Les meilleurs articles sur la biodiversité de Global Voices alors que la planète célèbre la Journée mondiale de l'environnement

Une jeune tortue luth se dirigeant vers la mer à Back Bay, Tobago, 2010. Photo de Ryan P. Mannette, avec la permission de SpeSeas.

Le 05 juin marque la Journée mondiale de l'environnement, date choisie par les Nations unies en 1972 pour sensibiliser le monde sur l'importance vitale de l'environnement.

Au fil des ans, Global Voices a largement couvert les questions environnementales, et l'un de nos rapports s'est concentré sur la biodiversité, un indicateur clé de l'intégrité de l'environnement. Le niveau de biodiversité dans un écosystème est une mesure de son état de santé, et un déclin de la biodiversité signale que les sociétés doivent prendre des mesures pour limiter la surpopulation, la surexploitation et les nombreux autres facteurs à l'origine des changements climatiques.

Plusieurs rapports de Global Voices soulignent l'importance de la biodiversité et les nombreuses réalisations et défis associés à ces efforts à travers le monde. Voici les histoires qui ont le plus retenu notre attention cette année :

La Jamaïque abrite 69 espèces d'abeilles qui sont d'importantes sources de revenus pour les habitants de l'île. Les militants apicoles jamaïcains font également campagne pour la création de plus d'espaces verts dans la capitale, Kingston, afin de contribuer à accroître la biodiversité dans un pays gravement touché par les changements climatiques. 

Qu'elles soient à carapace molle ou dure, les tortues de Trinité-et-Tobago sont un pilier du secteur de l'écotourisme du pays et contribuent à la biodiversité. Mais elles sont toutes menacées, à un degré ou à un autre; car elles sont exploitées pour leur chair, leurs œufs et leur carapace. Elles sont très vulnérables à la pollution plastique et aux changements climatiques.

Le 20 mai est la Journée mondiale des abeilles. Les habitats naturels des abeilles sont de plus en plus menacés par la monoculture et les pesticides. Or, si elles ne peuvent jouer leur rôle de pollinisateurs, la sécurité alimentaire reste menacée. La pandémie pose également des problèmes pour la survie des abeilles. En effet, les apiculteurs qui vivent en confinement peuvent avoir des difficultés à obtenir des dérogations au couvre-feu pour procéder à la pulvérisation des ruches, qui a souvent lieu la nuit.

Au Népal, la présence des félins connus sous le nom de chats pêcheurs indique que les zones humides jouent efficacement leur rôle dans le maintien de la santé de cet écosystème. Mais toute la chaîne de l'écosystème des zones humides du Népal est aujourd'hui menacée par la pollution, l'assèchement et la surpêche, ainsi que par la chasse des chats pêcheurs.

Nouvelles encourageantes en provenance du Népal, où, grâce aux initiatives de lutte contre le braconnage et aux mesures d'écotourisme, la population locale de rhinocéros a considérablement augmenté.

La protection des animaux peut être améliorée grâce à l'utilisation de la technologie : C'est l'idée qui sous-tend le projet Motus, qui utilise la radio-télémétrie automatique pour suivre les déplacements des oiseaux, des chauves-souris et des insectes.

Au Cameroun, les forêts ne sont pas seulement des zones de biodiversité, elles sont aussi des sanctuaires pour les chimpanzés et servent de lieux de sépulture pour les communautés locales. C'est pourquoi les projets d'exploitation forestière ont de grandes répercussions sur les humains et les animaux de ces zones.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Global Voices par e-mails

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français.

Non merci, je veux accéder au site