Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le Directeur de la Santé d'Alep-Est annonce que tous les hôpitaux sont hors service

English translation of the statement released by the Aleppo Health Directorate on Friday November 18, 2016. Source: SOAS Syria Society. Original Arabic.

Version en anglais du communiqué publié par la Direction de la Santé d'Alep vendredi 18 novembre  2016. Source: SOAS Syria Society. Original en arabe.

Après les bombardements parmi les plus meurtriers du régime syrien et de l'aviation russe sur Alep-Est assiégé, la Direction de la Santé d'Alep a annoncé que tous les hôpitaux restants y sont hors service.

Voici le terxte du communiqué publié vendredi 18 novembre 2016 :

لقد خرجت كل المشافي العاملة بمدينة حلب الحرة عن الخدمة نتيجة القصف الممنهج والمستمر لهذه المشافي خلال اليومين الماضيين من قبل قوات النظام والطيران الروسي. وهذا التدمير المتعمد للبنى التحتية الأساسية للحياة جعل الشعب الصامد والمحاصر بكل أطفاله وشيوخه ورجاله ونسائه بدون أي مرفق صحي  يقدم لهم العلاج وفرص إنقاذ أرواحهم ويتركهم للموت الذي يسعى له النظام ولم ينفك يبحث عن وسيلة للقضاء على شعبنا الصامد.

مديرية صحة محافظة حلب

الدكتور عبد الباسط ابراهيم

Tous les hôpitaux fonctionnant dans Alep libre [Est] sont maintenant hors service du fait du bombardement systématique et continuel des deux derniers jours par les aviations du régime et de la Russie.

Ce ciblage délibéré d'infrastructures vitales laisse la population assiégée et obstinée d'Alep, enfants, femmes, hommes et personnes âgées, sans le moindre équipement fournissant des soins ou du répit pour sauver leurs vies. Ils se préparent maintenant à mourir, ce qui est depuis le début le but du régime qui n'aura omis aucune méthode pour éliminer notre peuple résolu.

Dr. Abdul-Baset Ibrahim
Direction de la Santé du Gouvernorat d'Alep

D'autres rapports déclarent qu'il y a encore des hôpitaux qui fonctionnent. Interrogé par CNN, le Dr Mazen Kewara de la Syrian American Medical Society (SAMS) a dit que :

For the first time, eastern Aleppo is out of hospitals operating at full capacity. There are remaining medical facilities but they are not operating at full capacity.

Pour la première fois, Alep n'a plus d'hôpitaux opérant à pleine capacité. Il reste des installations médicales mais elles ne fonctionnent pas à pleine capacité.

Le Centre de presse d'Alep (Aleppo Media Center, AMC) a déclaré à CNN qu'il n'y a que cinq hôpitaux fonctionnant à Alep.
Plus de 250.000 civils piégés dans la ville sont concernés, et désormais en danger immédiat. Dans un article intitulé “Plus de 250.000 habitants d'Alep Est pourraient mourir dans les 20 jours” et paru le 17 novembre 2016, Raed Saleh, chef de l'organisation des Casques Blancs, la défense civile syrienne, le Dr. Ahmad Tarakji, président de la SAMS et Laila Soudi, une collaboratrice de la SAMS et du Département de psychiatrie de la faculté de médecine de l'université Stanford, écrivaient ceci :

Today, more than 250,000 Syrians remain trapped in besieged eastern Aleppo with limited access to food, clean water and medical supplies. Living under constant aerial bombardment, residents in the eastern part of the city have nowhere to go. Eastern Aleppo is expected to run out of food and medical supplies in 20 days or less, after which we risk losing more than a quarter-million people to mass starvation and restricted access to lifesaving medical care.

Aujourd'hui, plus de 250.000 Syriens restent piégés dans Alep Est assiégé, avec un accès restreint à la nourriture, à l'eau potable et aux fournitures médicales. Les habitants de la partie orientale de la ville vivent sous un bombardement aérien permanent et n'ont nulle part où aller. On s'attend à ce que les réserves alimentaires et médicales d'Alep Est soient épuisées dans 20 jours ou moins, après quoi nous risquons de perdre un quart de millions de personnes par la famine massive et l'accès restreint aux soins médicaux de survie.

Lina Sergie Attar, co-fondatrice de l'organisation caritative syrienne ‘Karam Foundation‘ a rappelé à ses abonnés l'ampleur des bombardements russe et du régime syrien pendant les seules dernières 24 heures.

Imaginez que vous vivez dans une ville sans hôpitaux. Zéro hôpital. Et imaginez après cela que la ville a été bombardée 900 fois dans les dernières 24 heures. C'est Alep.

