Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'Asie du Sud-Est face au scandale du lait chinois

Le scandale chinois du lait (lien vers la couverture spéciale GV en anglais sur cette affaire ; dernier article paru en français ici) fait peur aux pays d'Asie du Sud-Est, de même qu'au reste du monde. La Chine est le principal partenaire commercial des pays d'Asie du Sud-Est. Les produits chinois y sont partout accessibles et populaires. On ne sera pas surpris d'apprendre que des produits laitiers chinois contaminés à la mélamine ont déjà été vendus sur les marchés locaux.

Comment les gouvernements ont-ils réagi à cette affaire ? Les produits laitiers chinois ont été minutieusement examinés, strictement réglementés et interdits (en anglais, comme les liens suivants). Même le populaire bonbon Lapin Blanc a été classé “aliment dangereux”. Les agences locales de santé publique ont publié une liste de produits sans risques venant de Chine.

A cause de la panique laitière, les consommateurs changent leurs habitudes alimentaires, tandis que d'autres ont cessé de boire du lait. Comme on pouvait s'y attendre, les compagnies laitières assurent aux consommateurs que leurs produits sont sûrs. Une consommatrice du Brunei veut que le gouvernement revoie sa liste de produits laitiers contaminés. La blogueuse Now a Mummy est inquiète depuis qu'elle a acheté un biscuit d'une société basée en Chine.

Comment réagissent les blogueurs ? Un habitant de Singapour qualifie l'affaire ainsi : «Armes de consommation massive : la saga du lait contaminé

Bangkok Pundit conseille au gouvernement de ne pas réagir de façon excessive :

Le gouvernement doit prendre les mesures appropriées pour assurer la sécurité de ses concitoyens, mais il ne devrait pas non plus réagir de façon excessive et créer une panique – si le gouvernement réagit de façon excessive, la Chine pourrait riposter et cela affectera les exportateurs thaïlandais.

Un lecteur est choqué de voir que les produits laitiers chinois continuent à être vendus dans les supermarchés en Thaïlande :

Je trouve l'attitude du gouvernement thaïlandais totalement inacceptable. Ce n'est pas seulement une question de relations publiques. Comment se fait-il qu'on puisse encore voir ces produits sur les rayons des supermarchés ? Le gouvernement devrait prendre fermement position en faveur de la sécurité publique et nous indiquer clairement quels produits sont contaminés et les retirer.

Alexisthetiny à Bangkok achètera désormais plus de produits alimentaires locaux et non traités :

La mélamine est supposée être toxique, pas vrai ? Alors comment diable pouvons- nous avoir des «niveaux acceptables» de ce truc dans notre nourriture ? J'aurais cru que pour quelque chose qui est mauvais pour notre santé d'une façon aussi dégoûtante, les «niveaux acceptables» seraient de zéro. Seigneur ! Comment avons-nous bien pu en arriver à ce point, pour permettre à des entreprises de nous dire ce qui est bon dans la nourriture même si cela va contre notre instinct ? Une chose est sûre, cela va modifier mes habitudes pour mes achats alimentaires. Désormais, ça sera aussi local et non-traité que possible.

My Food for Thoughts, de Malaisie, écrit sur la difficulté d'interdire le commerce avec la Chine :

Mais bon sang, qu'est-ce qui n'est pas fabriqué en Chine ? Même les chaussures Nike sont fabriquées en Chine ! Est-ce que ça veut dire qu'il est seulement sans risque d'acheter des trucs qui ne sont pas fabriqués en Chine ? Ce qui veut dire seulement les trucs chers, de marque ? Ce qui conduira à plus d'inflation ? Ce qui veut dire que nos salaires ne suffiront pas ? Soupir…

Tumbleweed in Space du Timor Oriental écrit sur ce que le scandale du lait révèle de la vie moderne :

Le scandale récent du lait en Chine nous rappelle une fois de plus combien de contaminants il y a dans presque tous les aspects de notre vie. Cette fois, c'est la mélamine, mais des études récentes ont aussi montré que le polycarbonate, une matière plastique utilisée pour les biberons, contient le perturbateur hormonal bisphénol-A.

Quel est l'impact possible du scandale au Myanmar (Birmanie) ? Fear from Freedom explique :

Le lait en poudre chinois est largement utilisé au Myanmar. Des sachets de café et de thé au lait sont aussi largement utilisés. Puisque ces sachets contiennent du lait en poudre, les autorités devraient vérifier l'origine du lait. Singapour a trouvé du lait en poudre frelaté dans des sachets de thé et nos importations viennent de Singapour. Il est important d'en informer les gens pour qu'ils puissent éviter le lait en poudre de Chine sous toutes ses formes jusqu'à ce que les choses soient sous contrôle.

House on a Hill, aux Philippines rappelle au gouvernement de ne pas imposer une politique commerciale qui lèse les pauvres :

Au lieu de faire des efforts pour déterminer si le lait Sanlu a  réellement pu être introduit frauduleusement dans le pays et vendu au public, nos officiels de l'admnistration réagissent de façon exagérée en gelant les importations et en retirant des rayons des supermerchés quasiment tout le lait et les produits à base de lait venant de Chine. Quel genre de solution est-ce là ? C'est un double coup dur . C'est de la discrimination contre les producteurs et exportateurs chinois de lait et de produits à base de lait en règle. Pire, cela lèse les Philippins pauvres qui ne peuvent s'offrir les prix monstrueux du lait et des produits laitiers vendus par les multinationales.

Elle cite ensuite des sources alternatives de calcium :

C'est ainsi que nous avons un gouvernement qui a continuellement échoué à éduquer les gens sur le danger d'acheter des produits alimentaires non labellisés. Ce même gouvernement coupe l'approvisionnement en lait bon marché parce qu'il ne peut pas réduire la contrebande. Quel est le résultat pour les consommateurs, et surtout les consommateurs pauvres ? Pour vous qui avez des enfants de moins de deux ans, allaitez-les. Pour les autres, sachez que si le lait est une bonne source de calcium, ce n'est pas la seule. Les sardines, les okras, le tofu et les haricots sont tous riches en calcium.

The Curious Life of a Quirky Chef , aux Philippines, pose la question : «La Chine essaie-t-elle de tuer le monde un enfant après l'autre?» Le blogueur ajoute :

D'abord, il y a eu la polémique mondiale sur les jouets qui étaient contaminés par le plomb. Ensuite, l'affaire des bonbons et biscuits accusés de contenir du formaldéhyde. Aujourd'hui, les autorités de santé du monde entier, plus les millions de consommateurs de produits laitiers paniquent à cause des produits laitiers chinois contaminés à un produit chimique industriel, la mélamine.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site