· Juin, 2014

Billets de Brèves de Juin, 2014

Serbie : Une compagnie d'assurance refuse d'indemniser une famille Rom

Le quptodien serbe Blic rapporte une étonnante affaire : l'assureur serbe Takovo Osiguranje a refusé, par lettre, d'indemniser la veuve et les enfants de la victime d'un accident de la route du fait de son appartenance ethnique. Les journalistes de Blic et l'avocat de la famille affirment que la compagnie d'assurance a indiqué sans ambiguïté dans son refus écrit de payer l'indemnisation juridiquement due :

…“da se javio neuobičajeni broj nesreća u kojima je stradao veliki broj učesnika romske nacionalnosti – u vozilu našeg osiguranika bilo ih je čak sedam”

…”qu'il y a a eu un nombre inhabituellement élevé d'accidents dans lequel un grand nombre de victimes étaient d'ethnie rom – dans le véhicules de l'assuré il y en avait même sept”

La carte des 567 cas d'Ebola en Guinée, au Liberia et au Sierra Leone

Ebola Hemorrhagic Fever Outbreak in Guinea, Liberia, and Sierra Leone as of June 18 2014 via CDC - Public Domain

Flambée de fièvre hémorragique Ebola en Guinée, au Liberia et au Sierra Leone au 18 juin 2014 via CDC – domaine public

Le 16 juin, 49 nouveaux cas d'Ebola, dont 12 mortels, ont été rapportés par l'OMS. Bart Janssens, directeur des opérations de Médecins sans Frontières, a publié un communiqué selon lequel :

L'épidémie est hors de contrôle, avec l'apparition de nouveaux sites en Guinée, au Sierra Leone et au Liberia, et il y a un risque réel de contamination d'autres régions. Ebola n'est plus un problème de santé publique limité à la Guinée : il touche toute l'Afrique de l'ouest.

Depuis le début de l'épidémie en février 2014, 567 cas ont été déclarés. 398 cas ont été suspectés puis confirmés en Guinée, 97 au Sierra Leone et 33 au Libera. Il n'existe pas de traitement spécifique contre ce virus qui a un taux de mortalité élevé.

Le Chili va construire le plus grand télescope au monde

Dans la vallée de Fotones, à Cerro Armazones dans le désert de l'Atacama, la construction de ce qui va devenir le plus grand téléscope optique au monde (39 mètres de diamètre) est en cours.

L'Observatoire européen austral avait choisi cet endroit du désert chilien pour le futur E-ELT.2 en 2010. Celui-ci, connu sous son acronyme E-ELT sera le télescope européen le plus au sud du monde.

EN DIRECT: Explosions à Cerro Armazones pour la construction du plus grand télescope au monde.

Cerro Armazones abrite un observatoire de trois télescopes de différents diamètres, 1.5 mètre, 84 centimètres et 41 centimètres, et résulte d'une collaboration entre plusieurs institutions chiliennes et étrangères avec l'Observatoire européen austral. Le représentant Fernando Comerón fait remarquer “qu'avec E-ELT, nous construisons un télescope pour le XXIIe siècle”. Les travaux devraient durer dix ans et le télescope sera entièrement opérationnel deux ans plus tard.

Abidjan sous les inondations

CIVSOCIAL, le mot clic des urgences humanitaires en Cote d'Ivoire, créé lors de la crise post électorale ivoirienne de 2011, a ressurgi sur les réseaux sociaux : les pluies diluviennes ont entrainé de graves inondations dans la capitale ivoirienne. La mobilisation s'organise sur la page Facebook de CIVSOCIAL, où l'on peut trouver photos, vidéos, témoignages et appels à des dons ciblés par besoins et par quartier.

Un interview avec l'épouse de Sombath Somphone, disparu en 2012

Kearrin Sims, qui écrit pour le média Southeast Asia Globe a interviewé Mme Shui Meng, l'épouse de l'agent laotien de développement M. Sombath Somphone. M. Sombath, responsable d'une ONG de premier plan au Laos, a disparu en 2012. De nombreuses associations militantes au niveau mondial soupçonnent les autorités locales de l'Etat d'avoir joué un rôle dans sa mystérieuse disparition [fr]. Dans l'interview, l'épouse de M. Sombath a précisé que son mari est un éducateur et qu'il travaillait pour une ONG, mais n'était pas un militant:

Depuis sa disparition, on l'a parfois décrit comme il n'a jamais été en réalité. Par exemple, beaucoup disent qu'il est militant. Oui, il est très préoccupé par les questions sociales, mais jamais un militant de quoi que ce soit, son activisme est de savoir comment améliorer l'éducation du peuple laotien.

 

Côte d'Ivoire: De l'argent pour les footballeurs, rien pour les hôpitaux

Le Président Alassane Ouattara avait promis de doubler la prime des footballeurs de l'équipe nationale ivoirienne en cas de victoire contre la Grèce provoquant des réactions contrastées en Cote d'ivoire. SUY Kahofi à Abidjan, présente quelques réactions sur mondial2014.mondoblog.org et écrit en introduction:

Dans le contexte social de la Côte d’Ivoire, la promesse du Président est presque une insulte. Offrir une centaine de millions pour un seul match pendant que les Ivoiriens souffrent au quotidien, voilà ce qui dérange. Dans ce pays, des personnes ont perdu la vie simplement parce que les Centres Hospitaliers Urbains (CHU) n’étaient pas dotés de médicaments. Des mères de familles, bébés en main attendent les pieds dans l’eau l’aide du Gouvernement pour fuir les zones inondée.
Que dire des populations des quartiers précaires à qui l’on propose 150.000 f de prime de logement ? Imaginez-vous ce que pourrait réaliser 50 millions pour ces personnes ? On a de l’argent pour des hommes déjà riches mais rien pour ceux qui vivent dans la misère au quotidien.

