Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Rapport Netizen : Une opération de ralentissement à grande échelle rend inaccessible les réseaux sociaux au Kazakhstan

Almaty, Kazakhstan la nuit. Photo de Ребров Олег via Wikimedia Commons (CC BY 2.0)

Le Netizen Report de Globalvoice Advox offre un aperçu des défis à relever, des victoires obtenues et des tendances émergentes en matière de libertés numériques dans le monde. Le présent numéro traite d'informations et d'événements relevés entre le 26 Avril et le 10 Mai, 2019.

Les internautes du Kazakhstan n'ont quasiment pas pu accéder aux principales plateformes de médias sociaux et de messagerie du 7 au 9 mai, selon les informations des médias locaux et les témoignages d'internautes.

Facebook, Instagram, et YouTube ont été les plateformes les plus sérieusement touchées par ce qui ressemble à une opération nationale de “limitation de bande passante”, une pratique ralentissant l'accès à des services spécifiques, au point de les rendre inaccessibles.

Le moment de cette saturation semble intentionnellement bien choisi, les chefs de l'opposition politique du Kazakhstan ayant annoncé des manifestations pour le 9 mai, un jour férié national au Kazakhstan marquant la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

Le 6 mai, un jeune Kazakh s'est fait arrêter pour s'être tenu sur une place publique en tenant dans ses mains une feuille de papier blanche. La police l'a relâché peu de temps après. L'homme écrivit plus tard dans un commentaire “Je viens de mettre en évidence l'absurdité et la folie de nos autorités.” La nouvelle de son arrestation a poussé les Kazakhs à se montrer en photos sur les réseaux sociaux tenant des pancartes vierges.

Le ralentissement des sites et services internet, de même que cet acte précis d'intimidation policière, révèle le profond malaise du gouvernement actuel face aux actes publiques de liberté d'expression, que ce soit en ligne ou non.

Le Kazakhstan traverse une transition politique sans précédent, l'ancien président Nursultan Nazarbayev ayant annoncé en mars 2019 son intention de démissionner après presque trois décennies de pouvoir incontesté. De nouvelles élections sont prévues en avril 2020, ce qui occasionnera un regain d'activisme politique de l'opposition et des militants de la société civile.

Le Sri Lanka lève l”interdiction des médias sociaux, après les attentats meurtriers

Le 30 avril, les autorités du Sri Lanka ont officiellement levé l'interdiction des principaux services de médias sociaux à l'échelle nationale. Le 22 avril, quelques heures après les attentats à la bombe qui ont tué des centaines de victimes dans les églises et hôtels de la capitale et des environs, les autorités ont bloqué Facebook, Instagram, WhatsApp, YouTube, Viber, Snapchat et Facebook Messenger. Les réactions à cette mesure ont été mitigées, plusieurs d'entre elles exprimant de la frustration aussi bien contre le gouvernement que contre les plateformes de réseaux sociaux, qui ont montré leur incapacité à contrôler la diffusion des discours de haine et de désinformation dans les situations d'urgence publique.

Procès d'une universitaire féministe ougandaise dans ‘l'affaire du vagin’

L'universitaire ougandaise et militante féministe Stella Nyanzi a comparu en justice le 9 mai pour violation des dispositions de la Loi sur l'utilisation abusive de l'informatique sur le cyber-harcélement et la production de contenu “obscène, impudique, lascif ou indécent”. Il s'agit d'un poème publié sur Facebook par Nyanzi, qui y compte plus de 207 000 abonnés. Le poème affirme que l'Ouganda aurait été mieux loti si le Président Museveni avait trépassé à la naissance, et comprend des descriptions vulgaires des parties intimes de la mère décédée du Président. De ce fait, la presse évoque le procès de Nyanzi comme “l'affaire du vagin.”

Nyanzi, célèbre pour son activisme radical sur les questions de genre et de sexualité, est une ardente défenseure de l'éducation des filles. En 2017, elle a été arrêtée pour des motifs similaires , pour avoir comparé le Président à “une paire de fesses” sur sa page Facebook.

La CIA avertit un blogueur : ‘les Saoudiens vous espionnent peut-être’

La semaine dernière,des agents américains de la CIA ont fait une visite surprise au blogueur et critique des médias sociaux Iyad el-Baghdadi, d'origine palestienne, à son domicile en Norvège, où il a obtenu l'asile politique. Les agents l'ont informé qu'il était devenu une cible potentielle du gouvernement saoudien. El-Baghdadi a critiqué le bilan du royaume en matière de droits humains, et s'est exprimé avec force contre l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi à l'ambassade saoudienne d'Istanbul en octobre 2018.

Sur internet, El-Baghdadi est bien connu comme défenseur des droits humains et de la démocratie dans le monde arabe. Ses commentaires et sa couverture des soulèvements de la région en 2011 ont rendu son blog extrêmement populaire.

Les médias russes démasquent un blogueur anonyme anti-Kremlin

La personne derrière StalinGulag, une chaine de Télégram en Russe extrêmement populaire et un compte Twitter connu pour ses critiques acerbes et parsemées de vulgarités du système politique russe, a récemment révélé sa vraie identité dans une interview accordée à BBC Russie.

Alexander Gorbounov, un résident moscovite de 27 ans, avait été dénoncé avant l'entrevue, par RBC, un autre média. Après plusieurs mois de tentatives de désagrégation des deux identités dans l'imagination du public, Gorbunov s'est manifesté. Durant l'entrevue avec la BBC, les abonnés de Gorbunov ont appris qu'il était en fauteuil roulant et souffrait d'une maladie chronique, à progression rapide dénommée maladie de Werdnig-Hoffman, le type le plus grave d'amyotrophie spinale musculaire. Un vif débat sur l'éthique de la révélation de l'identité de Gorbounov agite depuis lors les journalistes locaux.

La censure d'Internet continue d'exacerber la crise politique au Venezuela

Après que les dirigeants de l'opposition vénézuélienne ont lancé ce qu'ils appellent “la dernière étape” d'un transfert de pouvoir entre le gouvernement de Nicolas Maduro et leur chef Juan Guaidó (qui reste à se concrétiser), les principales plateformes des réseaux sociaux dont Twitter, Instagram, Facebook et YouTube sont devenues inaccessibles, tandis que les retransmissions de CNN et de la BBC ont complètement cessé.

NetBlocks un groupe de recherche sur la censure d'Internet a rapporté que les services avaient été rétablis 20 minutes avant le discours en direct de Nicolás Maduro le 1er mai.

Nouvelle recherche

 

Abonnez-vous au Rapport Netizen par courriel

 

 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site