· Mars, 2014

Billets de Brèves de Mars, 2014

L'auteur de Global Voices Raza Rumi attaqué par des inconnus armés à Lahore

Le célèbre chroniqueur, présentateur de télévision et blogueur pakistanais (également auteur de Global Voices ) Raza Rumi a été attaqué par des hommes armés non identifiés près du marché de Raja sur la route de Ferozpur à Lahore, au Pakistan.Le 28 mars à 20h55, il a tweeté :

On m'a tiré dessus près du marché Raja. Mon chauffeur est blessé. Je redoutais ce jour

Selon les informations, Rumi s'en est tiré avec une blessure mineure après que des inconnus armés eurent ouvert le feu sur sa voiture et il a réussi à amener son garde du corps et son chauffeur blessés à l'hôpital. Son chauffeur a succombé à ses blessures et le garde du corps est entre la vie et la mort.

Les réactions des net-citoyens affluent :

Je condamne fermement l'agression contre le journaliste et présentateur télé @ Razarumi une voix audacieuse et courageuse contre le fanatisme et l'intolérance.

On a tiré sur Raza Rumi, le journaliste libéral qui s'oppose à la loi sur le blasphème à Lahore, il a survécu à l'attentat mais son chauffeur est tué

Choqué et attristé par l'attentat contre Raza Rumi et de la mort de son chauffeur. Le pouvoir doit assurer la sécurité adéquate et amener les tueurs devant la justice.

L'attaque contre Raza Rumi est une attaque contre la liberté d'expression et la démocratie. La politique d'apaisement a enhardi le terrorisme.

15 trucs gratuits (ou presque) à faire à Bogota en Colombie

Bogota et son cout de la vie ont tendance à avoir mauvaise réputation. C'est très pertinent si l'on considère que le salaire mensuel moyen dans la ville en 2013 était de tout juste 1 million de pesos (environ 50 dollars US au taux d'échange actuel) et c'est aussi la ville de Colombie qui a les plus grandes inégalités, entre l'Estrato 6 (le niveau économique le plus élevé) où la moyenne est de 4,8 millions de pesos par mois, soit presque 14 fois le revenu moyen des habitants de l'Estrato 1 (le plus pauvre) avec 350 000 pesos. 

Dans son blog A Year Without Peanut Butter (Une année sans beurre de cacahuète), Natalie dresse la liste de “15 de ses activités et lieux préférés gratuits (ou presque) à Bogota”, dont des concerts gratuits dans les parcs, des expositions publiques d'art, des musées gratuits, des performances de rues et la ciclovía (les dimanches et pendant certains jours fériés les rues sont fermées à la circulation et l'accès est réservé aux piétons et aux cyclistes) :

Vous ne connaîtrez pas vraiment la ville tant que vous n'aurez pas flâné dans l'une des rues principales lorsqu'elles sont bondées de cyclistes, de gens en rollers, de punks à skate, d'enfants sur les tricycles, de chiens qui se prélassent dans les paniers ou qui trottinent à côté de leur maître, les vendeurs de jus de fruits, les réparateurs de vélo sur le long de la route et tout le reste. Tout ce dont vous avez besoin pour profiter de la Ciclovía, c'est une paire de chaussure, de l'eau et un certain engouement pour l'observation des gens dans le centre de la Colombie. 

Le Thrive Show : pour vivre mieux avec une maladie chronique

Alitée car affectée par une maladie chronique mal connue et très invalidante (myalgic encephalomyelitis), Jen Brea utilise les médias sociaux en virtuose et lance une série de vidéos interactives sur Google Hangout, appelée le Thrive Show, sur comment vivre avec une pathologie invisible et chronique. 

Le premier épisode est en ligne aujourd'hui 27 mars et comprend une conversation avec Eva Hagberg, auteur du livre It's All In Your Head (C'est dans ta tête).