Un avis de femme sur la Coupe du Monde 2014

Dalia Gutmann passe en revue les joueurs de foot qui lui ont plu, depuis la Coupe du Monde de 1990 en Italie à l'actuelle, qui se déroule au Brésil, sur le site OhLaLá!. Après avoir donné son joueur préféré dans chacune des coupes, elle avoue : 

Como notarán, la única razón por la que puedo registrar a un jugador es si está fuerte o si sale con alguna “famosa”. Es que de fútbol no sé NADA. Lo único que sé es que durante este mes las prioridades de los hombres cambian y la mayoría deja de registrarnos. Ninguno nos da pelota, así que no nos queda otra que babosearnos con estos muchachitos que corren detrás de una ídem (aunque a la mayoría -aceptémoslo- ¡¡¡ya le llevemos como una década!!!)

Comme vous pouvez le remarquer, la seule raison pour laquelle je remarque un joueur, c'est parce qu'il est hot ou parce qu'il sort avec une fille “célèbre”. C'est juste que je ne connais RIEN au foot. Tout ce que je sais, c'est que durant ce mois, les priorités des hommes changent, la plupart nous oublient. Aucun d'eux ne nous prêtera attention, il n'y a donc pas d'autre exutoire pour nous que de loucher sur ces garçons qui courent après un ballon (même si, soyons honnêtes, nous avons dix ans de plus qu'eux !!!).

De l'importance des échanges intergénérationnels

C'est à la fois sur le site OhLaLá! et sur son blog De la mamá (De la part de maman) qu'Inés Saínz partage ses souvenirs de son arrière-grand-mère [es]. Maintenant qu'elle est elle-même mère de deux fillettes, elle s'interroge sur l'importance des échanges intergénérationnels :

La manera que la nonna tenía de demostrar cariño era a través de la comida. Ahí sí se excedía. Podía pasarse horas en la cocina, amasando, cortando los tallarines con cuchillo, preparando la salsa de tomate. Era tan generosa con los condimentos como con las cantidades.
[…]
Paso todos los días por la puerta del edificio de la nonna y más de una vez pienso: qué fácil sería tocarle el portero. Cómo me comería un plato de tallarines con tuco. Cómo me gustaría volver a internarme en su departamento sólo , entre angelicales y aniñados. Y abrir los cajones para robarle caramelos.
[…]
Pero hay distancias que no se resuelven con un viaje. Distancias que anulan toda posibilidad de encuentro, de un encuentro humano, palpable, sabroso, incluso incómodo.
Hay distancias que me obligan a recordarme: No dejes de alimentar el intercambio de tus hijas con su bisabuela… ahora que ella está. Acá. Acá nomás. A 40 minutos de colectivo o auto. Casi a la vuelta.

La façon qu'avait ma grand-mère de montrer son amour était à travers la nourriture. Dans ce domaine, elle avait l'art de se surpasser. Elle pouvait passer des heures dans sa cuisine, à mélanger, à couper les pâtes avec un couteau, à préparer la sauce tomate. Elle était aussi généreuse avec les condiments qu'elle l'était avec les portions qu'elle me servait.
[…]
Chaque jour, je passe devant l'entrée de son immeuble et plus d'une fois, j'ai pensé : il serait si simple de frapper à la porte. Je mangerais un plat de pâtes à la sauce tomate. Comme j'aurais aimé entrer dans son appartement encore une fois juste pour fureter parmi les objets en céramique, entre angelots et chérubins. Et ouvrir les tiroirs pour dérober des caramels.
[…]
Mais certaines distances ne peuvent être abolies par un simple voyage. Des distances qui anéantissent toute possibilité de retrouvailles, de rencontre humaine, palpable, savoureuse et même un peu maladroite.
Il y a des distances qui sonnent comme un rappel. Ne t'arrête pas de nourrir les échanges entre tes filles et leur arrière-grand-mère…tant qu'elle est encore là. Ici et maintenant. A seulement 40 minutes en autobus ou en voiture, c'est presque au coin de la rue.

Archives de la Coupe du Monde : Comment le Brésil a trompé le monde en 2010 avec le mème Cala Boca Galvão

A imagem mais disseminada do trote. Autor anônimo.

La photo la plus vue du canular. Auteur anonyme.

Sauf mention contraire, tous les liens mènent à des pages en portugais

Vous rappelez-vous du phénomène “Cala Boca Galvão”, ce mème d'Internet [Fr] qui est devenu un canular mondial quand des millions d'utilisateurs de  Twitter ont commencé à intimer au fameux commentateur sportif brésilien Galvão Bueno de fermer sa g…….., pendant la cérémonie d'ouverture de la Coupe du Monde de 2010?

Presque instantanément, il s'est retrouvé en tête du classement mondial des mots-clés les plus populaire sur Twitter, les internautes aux quatre coins du monde voulant comprendre de quoi il s'agissait et ce qui était en train de se passer. 

