Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La joie maligne russe devant les déboires spatiaux des USA

Images edited by Kevin Rothrock.

Montage d'images par Kevin Rothrock.

Le nuage du lancement manqué, mardi, de la fusée-cargo en Virginie n'était pas encore dissipé, qu'en Russie nombre d'organes de médias, de blogueurs nationalistes et de simples internautes rayonnaient déjà de fierté nationale. Les Américains avaient foiré, qui plus est dans le domaine des fusées, où la fierté patriotique des Russes est particulièrement élevée.

Lesdits médias ont déterré des preuves que les composants de la fusée Antarès ne sont pas russes, même si le lanceur comporte bien un moteur NK-33 de conception russe, modifié par des ingénieurs américains et ukrainiens. [La chaîne TV russe d'informations internationales en anglais] RT se fait descendre en flammes en ligne depuis que les utilisateurs des médias sociaux ont relevé que la fusée Antarès y était décrite comme une “fusée russo-américane” en 2013, après plusieurs lancements réussis, mais s'est soudain transformée en lanceur “américano-ukrainien” après son explosion.

Un utilisateur de Twitter écrit :

Quelles ordures hypocrites ceux qui travaillent à RT. La fusée est lancée avec succès : elle est russe. Elle explose en vol : elle est ukrainienne. [Titre à gauche : “Lancement de la fusée russo-américaine Antarès à la Station spatiale internationale réussi”. Titre à droite : “Le lanceur spatial américano-ukrainien Antarès a explosé sur le pas de tir dans l'Etat de Virginie.”]

D'une certaine manière, le lancement avorté de la fusée américaine a rallumé la fierté soviétique pour le programme spatial russe. Même si c'était sans doute prévu de longue date, la Russie a dévoilé le logo de sa Coupe du Monde 2018 à bord de la Station spatiale internationale, quelques jours après l'explosion de la fusée Antarès.

Sur Twitter, Dmitri Rogojine a rapproché l'échec d'Anttarès aux Etats-Unis du lancement réussi de Soyouz-2 en Russie quelques jours après. Mettant l'explosion d'Antarès sur le compte d'une relation empoisonnée entre Kiev et Washington, Rogojine plaisante :

Les USA envoient à l'Ukraine des barres défectueuses pour ses centrales nucléaires, et en retour ils reçoivent des moteurs défectueux pour leurs fusée. Quelle amitié !
[Légende de l'image : “Comment ils envoient les cargaisons à la station spatiale internationale…U.S.A. / Ukraine (Antarès) … Russie (Soyouz-2.1a)”.]

Le populaire blogueur pro-Kremlin Anton Korobkov-Zemlyansky a lui aussi saisi l'occasion de moquer les Etats-Unis après le lancement manqué de la fusée, qu'il compare au naufrage du Koursk en 2000, quand Vladimir Poutine a répondu “il a coulé” à la question du célèbre présentateur américain Larry King sur ce qui était arrivé au sous-marin.

“Qu'est-ce qui est arrivé à votre fusée, Barack ?”
“Elle est tombée”.

Un autre utilisateur a attribué l'explosion aux “climatisateurs ukrainiens”, allusion aux affirmations douteuses du gouvernement ukrainien en juin qu’un climatisateur défectueux avait attiré un missile thermoguidé tiré par les séparatistes. (L'explosion avait fait huit morts.)

Ça n'est pas aussi simple !
[Légende de l'image : “Les climatiseurs ukrainiens à la conquête de l'espace !”]

Sans égards pour la tragédie humaine, de nombreux internautes ont rapproché l'explosion d'Antarès avec l'avion abattu en vol de la Malaysian Airlines. La grande majorité des Russes accusent de la catastrophe l'armée ukrainienne (et non les séparatistes pro-Russes de l'Ukraine orientale), et beaucoup d'internautes russes considèrent l'idée d'une implication russe comme une mascarade. L'usager de Twitter Alexeï Bouchouev, par exemple, a plaisanté que l'Occident n'allait pas tarder à accuser l'armement russe de l'échec d'Antarès :

Des photos sont apparues sur le site des services de sécurité ukrainiens d'un système de missile BUK faisant mouvement du lieu de chute de la fusée Antarès vers la frontière russe.

Des blogueurs se sont amusés à mélanger ces ingrédients :

DERNIERE HEURE ! Selon Kiev, l'Antarès américain a été abattu par les séparatistes avec un système de missile BUK , on considère aussi une version avec un climatiseur.

La Russie a récemment déménagé en Crimée son programme d'entraînement d'astronautes étrangers. Le vice-premier ministre russe a suggéré que les USA envoient leurs astronautes dans la station spatiale inernationale par “trampoline” au lieu d'utiliser les fusées russes. Après les accusations gratuires sur l'accident d'Antarès et une rumeur de propositions de contre-sanctions russes supplémentaires qui limiteraient la coopération internationale pour la station spatiale internationale, les perspectives de collaboration entre USA et Russie dans l'espace s'amenuisent rapidement.

Dans la Russie d'après-Crimée, le moindre incident semble susceptible d'exciter la ferveur patriotique. Qu'il s'agisse des événements de Ferguson de la décapitation d'un journaliste américain, les internautes russes commentent avec empressement—et parfois avec un malin plaisir—chaque mauvaise nouvelle en provenance des Etats-Unis. L'héritage de la guerre froide fait du voyage dans l'espace une mèche de choix à allumer. 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site