Jen Brea est aussi la réalisatrice d'un documentaire en préparation, Canary in a Coal Mine (Le canari dans la mine de charbon), sur les maladies chroniques. Le film a levé plus de 200 000 dollars de financement participatif sur Kickstarter. Jen a été une éditrice de Global Voices  pour les pays francophones jusqu'en 2010.

Une initiative punchy pour dynamiser le vote aux élections européennes

Reprenant le tube ultra-planétaire de Pharrell Williams, “Happy”, et son clip non-moins connu (plus de 143 millions de vues sur youtube), la compagnie cinématographique Full Tunes Production, basée à Bruxelles et spécialisée plutôt dans l'industrie de la musique et de la fête, a décidé de lancer via facebook une initiative pleine d'enthousiasme pour relancer les votants aux élections européennes : Happy Voting (page en anglais). L'événement est aussi disponible via un site internet et un compte twitter @HappyVoting.

Entre la crise économique et financière qui mine le moral des ménages depuis 2007 en Europe et une Union Européenne qui peine à s'affirmer de façon politique à propos, entre autre, de la Syrie et de la Crimée, le pire est pressenti en matière d'abstention pour les élections européennes. En 2009 déjà, 59,5% des électeurs français s'étaient abstenus, comme le rappelle Raphaël Da Silva pour Rue89 Strasbourg. On ne peut que donc saluer l'initiative de Happy Voting, qui n'émane pas des institutions, se réclame non-partisane et se soucie de promouvoir le vote (celui des jeunes en particulier) d'une façon dynamique, légère et follement contagieuse. Plus de 12,9k de personnes ont déjà été invitées à participer via facebook.

L'idée est de fabriquer un remake du clip original, de façon collaborative, et de faire un maximum de bruit autour de sa sortie, qui est prévue en ligne pour le 28 mars 2014 à 12h. Alors, à vos souris, et face à la morosité ambiante, votez! Voici le teaser de la vidéo de Happy Voting : 

Premier tweet du président de Madagascar

Madagascar president Hery Rajaonarimampianina - Public domain

Le président de Madagascar Hery Rajaonarimampianina – domaine public

Le nouveau président élu de Madagascar, Hery Rajaonarimampianina, a créé son compte Twitter le 23 mars 2014. Voici son premier tweet : 

First tweet by president of Madagascar

C'est sans doute le tweet le plus concis jamais publié par un chef d'Etat. Seul le magnat des médias, Rupert Murdoch, a réussi à être aussi ‘méta’ dans son premier tweet. Le président de Madagascar détient également une autre distinction, celle du plus long nom de famille jamais porté par un chef d'etat.

Un groupe d'extrême droite hongrois manifeste contre un couturier

Un groupe d'extrémistes de droite a occupé vendredi l'inauguration de l'exposition d'un couturier hongrois, rapporte le blog Kettos Mérce. 

La nouvelle collection du couturier en question, Koby, a d'abord été retirée [hu] d'un magasin d'une marque de sport hongroise en janvier 2014, après que des critiques nationalistes se sont élevées contre des modèles de t-shirts montrant des personnages historiques de la Hongrie tel que Lajos Kossuth, l'un des chefs de la révolution hongroise de 1848. On peut voir des photos de la ligne de t-shirts de Koby dans un article récent de Funzine.hu. 

Le débat public autour des mouvements d'extrême droite hongrois et du parti Jobbik devient plus tendu à l'approche des élections de 2014, fixées au 6 avril. Le 15 mars, fête nationale célébrant la révolution de 1848, un groupe de citoyens surnommé “Votez contre le Jobbik” a organisé une manifestation contre les extrémistes de droite en Hongrie. [liens en hongrois]

Un téléthon pour sauver la chaîne indépendante de la télévision russe

Le logo officiel de TV Pluie / ‘Dojd’.

