Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Liban : Le temps des enlèvements est de retour

Ce billet fait partie du dossier de Global Voices sur le soulèvement en Syrie 2011-2012.

[les liens sont en anglais]

22 mai 2012 : 11 Libanais chiites enlevés à leur retour d'un pèlerinage en Iran. Les ravisseurs appartiendraient, se dit-il, à l'Armée Syrienne Libre (ASL). Les rumeurs abondent sur leur sort ou même leur localisation. Depuis, leurs familles manifestent devant diverses ambassades (de Turquie, du Qatari,…) et brûlent des pneus.

13 août : enlèvement d'un autre chiite, Hassan Salim el Mokdad, aussi attribué à l'ASL.

Ces actes s'expliqueraient par le soutien apporté par Hassan Nassrallah, le secrétaire général du parti chiite Hezbollah, au président syrien Bachar Al Assad.

La famille ou clan Mokdad a riposté par le kidnapping de Syriens supposés appartenir à l'ASL, ainsi que de deux citoyens turcs, menaçant même de s'en prendre à d'autres nationalités, saoudiens et citoyens des pays du Golfe, ce qui a conduit différentes ambassades à demander à leurs ressortissants de quitter le pays immédiatement.

Bref, la situation est sombre et les perspectives restent brouillées.

Les internautes du Liban commentent tous ces événements.

La journaliste néerlandaise Fernande van Tetsbased, qui est installée au Liban, donne des chiffres sur les structures claniques au Liban :

Si on parle chiffres, on m'a dit que le clan Zaitar est fort de 30000 personnes, la famille Moqdad compte 15 0000 membres et le clan Shamas 8000. Tous ces clans opèrent en-dehors des lois et les Forces armées libanaises n'osent pas pénétrer sur leur territoire. Les forces de sécurité non plus, comme en témoignent les 30 000 mandats d'arrêt mentionnés dans l'article.

Pendant ce temps, les Libanais sont en colère et accusent tout le monde. Zak, de Lebanon Spring (‘Printemps libanais’), croit le Hezbollah responsable de tout ce qui se passe dans le pays. Il écrit :

Le Hezbollah est responsable parce qu'il a créé un précédent le 7 mai qui a fait croire à tout le monde que le seul moyen efficace de satisfaire ses revendications et résoudre les problèmes est la violence. D'autres effets de cette mentalité de loi de la jungle sont à l'évidence en train d'écarter la présence du gouvernement et d'inciter au sectarisme. Résultat, on voit émerger des milices locales, sunnites au nord (et ailleurs) et celles de la famille Al-Mokdad (comme si elles n'existaient pas déjà comme beaucoup d'autres tribus de la Bekaa), et des barreurs de route comme Sheikh Ahmad Al-Assir. Et tous ils mettent la pagaille.

Mais l'ASL est aussi fautive que le parti :

L'Armée Syrienne Libre est aussi responsable en invitant le Hezbollah ou la communauté chiite au champ de bataille avec leur fièvre d'enlèvements. D'abord avec les 11 pèlerins chiites kidnappés il y a quelques mois, et avec Hassan Al-Mokdad la semaine dernière. L'ASL prétend (officieusement) que les individus enlevés sont des combattants du Hezbollah, ce qui ne ressort pas de preuves ou du lieu.

Le Libanais As'ad AbuKhalil alias Angry Arab, basé aux USA, écrit sur le blog du journal Al Akhbar, et reproche au gouvernement libanais sa perte de contrôle :

Mais ce qui est clair, c'est que les travailleurs syriens innocents du Liban sont soumis à plus d'insultes et de mauvais traitement. En même temps que les bandes de l'ASL clamaient que leurs otages étaient des membres du Hezbollah, les Mokdads affirmaient que leurs otages étaient des combattants de l'Armés Syrienne Libre. Aucune des deux parties ne s'est donné la peine de nous fournir des preuves.

Et de poursuivre :

La presse arabe à financement occidental et saoudien/qatari a ignoré l'épreuve des otages libanais en Syrie, tout comme le gouvernement libanais failli. Mais quelque chose de dangereux plane sur le Liban et la Syrie. La recrudescence des enlèvements sectaires rappelle aux gens de ma génération le début de la guerre civile inter-confessionnelle.

Funky Ozzi évoque le vieux scénario du Liban simple “terrain de jeu pour la région” :

Conclusion ? On est revenu aux années 1990, ce sont les politiciens libanais imbéciles qui ne cherchent qu'à s'enrichir, les milices qui ne veulent pas lâcher le Pouvoir, c'est un terrain de jeu pour la région. Et pour finir la Syrie met toujours le Liban dans la merde, cette fois sa propre merde. وحدة المصير والمسار [note de l'auteur et de la trad. : ‘unité du destin et du parcours’, slogan des pro-syriens de l'époque ]
Bien sûr il y a toujours la désinformation des média, les 11 kidnappés en Syrie ont été tués, puis ils n'ont pas été tués… qu'en est-il alors ?
Mon analyse ne va peut-être pas au fond, car j'ai remarqué il y a 10 ans que chaque nouvel épisode était du déjà vu et décidé de ne faire de vérifications que de temps à autre. Mais la base reste la même, seul les acteurs changent (plus ou moins) et la victime principale reste les pays comme le Liban dont les dirigeants ne se soucient guère.

Tandis que Elie, de A Lebanese State of Mind (‘Un état d'esprit libanais’) fait remarquer qu'il y a d'autres prisonniers libanais en Syrie, certains disparus depuis plus de 30 ans mais pour lesquels personne n'a brûlé le moindre pneu. Il écrit qu'au Liban il y a différentes classes de prisonniers libanais en Syrie.

Un prisonnier libanais sur deux présent dans les prisons syriennes ou toujours disparu [l'est] à cause de l'occupation syrienne du Liban. Leurs parents manifestent depuis 5 ans sans discontinuer, réclamant des nouvelles quelles qu'elles soient de leurs fils et filles. On ne leur dit rien. Ce que veulent les parents de ces hommes et femmes, ce n'est plus de voir leurs enfants revenir vivants ; mais seulement d'avoir une simple information pour tourner la page au bout de trente ans. Même cela, c'est trop demander.

Ce billet fait partie du dossier de Global Voices sur le soulèvement en Syrie 2011-2012.

3 commentaires

  • Pingback: Liban | Pearltrees

    […] danse sur un volcan Liban: troisième jour de heurts interconfessionnels, 8 morts et 75 blessés Liban : Le temps des enlèvements est de retour Des obus du côté syrien s'abattent au Liban après échange de tirs LIBAN • La contagion […]

  • […] à Damas Turquie: les attaques répétées du PKK font craindre un débordement du conflit syrien Liban : Le temps des enlèvements est de retour A Alep : « Tous les jours, des camions pleins de cadavres » Les batailles de Damas (2/3) […]

  • […] Les batailles de Damas (2/3) A Alep : « Tous les jours, des camions pleins de cadavres » Liban : Le temps des enlèvements est de retour Un dixième journaliste tué depuis le début du conflit, le cinquième en quinze jours France, […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site