Armés du meilleur sens de l'humour brésilien, des personnes ont alors lancé un appel urgent – et totalement faux – pour sauver ce qui était supposé être un oiseau menacé d'extinction – le “galvão”. Il était ainsi possible de sauver cette espèce en retweetant le mot-clé “Cala Boca Galvão” le plus possible. Cette vidéo en anglais, réalisée en juin 2010 sur cet oiseau fictif qui devait être sauvé, a été vue plus 2,2 millions de fois.

De grands médias ont contribué à propager le canular, qui a ensuite été éventé par le blog The Lede [en] et décrit [en] par le New York Times comme “l'un des cyber-canulars les plus réussis de l'histoire”.

A relire, l'article de Raphael Tsavkko Garcia dans nos archives: Brasil: O fenômeno “CALA BOCA GALVÃO”, non encore traduit en français.

Amérique centrale : le désastre humanitaire des enfants qui immigrent seuls

Depuis le Mexique, Katia D'Artigues, auteur du blog Campos Elíseos (Champs Elysées), écrit sur les enfants contraints d'émigrer seuls [es], ce qu'elle appelle une “tragédie humanitaire”:

Son niños que son orillados a cruzar la frontera solos. No lo hacen por aventura, sino porque muchas veces no les queda de otra, por pobreza; porque buscan reunirse con un familiar quizá su padre o su madre que ya está en Estados Unidos. Su número crece día con día. Ya se cuentan en miles y al menos un centenar son detenidos todos los días de acuerdo a cifras no oficiales.

Ce sont des enfants qui sont poussés à traverser la frontière tous seuls. Ils ne le font pas par goût de l'aventure, mais parce que la plupart du temps, ils n'ont pas d'autres choix, à cause de la pauvreté ; parce qu'ils veulent rejoindre un proche, peut-être leur père ou leur mère, qui est déjà aux Etats-Unis. Leur nombre grandit tous les jours. Ils se comptent déjà par milliers et au moins une centaine sont arrêtés chaque jour, selon des chiffres non officiels. 

Elle ajoute :

Cómo están estos niños? Independiente de su estatus y nacionalidad son niños y tienen derechos. […] Lo cierto es que ya se estipuló que se les asignará un abogado gratis para ver su proceso que, como es obvio, es único en cada caso. Ahora, son solo 100 abogados que comenzarán a trabajar en diciembre de este año o enero de 2015.
No van a alcanzar.

Comment vont être traités ces enfants ? Quel que soit leur statut et leur nationalité, ils ont des droits. […] Il est déjà établi qu'ils auront droit à un avocat pour valider la procédure, qui sera évidemment d'une par enfant. Pour l'instant, il y a seulement 100 avocats, qui commenceront à travailler en décembre prochain, ou en janvier 2015. Ils ne seront pas assez nombreux. 

“Lorsque je t'éduque, tu me rééduques”

Le professeur Luis María Llena raconte ses années d'expérience dans l'éducation et explique en quoi le contact avec ses élèves a été pour lui une source d’épanouissement professionnel et personnel. Il invite les lecteurs à s'interroger sur l'importance du partage des connaissances pour les consolider :

Mis alumnos de estos 25 años me han hecho ser quien soy. Tengo para mí que yo sería menos tolerante si no me hubiera dedicado a la educación, que me ha obligado a adaptarme a diferentes realidades colectivas (diferentes generaciones) y diferentes realidades individuales (cada alumno es diferente). Esta continua necesidad de adaptación ha hecho de mí un hombre que escucha, acompaña y crece disfrutando con esta tarea. Todo eso (y aún más) se lo debo a mis alumnos.

Mes élèves de ces 25 dernières années ont fait de moi celui que je suis aujourd'hui. Je crois que j'aurais été bien moins tolérant si je ne m'étais pas consacré à l'enseignement, car cela m'a obligé à m'adapter aux différentes réalités collectives (différentes générations) et aux différentes réalités individuelles (chaque élève est différent). Ce besoin sans fin d’adaptation a fait de moi un homme qui sait écouter, accompagner et qui continue d'avancer en appréciant cette tâche. Je dois tout ça (et même encore plus) à mes étudiants.

Llena écrit son propre blog, No hay mejor maestra que la vida (Il n'y a pas meilleur maître que la vie), où il partage ses réflexions en espagnol et en catalan. Vous pouvez aussi le suivre sur Twitter.

Cette brève datée du 9 juin 2014 fait partie du sixième #LunesDeBlogsGV (le Lundi des blogs sur GV).

Festival Ghana – Brésil à Natal pour animer le football

Fabio Santana, Observateur de France 24 à Natal (Brésil), a écrit un billet sur mondial2014.mondoblog.org à propos des supporters du Ghana, accompagné d'une vidéo sur Youtube qui a déjà enregistré plus de 10 400 visites:

L’équipe de Ghana est arrivée à Natal dans le  samedi 15 juin, pour son premier match de Coupe du monde 2014, où elle affrontera ce soir à minuit (19 heures heure locale) l’équipe des Etats-Unis au stade Arena des Dunas.

Même à 4000 kilomètres de chez eux, les Ghanéens ne seront pas seuls. Environ 700 d’entre eux sont arrivés à Natal pour supporter leur équipe. Hier après midi, ils ont remporté tous les suffrages en matière de bonne humeur à Natal. Ils étaient une bonne dizaine a célébrer leur équipe dans le plus grand centre-commercial de Natal, une mise en bouche avant le match de ce soir.