La seule chaîne de télévision indépendante de Russie, TV Dojd [“Pluie” en russe] vit-elle ses derniers moments ? Après ce qui ressemble à une campagne orchestrée pour priver la chaîne de ses opérateurs câble et satellite [Lire à ce sujet “La dépendance de la télévision indépendante” sur Global Voices], les annonceurs se sont retirés et la chaîne est en passe d'être expulsée [en russe] de son studio moscovite Octobre rouge dans le courant de l'année. Le bruit [en russe] court même que la chaîne pro-Kremlin Lifenews.ru, connue pour annoncer miraculeusement les nouvelles avant qu'elles ne se produisent, emménagerait dans les locaux de TV Dojd.

Avec la fonte des revenus, les équipes se réduisent et, le temps passant, beaucoup se sont demandé ce que TV Dojd pouvait faire pour éviter la faillite. Nous savons maintenant ce que la chaîne va tenter pour sauver son existence : un téléthon d'une semaine. “Demain il n'y aura peut-être plus de TV Dojd”, dit la campagne [en russe] pour ce téléthon, “et cette semaine sera décisive.” La chaîne annonce qu'elle va rechercher un financement via les téléspectateurs, sur le modèle de la télévision publique promu par Dmitri Medvedev lui-même (sans grand succès).

A dater du 24 mars, TV Dojd affichera à l'écran le total des fonds collectés. Un téléscripteur convertira ces sommes en temps pendant lequel, grâce à ces dons, TV Dojd pourra continuer à émettre.

Может быть, хватит всего на один день. А может быть, на неделю. Но кто знает — может быть, и на месяцы — всё зависит от вас.

Ce ne sera peut-être qu'une journée. Peut-être une semaine. Mais qui sait – peut-être plusieurs mois. Tout dépend de vous.

Le personnel restant des équipes de TV Dojd.

Les pénuries d'eau en Malaisie sont des catastrophes d'origine naturelle et humaine

Des pénuries d'eau ont été signalées en Malaisie à Selangor, Johor, Negri Sembilan et à Kedah. Le Sin Chew Daily décrit la cause du problème :

 […] La sécheresse et les pénuries d'eau sur la péninsule sont des catastrophes d'origine à la fois humaine et naturelle. Il est incontestable que le gouvernement et la population en partagent la responsabilité.

Le développement poursuivi à l'excès tout en ignorant la protection de l'environnement a mené à de telles catastrophes d'origine humaine et a dévoilé les faiblesses d'un mauvais système de gestion des ressources. Une gestion appropriée permettrait de réduire les inondations et d'éviter les pénuries d'eau. 

Joyeux Norouz ! Le Tadjikistan fête l'arrivée du printemps

Les 20 et 21 mars, les habitants du Tadjikistan célèbrent Norouz [en français]. Cette fête très ancienne qui marque le début du printemps est mieux connue sous le nom de “Nouvel an perse”. 

Icekandar souhaite un joyeux Norouz [en russe] à tous les lecteurs de son blog :

Вот и наступил Навруз – самый светлый, самый замечательный праздник! Этот праздник отличается от остальных. Он очень много значит для нашей страны и нашего народа. Навруз – как мост, который соединяет современный Таджикистан с нашими предками и их культурой.

Навруз – праздник весеннего очищения. Очистите свои мысли, друзья, и станьте этой весной хоть немного добрее.

Поздравляю вас с Наврузом!

Voilà Norouz, la plus gaie et la plus belle des fêtes ! Elle n'a rien à voir avec les autres. Cette date signifie énormément pour notre pays et notre peuple. Norouz est comme un pont qui relie le Tadjikistan d'aujourd'hui à nos ancêtres et à leur culture.

Norouz est la fête du renouveau printanier. Dépoussiérez vos idées, mes amis, et devenez ce printemps un petit peu meilleurs.

Joyeux Norouz !

Le portail ozodagon.tj a mis en ligne [en tadjik] quelques vidéos qui montrent comment l'événement est célébré à Douchanbé, la capitale du Tadjikistan.

