Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La cuisine caribéenne au temps du COVID-19

Channa (pois chiche), haricots, et “roti” (version trinidadienne du naan). Crédit Photo: Isle Chile, publiée avec son autorisation.

Tous les liens de cet article renvoient vers des pages en anglais (ndlt).

Chaque région des Caraïbes possède ses propres coutumes, ses particularismes et ses traditions culturelles et sociales. Cela s'étend tout naturellement à la cuisine.

Par exemple, la Jamaïque est connue pour son ackée au poisson salé ou ses viandes ”jerk’‘, la Barbade pour son poisson volant au ”coucou”; Trinité-et-Tobago pour son “pelau”,  son sandwich au poisson “shark and bake” ou ses ‘‘doubles’ (sandwich à la purée de pois chiches, ndlt) — Cependant, il est probable que les Caribéen·ne·s apprécient tout type de nourriture, quelle que soit sa région d'origine. Ceci est également vrai pour les membres de la diaspora, pour qui la cuisine caribéenne rappelle de merveilleux souvenirs du pays.

En plein milieu de la pandémie du COVID-19, une blogueuse trinidadienne de la diaspora a décidé de faire du confinement un temps de créativité culinaire. “Nous ne voulons pas sortir inutilement”, a écrit Isle Chile, “nous essayons d'utiliser les ingrédients que nous avons à la maison pour faire nos repas.”

Le résultat : un ensemble de recettes faciles, savoureuses, généralement accompagnées d’anecdotes amusantes ou de rêveries caribéennes, qui pourraient très bien rendre la période du confinement plus agréable. Voici quelques plats…

Un plat de riz très apprécié

Une version du “pelau”, plat à base de riz, très prisé à Trinité-et-Tobago. Crédit photo: Isle Chile, image utilisée avec son autorisation.

Ce plat unique, qui comprend du riz brun, des pois et une viande au choix, est largement populaire. Isle Chile explique :

I can’t think of a specific time when Trinis eat pelau. It works any time of year, at any festival or celebration […] It can be stored for the week in the fridge and the staler the pelau, the nicer it tastes, in my opinion.

Je ne pense pas qu'il y ait une période bien spécifique pour manger du pelau à Trinité. Les gens en mangent à n'importe quel moment de l'année, lors de n'importe quel festival ou de n'importe quelle célébration […] Il peut être conservé au frais pendant une semaine car selon moi, plus il est vieux, plus il est bon.

Comment le cuisiner ? Pour Isle Chile, “cuisiner le pelau, c'est tout faire cuire ensemble”. Dans sa recette, deux cuillères à soupe de lait de coco relèvent la saveur ; c'est pourquoi le riz n'y est pas brun comme dans la version typique du “pelau”. Le secret du “pelau” brun consiste à trouver “ce moment idéal de la cuisson, lorsque le riz n'est ni trop sec ni trop cuit”.

Le ‘roti’ tout prêt

“Roti” emballé, un plat de Trinité constitué d'un type de naan fourré d'un mélange d'ingrédients au curry. Crédit photo: Isle Chile, photo utilisée avec son autorisation.

La blogueuse n'a aucun problème pour préparer le curry, la réalisation du “dhalpouri” (une enveloppe de “roti” à base de farine et de pois cassés) pour l'emballer n'est pas son fort. Heureusement, ces plats sont toujours emballés à l'avance et elle a eu la chance d'en trouver au congélateur. Quelques instants plus tard, les “roti” au bœuf et au poulet étaient déjà prêts à être dégustés. Elle raconte :

In Trinidad, my family, like many, would accompany a roti with a red soft drink (pop), sweet drink or as we would call it (cutting off the last letter of the first word) a sofdrink or a sweedrink. Of course, I didn’t have one […] so I got creative and made a cranberry spritzer instead…Look, it red oui [yes], and I was happy to pretend.

à Trinité, ma famille, comme beaucoup d'autres, aurait accompagné un roti avec une boisson rouge sans alcool (pop), ou avec une boisson sucrée, (un sofdrink ou un sweedrink, comme nous aimons le dire [en supprimant la dernière lettre des mots soft et sweet, ndlt]). Bien sûr, je n'en avais pas, […] j'ai donc été créative en préparant à la place un spritzer à la canneberge…Regardez, c'est rouge, oui [yes], et j'étais contente de le prétendre.

A Trinité-et-Tobago, les gens adorent tellement le “roti” qu’un proverbe dit: “Vous ne pouvez pas plaire à tout le monde. Vous n'êtes pas un roti”. Sur le même ton, Isle Chile rêve : “selon moi, il n y a rien d'aussi délicieux, d'aussi spécial, il n y a pas d'autre manière de dire “je t'aime” qu'en offrant un roti…”

“Repas du dimanche”

Ragoût de poulet, pois cajan et macaroni au four, le menu idéal pour un “repas du dimanche”. Crédit photo: Isle Chile, publiée avec son autorisation.