 

Comment empêcher la langue divehi de mourir

La langue nationale des Maldives, le divehi, est un créole parlé principalement par les Maldiviens. Pourtant presque tous parlent anglais, la seconde (et non officielle) langue du pays, car c'est la langue en usage dans l'enseignement. L'absence de véritables normes pour le dihevi en entrave la croissance. Aishath Khashia, de Work of Art [Travail d'artiste] aborde les difficultés auxquelles cette langue fait face, ainsi que les façons de la développer et de la diffuser.

‘Stade d'urgence’ : La police brésilienne arrête des activistes anti-Mondial

Le collectif Midia Ninja a dénoncé le fait que des opposants à la Coupe du Monde soient arrêtés de manière ‘préventive’ à Rio de Janeiro avant le début de la compétition. Ces arrestations avaient pour but d'anticiper de “futurs délits, et d'intimider” ceux qui voudraient envahir les rues et manifester: 

A Polícia Cívil do Rio de Janeiro acaba de executar uma série de detenções. Na manhã de hoje as ativistas Elisa Quadros (conhecida como Sininho), a advogada Eloisa Samy e o cinegrafista Thiago Ramos, foram presos em casa , e estão sendo levados para investigação na DRCI – Delegacia de Repressão aos Crimes de Informática. Na última semana em Goiânia, mandatos de busca e apreensão ja haviam sido utilizados como forma de cerceamento ao direito de manifestação e tática de coerção contra a parcela da população que pretende manifestar suas indignações durante o evento da FIFA.

La police civile de Rio de Janeiro vient de procéder à une série d'arrestations. Au cours de la matinée d'hier, les activistes Elisa Quadros (plus connue sous le pseudonyme de Sininho), l'avocate Eloisa Samy et le cinéaste Thiago Ramos, ont été arrêtés chez eux, et emmenés à la DCRI – Section de Répression de la criminalité informatique, à fins d'investigation. La semaine dernière, à Goiânia (état de Goias), des mandats de recherche et des arrestations avaient déjà eu lieu dans le but de contrôler le droit à manifestation, tout comme des tactiques d'intimidation contre cette partie de la population qui prétend exprimer son indignation pendant la fête de (la Coupe du Monde) FIFA.

À découvrir : 10 blogs consacrés à la littérature africaine

Le blogueur kenyan dresse une liste de 10 blogs consacrés à la littérature africaine :

Vous voulez vous tenir au courant des nouveautés en matière de littérature africaine ? Vous souhaitez lire des informations et des critiques sur des livres écrits par des auteurs africains et parlant de ce continent ? Consultez ces blogs, classés par odre alphabétique :

1. Authors in Africa

Blog qui se concentre sur les blogueurs africains, sans donner la priorité aux écrivains sub-sahariens. Le site, régulièrement mis à jour, propose des critiques de livres, des interviews d’auteurs, une section consacrée à la poésie et aux essais, des résumés de livres et des nouvelles.

2. Bookshy: An Africa book lover

Tenu par un féru de lecture londonien, ce blog contient des informations sur l’actualité littéraire africaine ainsi que plus de soixante-dix critiques de livres, ce qui en fait un espace important pour se tenir à jour à ce sujet. J’aime particulièrement la section Meet où le blogueur publie des interviews d’écrivains très intéressants. Blog mis à jour environ chaque semaine.

3. Books Live

Il s’agit probablement du blog sur la littérature africaine le mieux tenu : nouvelles critiques ajoutées régulièrement, possibilité de suivre ce que font vos auteurs préférés ou ce qui se dit à leur propos. C’est peut-être LE site sur le sujet à consulter fidèlement. Basé en afrique du Sud, le blog est riche en contenu sur le pays le plus méridional de l'Afrique, mais il vous tient aussi au fait de la plupart des autres. Nouveaux articles quotidiennement. #Gagnant

Inde : la route de Srinagar à Leh, à couper le souffle

La route  de Srinagar à Leh, longue de  434 km, est spectaculaire, et souvent terrifiante dans la vallée du Cachemire. Cette route est ouverte uniquement de juin à novembre. Elle est le plus souvent  boueuse, caillouteuse, et parfois, n'existe pas. Le col de  Zoji La, qui culmine à 3528 mètres, est particulièrement dangereux, avec un passage assez large pour un véhicule seulement, au bord d'un précipice profond de mille mètres.  Minor Sights, un blog de voyage, donne plus d'information sur le voyage par route de Srinagar à Leh, dont la vidéo partagée ci-dessus.

Les sphères mégalithiques précolombiennes du Costa Rica inscrites au Patrimoine Mondial

Esferas

Sphères précolombiennes, photographie sur Flickr de Anita363. CC BY-NC 2.0.

Quatre sites archéologiques situés dans le canton de Osa dans le Puntarenas, sur lesquels se trouvent des sphères mégalithiques précolombiennes, ont été inclus dans la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

La décision a été annoncée lundi 23 juin 2014, pendant la 38e session du Comité du patrimoine mondial, à Doha (Quatar).

L'ancienne présidente du Costa Rica, Laura Chinchilla, a exprimé sa reconnaissance sur son compte Twitter :

Merci à l'UNESCO pour avoir cru en notre candidature et inclus le parc archéologique des sphères précolombiennes dans la liste.