Le gouvernement macédonien s'apprête à instaurer le filtrage d'Internet

Le blog Airborne commente le projet du gouvernement macédonien visant à créer une nouvelle entreprise pour règlementer les paris et jeux en ligne pour les résidents de la Macédoine :

Le projet impliquera de “rendre impossible le pari/jeu en ligne sur des sites étrangers”. Ce blocage doit durer deux ans à partir de mars 2014.

Citant les bénéfices attendus pour “l'Etat et la société [macédoniens]”, le blocage de ces sites sera mis en oeuvre par l'Agence des communications électroniques et le ministère de la société de l'information.

Etant donné le très faible respect du gouvernement macédonien pour la liberté des médias et de précédentes tentatives vaines pour légiférer sur la responsabilité des fournisseurs d'accès à Internet quant au contenu publié au moyen de leurs services, il n'est pas difficile d'imaginer un plus vaste usage de ce mécanisme de blocage une fois établi.

En cet état de cause, s'inquiéter du projet proposé de bloquer l'accès à un site est le moins que l'on puisse faire. Les communautés présentes sur Internet doivent de nouveau se manifester.

Le blocage doit prendre effet au cours du mois de mars [mk], suite à une modification de la Loi sur les jeux de hasard [mk] adoptée le 28 décembre 2013.

La Loterie nationale a pour slogan “C'est pour de bon” et détient le monopole de la plupart des jeux, elle gère aussi d'autres systèmes de loterie du gouvernement.

Deux bâtiments historiques de Saigon vont être démolis

Tim Doling, sur le blog The Saigoneer, retrace brièvement l’histoire du siège du Comité du peuple de  Ho Chí Minh Ville, et d'un immeuble de bureaux Art Déco, qui sont tous deux promis à la démolition au Vietnam.  

Un rendez-vous avec l'engin de démolition : 2 bâtiments historiques de Saigon en passe d'être démolis http://t.co/M6e9ACY5DB #Vietnam pic.twitter.com/PPjEBJzl7e

Le Honduras a lancé un dictionnaire virtuel des langues indigènes

Le Honduras possède à présent un dictionnaire des langues indigènes auquel on peut accéder via internet.

Le quotidien hondurien Tiempo explique que ce dictionnaire “fournit des équivalences en espagnol, chorti, garifuna, créole anglais, miskito, pech, tawahka et jicaque (ou xikak), les langues qui constituent le patrimoine linguistique national.”

Une recherche du terme “pan” (pain en espagnol), par exemple, donne le résultat suivant :

Pan
Alimento horneado elaborado con harina.
Chorti. b’or.
Garifuna. fein.
Anglais. bread.
Miskito. bred.
Pech. síra arinayoka.
Tawahka. wan busna /

Tolupan. sen

L'Arabie Saoudite contrôle les prénoms donnés aux bébés

Vous ne serez pas autorisé à nommer votre petite fille Eman, ou Sandy, ou Yara. Et si c'est un garçon, les prénoms Abdelnasser, Amir ou Abdulmoeen sont hors de question. Mais seulement en Arabie Saoudite. Sur Twitter, Iyad El Baghdadi a partagé la liste de prénoms qui viennent d'être interdits dans la monarchie absolue.

Liste des prénoms de bébés bannis en Arabie Saoudite. Elle comprend : Abdulnasser, Amir, Maya, Linda, Sandy, Loren, Benjamin, Yara, Eman.

Voici une photo de la liste, frappée du tampon officiel. 

Que signifie réellement ‘l'engagement dans la société civile’ ?

La société civile est-elle réellement entendue par Ies organisations inter-gouvernmentales (OIG) comme les Nations Unies, la Banque Mondiale ou l'Organisation Mondiale du Commerce ? CIVICUS, l'alliance mondiale pour la participation des citoyens mène une enquête auprès de toutes les organisations de la société civile (OSC) qui ont travaillé avec les IGO pour le savoir de façon plus précise. A terme, l'organisation souhaite élaborer une grille d'évaluation pour mesurer comment les OIG fonctionnent à cet égard.

