Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Ghana: La fausse ambassade des États-Unis à Accra délivrait des visas obtenus frauduleusement

Snipet of US Visa via Buzzghana with permission

Une portion de l'écusson sur les visas US via Buzzghana avec leur autorisation

Pendant dix ans, une fausse ambassade des États-Unis d'Amérique a fonctionné à Accra, la capitale du Ghana, un pays d'Afrique de l'ouest. Montée et dirigée par un réseau criminel composé de ghanéens et de turcs, elle délivrait d'authentiques visas et autres documents américains.

Selon le site du Département d'état, le ministère américain des affaires étrangères, les bureaux de cette “ambassade” se trouvaient dans un bâtiment arborant le drapeau américain à l'extérieur et recevait tous les lundi, mardi et vendredi, de 7:30 à 12: 00. A l'intérieur il y avait, accrochée au mur, une photo du Président Barack Obama. En outre il y avait des signes pouvant identifier une authentique l'ambassade des États-Unis.

Sur un ton plaisantin, Rufus Polichinelle, a écrit sur afrique-sur7.fr:

Le pays de l’oncle Sam compterait actuellement sur son sol plusieurs personnes qui y seraient rentrées frauduleusement. C’est du moins ce qui ressort de la récente découverte faite au Ghana par le département d’État américain. En effet, une fausse ambassade américaine délivrait de faux papiers d’identité (extraits de naissance) et des visas aux demandeurs. Le hic c’est que c’était des documents authentiques qui étaient délivrés par des faussaires turcs moyennant la somme de 6.000 dollars. Ces derniers se faisant passer pour des agents consulaires américains et communiquaient régulièrement en Anglais et en Néerlandais. Pour mieux tromper la vigilance des visiteurs, ce gang avait accroché un portrait de Barack Obama avec un drapeau américain.

Sur le site afrikactuelle.com, Olivier Berhuse donne des détails:

Les autorités américaines ont été alertées de l'escroquerie par un renseignement lorsque les États-Unis ont lancé une vaste opération de lutte contre la fraude dans la région cet été. Des détectives ont alors été recrutés, dont des inspecteurs de police ghanéens, pour démanteler l'ensemble du réseau criminel. Au cours des perquisitions, qui ont débouché sur un certain nombre d'arrestations, les autorités ont saisi de faux visas indiens, sud-africains mais aussi de pays de l'espace Schengen, et 150 passeports de dix pays, de même qu'un ordinateur portable et des téléphones.

Le département d'État n'explique pas comment le gang s'était procuré de vrais visas américains. Il ne précise pas non plus combien de personnes ont pu pénétrer illégalement aux États-Unis et dans d'autres pays en recourant à des visas délivrés par ce gang, qui distribuait des dessous-de-table pour pouvoir opérer en toute impunité.

Biographical data page from the Ghanaian biometric passport. via wikipedia

Biographical data page from the Ghanaian biometric passport. via wikipedia

Mensah, a écrit depuis Lomé sur le site koaci.com:

D’après les investigations, la fausse ambassade se faisait connaitre du public par le biais de dépliants et de panneaux publicitaires afin d’attirer des demandeurs de visa du Ghana, de la Côte d'Ivoire et du Togo. Parmi les services que fournissaient les faussaires il y a des visas américains authentiques mais obtenus frauduleusement, ainsi que de faux papiers d'identité, dont des extraits de naissance, des relevés bancaires, des dossiers scolaires, des certificats de naissance et autres), le tout pour pour un coût de 6 000 $.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU se pose quelques questions sur burkina24.com:

Comment ce gang se procurait-il de vrais visas américains ? Combien de personnes ont pu pénétrer illégalement aux Etats-Unis à l’aide de ces documents ?

Une fausse ambassade des Pays-Bas aurait également été ouverte dans la capitale ghanéenne. Intervenant sur la page Facebook de la radio France internationale, plusieurs auditeurs ont exprimé leurs opinions. Pour Christophe Diksina Lissidi du Tchad:

Si beaucoup des ghanéens ont utilisé le service de cette ambassade pour entré sur le sol américain, sait qu'il y'a sûrement une cellule en Amérique et aussi infiltrée partout dans les services de l'immigration.

Si cette information est avérée, les américains ne sont aucunement en sécurité. Les chinois ne sont plus les as du faux. Avec fausse ambassade, faux diplomates, faux passeports et puis quoi encore, les Africains deviennent les rois du faux.

Junior Decastel-bajack Bangobango de la République démocratique du Congo pense que:

C'est la grosse arnaque de tout les temps. Comment l'administration américaine s'est fait berné jusqu'à ce point? l'ambassadeur roulait avec un véhicule immatriculé CMD, Des diplomates avec CD dont le consul, le ministre conseiller, le secrétaire d'ambassade, etc. Durant 10 ans, ils ont réussi à délivrer des vrais faux visas aux ghanéens? Non! Qu'on nous dise la vérité.
Ninamou Jeanette, originaire de Guinée, vivant en Belgique exprime son scepticisme et pose une question:

 

Je n'y crois pas a cette affaire que je qualifie d'ailleurs de cirque internationale.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site