Confessions d’un ancien fan du ballon rond

Dans la section « Blog » du quotidien El Mercurio, Gustavo Santander explique qu’il n’aime pas le football. Pourtant, il finit par regarder les matchs avec ses amis et par partager des anecdotes avec eux, à tel point qu’une fois, ces derniers lui ont dit : « Tu t’y connais pas si mal, pour quelqu’un qui n’aime pas le foot ». Gustavo explique qu’à une époque, il aimait beaucoup le football, et que le Mondial de 1986 est le premier qu’il ait vécu pleinement.

Quién sabe por qué ese 29 de junio (de 1986) se grabó en mi mente como un día inolvidable, el hecho es que si cierro los ojos, aún puedo ver al Loco (Carlos Salvador) Bilardo gesticulando como un demente al borde de la cancha, a (Nery) Pumpido volando como un poseso para atajar los tiros alemanes, a (Karl-Heniz) Rummenigge disparando pelotazos como si fuera un Pánzer de carne y hueso; a (Jorge) Valdano metiendo el segundo gol de Argentina y a mi padre abrazando a mi madre, besándola en los labios como si fueran dos adolescentes cuando el silbato del árbitro marcó el fin de ese encuentro, que no era el suyo, pues ese año aún ni sabían que su matrimonio estaba por jugar su tiempo suplementario.

Qui sait pourquoi, le 29 juin (1986) reste gravé dans ma mémoire comme un jour inoubliable. Si je ferme les yeux, je peux encore voir el Loco (le coach Carlos Salvador) Bilardo gesticuler comme un fou au bord du terrain, (le gardien de but argentin Nery) Pumpido voler dans les airs tel un possédé afin d'arrêter les tirs des Allemands, (le gardien de but allemand Karl-Heniz) Rummenigge taper dans le ballon comme s'il était un Panzer en chair et en os, (le joueur argentin Jorge) Valdano marquer le deuxième but pour l’Argentine, et mon père enlacer ma mère, l’embrasser sur les lèvres comme s’ils étaient des adolescents, alors que l’arbitre sifflait le terme de la rencontre. Sifflement qui ne signifiait pas la fin de la leur, car cette année-là, mes parents ne savaient pas que leur mariage allait jouer les prolongations.

Vers la fin du commerce illégal d'animaux sauvages dans Ie Sud-Est asiatique ?

Daniel Besant, journaliste au Southeast Asia Globe, a interviewé le photojournaliste et militant Karl Ammann sur les mesures prises pour mettre un terme au commerce illégal d'animaux sauvages en Asie du Sud-Est :

A l'heure actuelle, je suis convaincu que 90% de ce qui se fait dans le Sud-Est asiatique ne sont qu'une façade et des paroles en l'air. Faire des déclarations, signer des mémorandum d'accord, c'est la partie la plus facile. J'ai identifié des trafiquants, notamment une concession importante à l'extérieur d'Hanoï, qui vend quotidiennement par kilos de véritables cornes de rhinocéros.

Si la situation montre des signes d'évolution, alors je commencerai vraiment à croire que quelque chose est en train de se passer.

Peu de gens ont fait autant que Karl Ammann pour dénoncer ce commerce endémique d'animaux sauvages ( #wildlife) dans le Sud-Est asiatique http://t.co/fq6iFKDEY0 pic.twitter.com/YLymbs7tKu

— Southeast Asia Globe (@SEA_GLOBE), le 19 juin 2014

 

Le premier long métrage d'animation du Kirghizistan

Neweurasia.net annonce la sortie prochaine du premier film d'animation du Kirghizistan, Aku, de Tolgobek Koichumanov. A en juger par la bande annonce, les dessins de Koichumanov offriront une introduction parfaite au Kirghizistan : ils capturent à la fois la beauté à couper le souffle de sa nature, ainsi que celle, d'une esthétique moins réussie, de sa capitale Bichkek.

D'après neweurasia.net:

Le film raconte l'histoire d'amour de deux personnages, à travers les épreuves de la distance et du temps. Un jeune homme, Maksat, et une jeune fille, Aku, sont amis d'enfance. Ils ont grandi dans un petit village tranquille sur la rive d'un lac de montagne, et il ne passait pas un jour sans qu'ils ne soient ensemble. Aku rêvait de voir Paris, Maksat voulait devenir artiste. C'est alors que le destin joue un tour cruel aux personnages… Mais comme toutes les histoires d'amour, l'histoire de Maksat et d'Aku aura une fin heureuse.

Acheter des billets pour les matches de la Coupe du Monde au Brésil : un cauchemar!

Emmasito, Mexicain, fait partager [en espagnol] sur son blog ses infortunes alors qu'il tentait d'acheter des billets pour des matches de la Coupe du Monde FIFA 2014 au Brésil, qui a commencé le 12 juin. Il affirme que le problème ne vient pas des prix, qui varient de 90 à 175 dollars, ce que l'on peut considérer raisonnable vu l'importance de l'événement sportif, mais bien, entre autres, du long délai, de la forte demande pour les entrées et des difficultés avec le serveur internet :

Dès 5 heures du matin, on était en attente […] Du fait de l'importance de la demande au niveau mondial, la FIFA vous met dans une file d'attente virtuelle qui te permet d'acheter au moment où ton tour arrive. Pour faire court, à 7h30, nous avons continué à attendre…rude matinée ! Quand nous avons enfin réussi à nous connecter, il n'y avait plus de billets disponibles.

