Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

53 Echos du Zaire: Peintures Populaires de Lubumbashi

Liese Van Der Watt, historienne de l'art et Sud-Africaine installée à Londres, écrit à propos de 53 Echos du Zaire, une exposition de peinture populaire du Zaire se tenant à Londres :

L'exposition a été montée par Salimata Diop du Centre Africain de Londres en collaboration avec la galerie Sulger-Buel Lovell. Elle est composée de 53 gravures des artistes Louis Kalema, C. Mutombo, B. Ilunga, Ndaie, et Tshibumba Kanda Matulu, appartenant au collectionneur belge Etienne Bol dont le défunt père Victor Bol acquit ces travaux durant son séjour au Zaïre dans les années 1970.

Tous les artistes sont des autodidactes et l'exposition présente une série de travaux tous exécutés dans un style similaire à ce qui est parfois appelé l’École zaïroise de peinture populaire. Le plus célèbre de cette dite école est probablement Chéri Samba, qui accéda à la gloire après avoir participé au spectacle des “Magiciens de la Terre” au Centre Pompidou en 1989. Ces tableaux sont peints sur des sacs de farine plutôt que de la toile, souvent avec une palette limitée de gouaches et des pinceaux épais.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site