivera, 71 ans, est emprisonné depuis 33 ans aux États-Unis sous l'accusation de “conspiration séditieuse” ainsi que de “complot d'évasion” et condamné pour une peine de 70 ans. C'est un combattant pour l'indépendance de Porto Rico, une colonie des États-Unis. Des politiciens, des artistes, et beaucoup de gens de différentes confessions se sont unis pour demander au Président Barack Obama de gracier López Rivera, qui a été qualifié de plus ancien prisonnier politique détenu dans l'hémisphère occidental.

Pour en savoir plus, lisez nos articles précédents ici [fr], ici [fr], ici et ici.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site