Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Monde : Ramadan moubarak, bon Ramadan !

Le Ramadan vient de commencer autour du monde et s'accompagne de souhaits, de la part des blogueurs musulmans ou non, de Ramadan moubarak ( “Ramadan béni”). Comme c'est le cas chaque année, les blogueurs se sont exprimés sur différents sujets à cette occasion, depuis la lecture du Coran jusqu'aux difficultés entrainées par le mois de jeûne, et le jeûne lui-même.

Ramadan Kareem…de la Maison Blanche ?

Un des sujets très discutés cette année est le discours du Ramadan [en anglais, comme tous les liens] du Président Obama, dans lequel il a souhaité à tous les musulmans un Ramadan béni. Le Middle East Blog, dont l'auteur est égyptien, apprécie l'intention d'Obama mais aurait souhaité un peu plus :

Obama est un orateur charmant, charmant. Il saupoudre ses mots de références à l'islam qui donnent l'impression aux musulmans qu'il les comprend, ainsi que leur religion, et éduque les autres sur cette foi. Il souligne les grandes questions du monde musulman, la guerre en Irak, le conflit Israël/Palestine. Il fait même allusion à la grippe porcine, et aux craintes des musulmans ne ne pas pouvoir effectuer le pèlerinage à la Mecque (Hadj) cette année.

Bien sûr, je prends tout ça comme il le faut. Obama fait vraiment un boulot génial pour parler aux musulmans dans le monde entier. Cependant, je ne peux pas m'empêcher de penser que des discours tels que celui-ci ne font que dissimuler l'absence des initiatives qu'il avait promis.

Egyptian chronicles éprouve également des sentiments partagés après ce discours, mais ajoute une remarque drôle:

Allah Akram* Président Obama, un autre discours au monde musulman, cette fois, il est court et pourtant aborde trop de points : l'Irak, la Palestine , et le monde musulman. Mais c'est pour sûr un discours bien et court.

A propos, les dattes [NdT : fruit traditionnel du Ramadan, que l'on mange pour rompre le jeûne] de marque LE 18  les plus chères et les plus fines en Égypte pour ce Ramadan sont appelées Obama cette année  ;)

ramadan mubarak 02

Lire le Coran

Outre le jeûne, le Ramadan est un temps où lire (ou relire) le Coran. Des prières spéciales ont lieu, pour la récitation du Coran, leur but est de lire un trentième du Coran chaque soir pendant un mois entier. Certains blogueurs décrivent cette expérience.

bint battuta (à Bahrein), qui a  entrepris de lire le Coran en arabe durant le Ramadan, a publié son premier billet sur cette expérience :

Une chose étrange est arrivée hier. Alors que je lisais le Coran en écoutant en même temps le cheick qui le récitait, je me suis aperçue que des larmes coulaient sur mon visage. Avant que ceci ne soit mal interprété par quelqu'un, c'est tout simplement parce que j'étais émue par la beauté de l'arabe. C'est vrai que je suis sensible aux langues – elles sont ma vie – et que des mots, beaux ou laids, peuvent m'affecter profondément, mais j'ai été surprise d'éprouver une réaction aussi forte.

Le Malaisien Anas Zubedy a lancé un projet appelé “Lisons le Coran” , pour les musulmans et non musulmans, afin de “lire le Coran dans la langue qu'ils comprennent le plus facilement et trouver des valeurs partagées pour notre vie quotidienne.”

HoongLing, en Malaisie, participe au projet, et s'astreint même au jeûne. De cette expérience, elle  écrit :

J'ai “annoncé” que j'allais jeûner pendant le Ramada sur ma page Facebook. Beaucoup de réactions, et c'était intéressant de lire les commentaires de beaucoup d'amis. Non, je ne suis pas musulmane, je suis une bangsa Malaysia (ethnie de Malaisie), [j'ai répondu], quand on m'a demandé si j'étais musulmane (et donc en train de jeûner).

Jeûner durant le Ramadan n'est pas nouveau pour moi. Je l'ai fait dès que j'ai eu la possibilité de cuisiner et “faire sahour” à 5 heures du matin. Puasa pendant 4 ans durant le Ramadan, puis j'ai arrêté pendant  6 ans à cause de problèmes gastriques. Cette année, j'ai recommencé. Mon collègue m'a soudain demandé aujourd'hui pourquoi je jeûnais durant le Ramadan.

L'explication est simple. J'ai été à l'église (chrétienne) pendant 6 years, apparemment pour apprendre et améliorer mon anglais, puis j'ai découvert le bouddhisme quand j'ai eu eu 13 ans. Le  bouddhisme (oui, je suis bouddhiste) encourage les bouddhistes à explorer différentes religions avant de choisir celle qui lui convient. Avec cette “liberté” de choix, dans une Malaisie qui est un des lieux sur terre où il est le plus facile de se familiariser avec des cultures et des religions diverses, pourquoi pas ? Je me suis donc intéressée à l'islam et j'ai fini par pratiquer dans la vie quotidienne.