L'auteur est un grand fan du sport le plus populaire du monde et relatera ses expériences au Brésil. Allez sur son blog [en espagnol] et son compte Twitter si vous êtes aussi fan de football.

Ce post fait partie du 6ª #LunesDeBlogsGV (Les blogs du lundi)], du 9 juin 2014.

Brésil : Un site sur les manifestations de 2013 contre la Coupe du Monde

Screen shot do novo site da Artigo 19, dedicado aos protestos de 2013 no Brasil. Foto: Reprodução

Nouveau  site de Artigo 19, consacré aux manifestations de  de 2013 au Brésil . Photo: capture d'écran.

Le 2 juin, veille de l'ouverture de la controversée Coupe du monde au Brésil, l'organisation des droits de l'homme Artigo 19 a mis en ligne un nouveau site concernant les  Manifestations de 2013 qui ont poussé le pays dans les rues. Outre des pistes pour mieux comprendre le phénomène brésilien, l'utilisateur peut y trouver des informations sur la législation des manifestations nationales et internationales, les principales violations de celle-ci et une chronologie de l'année.

Cette  organisation précise également:

Ce site propose des chiffres, des infographies, des analyses des lois, des témoignages de victimes de violences, des critiques de l'attitude de l'État. Il se base sur des articles de presse et sur un rapport qui comptabilise 696 manifestations pendant l'année 2013, 2608 personnes arrêtées et huit morts en relation avec ces événements. Le rapport relève également 117 journaliste blessés ou agressés et 10 autres emprisonnés (…) Toutes ces abus vont à l'encontre d'une série de conventions et Lois internationales sur le droit à manifester.

Non, une église de Lyon n'a pas été brûlée par des supporters algériens après la victoire en Coupe du Monde

Le 22 juin, à la Coupe du Monde 2014 au Brésil, l'Algérie a battu la Corée du Sud 4 buts à 2 et peut donc espérer se qualifier pour les huitièmes de finale. Les scènes de liesse se sont multipliées en Algérie mais aussi en France où réside une dynamique communauté algérienne. Mais la joie a été tempérée par des rumeurs qu'une église de Lyon, en France, a été incendiée pendant les réjouissances. Rumeur qui s'est avérée un mensonge grossier répandu par des groupuscules d'extrême-droite à l'aide de photos erronées. Adrien Sénécat explique comment il a vérifié les faits :    

Peu après le coup de sifflet final dimanche, des tweets ont indiqué qu'une église aurait brûlé dans le quartier de la Duchère, à Lyon. Message notamment relayé par le Bloc Identitaire et des sites proches de l'extrême-droite. Sauf que l'église en question n'a pas brûlé, comme l'ont signalé plusieurs internautes sur les réseaux sociaux. Une église a en revanche bien été incendiée à la Duchère… mais en 2006 (et sans aucun rapport avec un match de l'Algérie).  

Cuba : “Nous n'avons pas de leaders”

Jóvenes cubanos (Foto: El Microwave)

Jeunes cubains ( photos El Microwave)

Dans un post émouvant (en espagnol) Rafael González, auteur du blog El Microwave, se demande : “Y a-t-il parmi nous quelqu'un qui soit disposé à sacrifier son temps, sa réputation, son argent et sa stabilité émotionnelle contre un improbable changement de l'état des choses à Cuba?”

L'auteur fait allusion aux multiples problèmes que la société cubaine actuelle ne réussit pas encore à résoudre.

 Les ramasseurs d'ordures ramassent quand il veulent et où ils veulent, les médecins ont instaurés consciemment ou non la culture du cadeau comme moyen de survie, l'avocat ne cherche qu'à récupérer le plus d'argent possible de ses clients, les commerçants ne se contentent pas de s'enrichir un niveau irrationnel mais en plus, réussissent à te voler sur la marchandise, les enseignants ont confondu dans le meilleur des cas l'instruction avec la culture.’

‘Quoi faire, dans un tel panorama ?’  se demande l'auteur :

Que le  journalisme – par le bais des journalistes – assume de nouveau sa responsabilité sociale en tant que bien public, et que la société en général retrouve cette aptitude à l'éthique qui, selon certains, traverse notre histoire et surgit de temps en temps.

L'auteur se demande enfin :”Pourquoi rien ne change alors que les insatisfactions et leurs causes sont tellement nombreuses et perceptibles?

Nous n'avons pas de leaders (…) Le fait de ne pas en avoir est fatal pour n'importe quel processus de transformation sociale quelle que soit l'importance des inquiétudes des citoyens.

Dans les commentaires, Disamis Arcia ajoute

Je ne peux pas m'empêcher de te demander s'il doit d'abord exister un leader pour que les gens bougent, où si l'indifférence dont nous souffrons in extensus n'a pas des causes plus franchement préoccupantes que l'absence de leadership. 