Avec la fréquence de ces frappes aériennes, il n'est pas toujours possible de savoir immédiatement si c'est le régime syrien ou le gouvernement russe qui bombarde Alep Est. Par contre, l'usage des barils d'explosifs est devenu une signature du régime syrien. Parmi les plus récentes frappes de cette sorte, il y a eu :

DERNIERE HEURE : Le district de Sakhour, un quartier résidentiel d'Alep vient de connaître 2 attaques aux barils d'explosifs de l'aviation syrienne.

DERNIERE HEURE : Le district de Saif al Dowleh d'Alep vient de connaître une attaque aux barils d'explosifs : au moins 2 morts et plus d'une douzaine de blessés

Il y a aussi eu de multiples signalements d'usage de chlore par le régime Assad :

Des cas de suffocation chez les civils à Masaken Hanano après que les hélicoptères d'Assad ont jeté une bombe-baril chargée de chlore

On signale une nouvelle attaque de bombe baril au chlore visant le quartier de Ard al-Hamra à Alep, Syrie

L'information a rapidement mobilisé journalistes et militants usant de leur présence sur les médias sociaux pour amplifier le communiqué du Dr Ibrahim.

Le neuro-chirurgien et militant basé à  Alep Omar Ibrahim a écrit :

“Qui sauve 1 vie sauve toute l'humanité”. Tous les hôpitaux d'Alep détruits. Faites-vous entendre !

Le journaliste syrien basé à Alep Hadi Abdallah, récemment honoré du Prix Reporters sans Frontières du journaliste de l'année 2016, communique :

Poursuivant le ciblage systématique des hôpitaux, les frappes aériennes pro-régime détruisent l'Hôpital pédiatrique Hakeem et l'Hôpital Bayan dans Alep assiégé.

Zaher Sahloul, le médecin syrien-américain co-fondateur de la SAMS, récemment interviewé par Global Voices, a écrit :

S.O.S. Urgent ! Tous les hôpitaux restants ont été bombardés par les frappes aériennes et les obus d'Assad/Poutine. La situation est catastrophique ! Solidarité avec Alep

Borzou Daraghi, correspondant de BuzzFeed News au Moyen-Orient, a écrit :

La lettre de l'association médicale d'Alep dit que tous les hôpitaux de la ville sont inutilisables à cause du bombardement Assad/Poutine. Nulle part où soigner les blessés.

La journaliste de Londres Emma Beals a publié une série de tweets explicatifs. Elle insiste sur la tactique notoire du régime conçue pour contraindre les zones tenues par les rebelles à la reddition. Et rappelle à ses abonnés que les méthodes en usage à Alep ont déjà été appliquées par le régime dans d'autres zones libérées comme Daraya et Douma.

Depuis ce soir, il n'y a plus aucun hôpital ayant un service d'urgences à Alep, les rations alimentaires sont finies à présent, le bombardement massif continue 1/

Le siège, en place depuis juillet, est resserré. Les stratégies du régime, ‘assiéger et affamer’ + ‘la soumission ou la mort’ convergent 2/

La situation à Alep n'a rien d'une surprise ni d'une exception. La même politique de siège a été utilisée pour paralyser des zones dans toute la Syrie depuis 2012 3/

Le bombardement massif pour forcer la soumission a suivi les sièges à travers la Syrie pour forcer l'évacuation. On l'a vu à Daraya et maintenant à Douma 4/

Pendant que l'attention de l'ONU, du Conseil de Sécurité, des USA, de la Russie était sur Alep, cette politique était appliquée pour reprendre le contrôle ailleurs 5/

Cette politique est restée pratiquement incontestée. Elle est dramatiquement sous-estimée de l'extérieur. Mais le régime et la Russie savent maintenant qu'elle marche très bien. 6/

Alep est simplement le plus grand exemple de cette politique inhumaine en action. L'étau se resserre de même dans la Ghouta orientale et al-Waer. 7/

Voyez, à al-Waer le régime a “perdu” 6000 détenus locaux alors le plan d'évacuation a capoté, les bombardements actuels servent à forcer la main de l'opposition. Personne n'a remarqué quoi que ce soit. 8/

Douma négocie une trêve, bombardée pour les ‘rappeler’ à la sagesse, forcer l'évacuation serait un énorme gain stratégique pour le régime 9/

En conclusion, le journaliste du Guardian Kareem Shaheen a écrit :

Tous les hôpitaux d'Alep Est maintenant hors service du fait des frappes aériennes du régime. Le monde aura regardé sans rien faire les gens se faire assassiner.

Après une campagne systématique d'annihilation, la totalité des hôpitaux d'Alep Est mise hors service, le monde regarde.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site