Un Ramadan difficile

La plupart des musulmans pratiquants sont heureux de l'arrivée du Ramadan et des challenges qu'il impose, mais il est parfois impossible d'échapper à certaines difficultés. An American Muslim in Morocco est une blogueuse américaine qui fait pour la première fois le Ramadan dans ce pays d'Afrique du nord, et elle est quelque peu déçue. Elle déplore les manquements suivants :

Voilà ce que j'imaginais…Que la famille priait ensemble à chaque appel à la prière ; que les gens se saluaient avec des As Salam Alaikoum dans la rue, à tel point que j'allais avoir du mal à saluer toutes les personnes que nous allions croiser ; que les gens seraient plus disposés à s'entraider ; et que le niveau de respect que les jeunes ont pour les anciens serait à des milliers d'années lumières de celui des gosses américains. J'imaginais que personne ne buvait, que personne n'essayait de se tromper, et j'imaginais que les regards et les commentaires des hommes dont les Américaines se plaignent (au Maroc) n'étaient que le produit de leur imagination.

Voilà ce que j'ai trouvé…Des adolescentes portant des tenues très moulantes et révélatrices, marchant à côté de leur mère en voile et  djellabas; des rues sales où les gens jettent leurs déchets en oubliant qu'Allah leur a fait don de cette terre pour qu'ils puissent y vivre et en prendre soin ; des gens qui doivent risquer leur vie pour traverser la rue quand des voitures leur foncent dessus sans même prendre la peine de freiner ; et tellement de gens qui boivent (de l'alcool) qu'il leur faut se désintoxiquer pendant 40 jours avant le Ramadan…

En Palestine, les difficultés sont bien plus graves.  Le blog In Gaza, remarque la mauvaise qualité des produits alimentaires frais, la conséquence du blocus israélien sur l'industrie de la pêche et les soins médicaux, et  écrit :

Avec ces faits, et l'évidence de la destruction systématique des vies palestiniennes et des moyens de subsistance, on ne peut pas s'attendre à ce que le Ramadan soit joyeux comme il l'avait été durant les années précédentes.

Réflexions

Pour finir, le Ramadan devant être un temps pour la méditation, un très grand nombre des billets publiés touchent à la spiritualité  La blogueuse canadienne Sana, sur KABOBfest, souhaite à ses lecteurs un bon Ramadan et  rappelle :

Il nous est rappelé, de façon temporaire, la souffrance qu'endurent des millions de personne autour du monde, dont beaucoup vivent près de chez nous, dans les rues, sans le confort de savoir qu'à la fin de la journée de jeûne, ils auront de quoi remplir leur estomac qui crie famine. Nous jeûnons pour nous affamer – nous affamer de notre égo, de notre matérialisme, de notre individualisme. Quand nous jeûnons, nous faisons l'expérience ensemble de ce que signifie avoir un estomac vide et un esprit nourri. Et bien sûr, profitez de ce mois de dîners partagés et de convivialité pour connaître votre prochain, qu'il soit musulman ou non. Affamez votre timidité, votre léthargie et vos inhibitions.

En Indonésie, Titus Jonathan nous encourage à être heureux :

Ramadan sera toujours un mois merveilleux si les gens se sourient les uns aux autres. Que le sourire devienne notre foyer où nous serons capable de nous reposer de la terre brûlante et de partager la gentillesse, pas seulement pendant un mois, mais pendant les onze mois suivants. Si les sourires fleurissent partout durant le Ramadan, tout le monde regrettera le mois du Ramadan et l'attendra avec impatience.

Bon Ramadan, avec des cascades de sourires partout.

Enfin, en Syrie, Abu Fares nous quitte sur ces beaux souhaits :

J'espère que nous travaillerons à faire disparaitre les inégalités entre riches et pauvres afin que les riches n'aient plus l'impression de rendre service au nécessiteux en leur faisant l'aumône.

J'espère que nous deviendrons libres de vivre de la façon qui nous plaît et que nous libèrerons nos esprit du vice de juger les autres.

J'espère que nous croirons en nous mêmes suffisamment pour ne pas espèrer des miracles mais travailler au contraire dur pour que ces merveilles possibles deviennent réalités.

J'espère que nous affronterons la réalité, que nous chérirons le monde matériel et verrons la beauté inérente de l'univers avec enchantement et joie, et non plus avec peur et effroi.  ex nihilo nihil fit.

J'espère que nous ne perdrons jamais le désir d'apprendre, le désir de voyager et de découvrir l'inconnu.

J'espère que nous parviendrons au point où plus personne ne croira qu'il est bon de tuer ou de mourir pour une cause.

J'espère qu'aucun être humain n'aura plus à souffrir pour gagner son pain, qu'aucun enfant n'ira se coucher sans avoir mangé et qu'aucune femme ne sera forcée dans un lit.

*”Allah Akram” signifie “Allah (Dieu) est infiniment généreux”

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site