Brésil : une décision judiciaire en matière d'intolérance religieuse

Le juge fédéral, Eugênio Rosa de Araújo, a modifié les bases de sa décision de rejet d'une demande faite à la justice par le ministère public fédéral pour que Google Brasil supprime des vidéos postées sur You Tube par des membres de l'Eglise universelle discriminant les religions afro-brésiliennes. Mais celui-ci a maintenu sa décision

Dans sa décision antérieure, le motif du rejet était que “les cultes afro-brésiliens ne constituaient pas une religion”. Désormais, dans une note diffusée le 20 mars sur le site Internet du Ministère de la justice fédérale de Rio de Janiero, où l'audience a eu lieu, le juge reconnait que “le soutien puissant apporté par les médias et la société civile démontre par lui-même de manière indiscutable la crédibilité du culte de ces religions”. À son avis, cependant, ces vidéos sont le reflet de l'exercice de la liberté d'expression de l'Eglise universelle:

Il convient de préciser que l'injonction rejetée du retrait des vidéos sur Google a comme fondement la liberté d'expression d'une des parties (Eglise universelle) et la liberté d'expression et de réunion de l'autre (religions représentés par le MPF). Etant reconnu que de telles vidéos sont de mauvais goût, comme cela a été démontré dans la décision d'appel, il n'en demeure pas moins qu'elles relèvent de l'exercice légitime d'une liberté. Il faut considérer que ces libertés fondamentales d'expression et de réunion sont exercées pleinement, en manifestations collectives des fidèles des cultes afro-brésiliens. 

Bénin: Changement climatique et vulnérabilité des populations villageoises

Dans un billet publié sur washjournalists.wordpress.com Alain TOSSOUNON du Bénin, membre du Réseau ouest africain de journalistes pour l'eau et l'assainissement, rapporte à propos du rapport d’Evaluation des besoins post catastrophes produit par le gouvernement et le Système des Nations Unies en 2011, qui avait causé la mort de plusieurs personnes et provoqué des dégâts estimés à près de 78,3 milliards de FCFA (près de 160 millions USD):

Aujourd’hui, “dès la tombée de la pluie, j’ai peur et je suis inquiète”, confie Élisabeth Kpossou, une habitante du village. C’est le même sentiment chez sa voisine et amie, Alice Codjo.

Pourtant, il y a encore quelques années, les inondations cycliques faisaient partie de la vie de ces paisibles communautés. Et loin d’être une fatalité, elles en avaient fait une opportunité en profitant de la fertilité du sol après le retrait des eaux pour obtenir de bons rendements des cultures. Depuis peu, cette époque est révolue et actuellement, “tout a changé”, raconte le chef de village, Samuel Boton qui, nous apprend que “maintenant, les inondations sont plus ravageuses”…..

En effet, à l’instar de ces deux villages de la commune d’Adjohoun comptant 56 455 habitants, c’est le pays tout entier qui a été durement frappé par cette catastrophe. Sur l’ensemble du pays, le bilan était lourd et les dégâts importants. On a dénombré 46 morts avec plus de la moitié des communes sinistrées (55 communes sinistrées sur les 77 que compte le Bénin). Au total, 21 communes étaient sévèrement affectées, 680.000 personnes touchées et de vastes superficies de champs englouties par les eaux. Sans oublier les maladies hydriques telles que les diarrhées et vomissements, les affections cutanées, les affections gastro-intestinales et respiratoires et les maladies endémiques comme le paludisme qui ont durement affecté les populations.

L'antilope du Kazakhstan qui prédit le vainqueur de la Coupe du Monde …

Le blog le plus espiègle et satirique du Kazakhstan, Kazaxia, a repris du service, et annonce qu'une antilope, le saiga, a pratiquement ruiné les bookmakers du monde entier en prédisant qui serait l'équipe gagnante de la Coupe du Monde 2014. Comme Kazaxia l'explique:

Un chamane a contacté kazaxia pour lui parler de l'antilope extra-lucide : elle pointe une corne vers l'un des os d'agneaux gravés des drapeaux des équipes participantes pour désigner le vainqueur.  L'antilope (qui n'a pas de nom) prédit que l'Argentine va triompher sur l'Angleterre durant le match final. Le Brésil et l'Allemagne n'auront pas de chance, et seront demi-finalistes. Les Allemands obtiendront la troisième place, au penalty. 

Pour le match d'ouverture de la Coupe entre le Brésil et la Croatie, l'antilope au long museau a refusé de choisir un des deux os, ce qui pouvait signifier un match nul. Pour plus de prédictions venues de la taïga, vous pouvez suivre le compte Twitter @psychicsaiga.

Les Saigas paissaient autrefois dans les steppes eurasiennes, des contreforts des monts de Carpathe au Caucase et jusqu'en Mongolie et Dzungarie. Ils sont actuellement en grand danger d'extinction. Leurs troupeaux ne se trouvent plus que dans certaines zones du Kazakhstan, de Russie, d'Ouzbékistan et du Turkmenistan. 

Pas très charitable (étant donné que cette créature imaginaire des steppes veut d'abord attirer l'attention sur le danger d'extinction totale de l'espèce) @pte_leonard a commenté :

 

Psychic Saiga (@psychicsaiga) au Kazakhstan a prédit que l'Angleterre serait l'un des deux finalistes de la Coupe du Monde http://t.co/HGqqqEfwcx Pas seulement en danger d'extinction : stupide.

— pete_leonard (@pete_leonard) June 12, 2014

Un manuel pour les manifestants pendant la coupe du monde au Brésil

Alors que la Coupe du Monde 2014 commence au Brésil, des manifestations contre les interventions de la FIFA et les dépenses du gouvernement ont lieu dans tout le pays, particulièrement dans huit des douze villes hôtes.