Le “repas du dimanche” est une notion importante dans la culture caribéenne. Ce n'est pas seulement un événement solennel, avec les “meilleurs” couverts sur la table. C'est aussi un moment de retrouvailles pour les familles et les groupes d'amis. Isle Chile garde de bons souvenirs de cette tradition :

There was nothing like smelling Mummy’s pot on a Sunday and very often, when we were riding our bikes in the neighborhood, the wafting smells from everyone’s Mummy’s pot came together to make your belly growl as you played as you made sure you were close enough to home to hear your mother shout, ‘Come inside for lunch!’ Those were simpler, purely happy times and as I look in my fridge today to pull together my version of Sunday lunch in this time of pandemic, these memories will keep a smile on my face and the love of my birth land […] will flow from my heart, to my hands, to the spoon to the pot and to my family this afternoon. I think I will play a little soca [music] too, to transport me mentally to Trinidad and put me in a cooking mood.

Rien de tel que de sentir l'odeur qui se dégageait de la marmite de maman tous les dimanches. Très souvent, quand nous faisions du vélo dans le quartier, les différentes odeurs provenant des marmites de nos mamans se mélangeaient et faisaient gargouiller nos ventres. Pendant qu'on jouait, on s'assurait d'être assez proches de la maison pour entendre maman crier “venez manger” ! C'étaient de vrais moments de joie simple. Aujourd'hui, quand je cherche dans le frigo de quoi préparer ma version du repas du dimanche pendant cette pandémie, ces souvenirs me font retrouver le sourire et l'amour que j'ai pour mon pays, […] cet amour va passer de mon cœur vers mes mains, de mes mains vers la louche, de la louche vers la marmite et de la marmite vers ma famille, cet après-midi. Je pense que j'écouterai aussi un peu de soca [music], qui me transportera mentalement vers Trinité et me donnera envie de cuisiner.

Sa recette détaillée de repas du dimanche comprend à la fois la viande et les pois, ainsi que les macaroni au four, qu'elle met “partout dans la cuisine”, selon son fils. C'est vraiment un plat convivial !

De la pâte au fromage pour se réconforter

Un sandwich à la pâte au fromage servi sur une assiette avec des feuilles.

Des sandwichs à la pâte au fromage, un en-cas caribéen de base. Crédit photo: Isle Chile, publiée avec son autorisation.

En tant qu'aliment de base de la cuisine caribéenne, les mélanges de pâte au fromage peuvent se retrouver dans tous les plats, des pâtisseries fines aux sandwichs. Très populaire lors des fêtes entre enfants, les gens y ajoutent souvent des colorants alimentaires, puis préparent des sandwichs multicouches couleur arc-en-ciel. Inutile de dire qu'ils sont très vite dévorés par les enfants !

Quand elle a besoin d'un plat réconfortant, Isle Chile se tourne naturellement vers un “bon vieux sandwich à la pâte au fromage de Trini”:

Lately, I find comfort in a cheese paste sandwich on plain, soft, white bread. It is not the best nutrition and so many people look down on white bread but you know, life is short and when you need to comfort yourself while you live a life on lock down you should indulge.

Récemment, j'ai trouvé du réconfort en mangeant un sandwich à la pâte au fromage avec du pain de mie. Ce n'est pas le repas le plus diététique et il y a tellement de gens qui méprisent le pain blanc. Mais vous savez quoi ? La vie est courte et quand on a besoin d'un moment de réconfort pendant le confinement, il faut se faire plaisir.

Sa recette comprend du fromage cheddar, de la moutarde, de la mayonnaise, du poivre noir, du piment de cayenne et des flocons de persil. Ses consignes s'accompagnent toujours de quelques paroles de sagesse :

Today I made a sandwich that was much more than a sandwich — it was a taste of the pleasure of simplicity. Life is going to get really simple in weeks to come. The spread of the virus will peak. Please stay at home. Make whatever your comfort food is and know that if we could all sacrifice our way of life for a few weeks for the greater good, we will help stop the spread of this virus. […] Find your cheese paste, my friends, because this too shall pass.

Aujourd'hui j'ai préparé un sandwich qui était plus qu'un sandwich : c'était le goût des plaisirs simples. La vie va vraiment devenir plus simple dans les semaines à venir. L'expansion du virus va atteindre un pic. S'il vous plaît, restez à la maison. Préparez-vous votre plat réconfortant, quel qu'il soit, et sachez que si nous pouvions sacrifier notre mode de vie pendant quelques semaines pour le bien de tous, nous contribuerions à ralentir la propagation de ce virus. […] Trouvez votre pâte au fromage, mes amis, cette période va passer !

Vous pourrez voir toutes les recettes sur le site islechile.com.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site