Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Afrique: Jeux Olympiques de Londres 2012 – Nous voilà !

Ce billet fait partie du dossier spécial de Global Voices sur les Jeux Olympiques de Londres 2012.

(Liens en anglais) Il y a un peu moins de 17 jours d'ici le début des JO 2012 et le monde entier est dans l'attente de cet événement sportif qu'abritera Londres – pour la deuxième fois dans l'histoire moderne. Pour l'Afrique, il y a de bonnes chances et pour certains pays, ces jeux seront le point culminant de nombreuses années de préparation ainsi qu'un renouvellement de rivalités.

Afritorial donne une rétrospective de la façon dont les pays africains ont progressé depuis la première fois qu'ils ont été représentés en 1908 :

Les pays d'Afrique sont membres de longue date de la famille olympique avec les nations du continent participant aux Olympiades modernes depuis 1908, lorsque l'Afrique du Sud a envoyé la seule équipe sub-saharienne  à participer aux Jeux de Londres. Le deuxième pays africain participant a été l’Égypte en 1928 à Amsterdam. Le niveau de participation a changé en 1960 avec un grand nombre de pays accédant à l'indépendance en s'affranchissant du colonialisme ; des Africains ont participé avant cette date, mais en général, en tant que membres de l'équipe de leurs puissances coloniales. Les nations africaines envoient aujourd'hui des participants qui réussissent sur la scène olympique mondiale. L’Éthiopie, l'Afrique du Sud, le Kenya, le Nigeria et le Ghana ont probablement les meilleures chances de gagner le plus de médailles aux Jeux de 2012. Leurs athlètes sont phénoménaux, leurs programmes olympiques sont approfondis et ils dominent les épreuves de course de longues et moyennes distances tandis que les pays comme le Togo n'envoient que 2 athlètes à Londres parce qu'ils ne peuvent pas se permettre d'envoyer plus, même qualifiés.

Des Kényans aux Jeux Olympiques. Source: sportskenya.blogspot.com

Le Forum ECAD nous rappelle les vieilles rivalités comme celles qui existent entre les Ethiopiens et les Kényans dans les courses de moyennes et longues distances:

Le Kenya et l’Éthiopie sont voués à poursuivre leur rôle traditionnel de plus grands prétendants africains aux médailles olympiques. Alors que l'Afrique du Sud pourrait ne pas égaler le nombre d'athlètes masculins ou féminins d'Afrique de l'est sur les podiums, elle est préoccupée d'améliorer les résultats lamentables obtenus à Pékin il y a quatre ans quand 253 athlètes n'avaient remporté qu'une seule médaille en tout. Le Nigeria est un autre pays qui doit croire que le seul résultat possible est une augmentation après n'avoir obtenu qu'une médaille d'argent et trois de bronze aux Jeux de 2008 et il se pourrait qu'il y ait des surprises d'athlètes africains inconnus poursuivant leur préparation dans l'ombre. Certains Africains sont allés au bout du monde pour tenter de se garantir des places aux JO qui auront lieu du 27 juillet au 12 août, avec les équipes féminines et masculines de hockey d'Afrique du sud et de basket-ball du côté angolais affichant un esprit indomptable.

Les préjugés raciaux, sexuels et religieux sont signalés par certains des pays participants, tels que l'Arabie saoudite qui a finalement permis à ses femmes de participer aux Jeux pour la première fois :

Pierre de Coubertin, fondateur des Jeux olympiques de l'ère moderne, a écrit ces mots il y a plus de 90 ans. Et pourtant, c'est seulement ce week-end que l'Arabie saoudite a pris la décision de permettre aux femmes de participer aux Jeux Olympiques pour la première fois. (Cependant ne vous attendez pas à voir des athlètes en compétition dans un maillot de bain ou justaucorps.) Au Qatar, dont la candidature pour l'organisation des JO 2020 n'a pas abouti, a annoncé qu'il allait présenter une deuxième fois pour les Jeux olympiques 2024. Pourtant, 2012 sera la première année qu'il envoie aussi une équipe olympique comprenant des femmes.

BA Haller a écrit un article sur le premier athlète doublement amputé ayant jamais participé tant aux Jeux paralympiques qu'aux Jeux Olympiques. Et devinez quoi, il est africain:

Il est prévu qu'Oscar Pistorius sera le premier coureur ayant été doublement amputé à participer aux Jeux olympiques après avoir été choisi par l'Afrique du Sud pour le 400 m à Londres en 2012. L'athlète de 25 ans a également été sélectionné pour l'équipe du relais 4 x 400m. “Aujourd'hui, c'est vraiment un des plus beaux jours de ma vie”, a déclaré Pistorius, qui sera également en compétition aux Jeux paralympiques. “C'est un véritable honneur et je suis également heureux que des années de travail acharné, de détermination et de sacrifice aient abouti à ce résultat.”

Enfin, voici pour vous un peu de l'histoire olympique du Kenya aux Jeux olympiques par SportsKenya. L'image montre les anneaux olympiques sur Tower Bridge, à Londres. Par images sinister pictures, copyright de Demotix (27/06/2012).

Ce billet fait partie du dossier spécial de Global Voices sur les Jeux Olympiques de Londres 2012.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site