Préoccupée par la réaction excessive de la police lors des manifestations, l'organisation de conseil des citoyens Urucum, qui travaille sur les droits de l'homme, les problématiques de communications et de justice et qui est basé dans la ville de Fortaleza [français] a publié un Manuel pour Manifestants en portugais (“Manual de Pessoas Manifestantes”).

Le livre numérique donne des conseils sur les objets que les manifestants doivent emporter dans leurs sac à dos et offre une liste de recommandations sur l'attitude et le comportement à adopter lors des manifestations. Il partage également une liste de droits civiques et traite de la conduite à tenir lorsqu'un manifestant est interpellé par la police pour une fouille ou arrêté.

Le livret est un produit de la plateforme en ligne Na Rua (Dans la rue), qui surveille les violations des droits de l'homme commises par les forces de maintien de l'ordre à Fortaleza au cours des manifestations liées à la coupe du monde.

Tous les liens de ce post renvoient vers des pages en portugais, sauf indication contraire.

Amérique latine : les femmes trop peu présentes dans la blogosphère

mujer blogger

Photo de Ed Yourdon sur flickr, CC BY-NC-SA 2.0.

Marita Seara Fernández, vénézuélienne et membre du collectif Mujeres Construyendo [Les Femmes Bâtisseuses, espagnol], une communauté en ligne qui s'efforce de combler la fracture numérique chez les femmes, a participé à la « Première Conférence Internationale des Blogueuses » [es] à Mexico en octobre 2013. Elle remarque que les femmes représentent à peine 25% de la blogosphère espagnole. Leur participation à ce genre d'événement est encore « timide ». Les femmes ont besoin de s'exprimer librement, sans censures et sans limites.

Marita Fernández écrit [es] :

Hay muchísimas voces femeninas en el mundo, sobre todo en países donde la represión, discriminación y desigualdad es parte de su día a día. ¿Pero qué hay de blogs escritos por mujeres latinoamericanas?, ¿de voces que presenten una realidad en sus comunidades o reflejen el empoderamiento y el liderazgo que muchas representan?. Hay pocas.

[..]

Si comenzamos con que el acceso igualitario a internet es un derecho, para disminuir esta brecha es esencial el cambio o implantación de nuevas políticas públicas que van desde la alfabetización y la educación desde edades tempranas hasta la ayuda en el manejo y redistribución del tiempo de las mujeres, de manera así que puedan acceder al aprendizaje de estos recursos.

Il y a beaucoup de voix féminines dans le monde, en particulier dans les pays où la répression, la discrimination et l'inégalité font partie du quotidien. Mais qu'en est-il des blogs écrits par les femmes d'Amérique Latine ? Qu'en est-il des voix qui présentent une réalité pour leurs communautés ou qui reflètent l'« empowerment »(l'émancipation) et le « leadership » que beaucoup d'entre elles représentent ? Il y en a peu.

[..]

Si on considère que l’accès égalitaire à internet est un droit, combler la fracture numérique nécessite de changer ou d'implanter de nouvelles politiques publiques allant de l’alphabétisation et l’éducation dès le plus jeune âge à l’ aide à la gestion et à la redistribution du temps chez les femmes, de façon à ce qu'elles puissent apprendre à se servir de ces ressources.

Elle remarque, entre autres, que « les femmes travaillent 2 à 3 heures de plus que les hommes, c'est pour ça qu'elles n'ont pas assez de temps pour apprendre à se servir des ressources numériques ». Pour plus d'informations, consultez sa publication [es].

Ce post fait partie du cinquième #LunesDeBlogsGV [Les lundis des blogs] 

Livre à découvrir : “Un voyageur curieux”

viajerocurioso

Image de Laura Schneider, utilisée avec autorisation.

Sur son blog, Laura Schneider nous invite au lancement du livre “Un viajero curioso” [Un voyageur curieux], le premier livre du photographe et écrivain Esteban Mazzoncini, où il raconte ses voyages et ses aventures autour du monde. Dans son billet, Laura présente rapidement l'auteur :

Desde 1993 fotografió más de 60 países en 400.500 kilómetros. El autor comparte, entre otras historias, el día que jugó al fútbol al lado de las pirámides de Egipto, cuando recorrió barrios talibanes en Afganistán con 25º grados bajo cero, el día en que sobrevivió a la muerte cuando contrajo malaria en Uganda, aquella vez que hizo dedo en un tanque en el Líbano o el día en que fue invitado a un casamiento en una aldea de Polonia.

Depuis 1993, il a photographié plus de 60 pays et parcouru 400 500 kilomètres. L'auteur raconte, parmi d'autres histoires, le jour où il a joué au football au pied des pyramides en Égypte, quand il a traversé les zones des Talibans en Afghanistan à -25°C, le jour où il a défié la mort après avoir contracté la malaria en Ouganda, la fois où il a été pris en stop dans un tank au Liban ou bien encore le jour où il a été invité à un mariage dans un village en Pologne.

Elle termine son billet en nous invitant à visiter le blog de l'auteur : Un viajero curioso [Un voyageur curieux; espagnol].

Cette brève du 2 juin 2014 fait partie du cinquième #LunesDeBlogsGV [le Lundi des blogs sur GV].

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site