2715 écoles seront bientôt connectées à Internet à Nairobi

2715 écoles de Nairobi, au Kenya seront bientôt connectées à Internet gratuit:

Le groupe Wanachi a signé un contrat de 3 millions de dollars (env. 270m), avec la municipalité de Nairobi, pour connecter 2715 écoles à internet.

Le projet a été lancé aujourd'hui et d'ici Juin de cette année (oui, en 3 mois), le projet pilote pour équiper 245 écoles devrait être réalisé. Après son évaluation, la deuxième phase d'exécution durera trois à cinq ans.

“En plus de la liberté d'accès à Internet, Wananchi fournira à chaque école un décodeur numérique pour la connexion à un téléviseur pour une utilisation à l'occasion du visionnement de vidéos par les étudiants. Les jardins d'enfants et les écoles pré-primaires seront équipées d'un décodeur numérique et d'une petite télévision”, a indiqué le communiqué de Wananchi.

L'Afrique devrait-elle tirer leçon du référendum criméen ?

« La Crimée est elle un bon modèle pour l'Afrique ? » demande Richard Dowden :

Les frontières arbitraires de l'Afrique, souvent dessinées par des individus n'ayant jamais mis le pied sur le continent, ont toujours été des cibles évidentes de renégociation. Mais les premiers dirigeants africains en écartèrent l'hypothèse, anticipant le chaos et la désintégration si les Etats-nations étaient reconfigurés. « Respect pour la souveraineté et l'intégrité territoriale de chaque Etat » était l'un des principes fondateurs de L'Organisation de l'unité africaine (OUA), l'ancêtre de l'Union africaine. Malgré tous les conflits, internes et externes, ce principe a été plutôt respecté par les présidents et les populations. 

La loyauté envers un Etat africain n'est pas toujours liée aux capacités de cet Etat à améliorer les conditions de vie de sa population. Le patriotisme, un phénomène émotionnel, ne prend pas en compte ces avantages, même dans les pays où la majorité des citoyens sont marginalisés et oppressés par le gouvernement. Même au cœur du récent et catastrophique effondrement du Soudan du Sud après seulement deux ans d'indépendance, personne ne préconise le retour à la gouvernance de Khartoum. Dans les derniers jours du Zaïre de Mobutu (maintenant la RDC) j'étais surpris en réalisant que les habitants trouvaient que c'était un pays merveilleux. J'ai demandé pourquoi le Katanga, la riche province du Sud-Est ne faisait pas sécession, comme elle l'avait fait en 1960, mais ma suggestion fut reçue avec réprobation et étonnement.

En défense des langues malawites

Suite à la décision du gouvernement du Malawi de faire de l'anglais la langue de l'enseignement à partir du CP (grade one au Malawi), Steve Sharra défend les langues locales et plaide [en] en faveur du multilinguisme : 

Les professeurs et maîtres de conférence dans le secondaire et le supérieur observent une tendance qu'ont les élèves issus d'écoles privées à parler un anglais parfait, mais à avoir des capacités de raisonnement, d'écriture et de résolution de problèmes peu développées. Même lorsque l'Independent Schools Association of Malawi (Association des écoles indépendantes du Malawi ou ISAMA) signale que 80 % des étudiants sélectionnés pour entrer dans les universités malawites viennent d'écoles privées.

Des linguistes ont également trouvé que les enfants qui parlent plusieurs langues ont de meilleurs résultats scolaires que ceux qui n'en parlent qu'une, quelle que soit la langue. C'est pourquoi notre politique concernant la langue d'enseignement doit promouvoir le multilinguisme et non le monolinguisme. La plupart des Malawites de la génération précédente étaient polyglottes, ils parlaient en moyenne deux langues ou plus. La génération actuelle parle en moyenne deux langues, l'anglais et le chichewa. Si nous ne promulguons pas des lois pour encourager le développement des langues locales, les futures générations de Malawites seront réduits à parler une seule langue, l'anglais.

Le monolinguisme encourage l'insularité, un point de vue restreint sur le monde où les seules connaissances accessibles émanent d'une même source linguistique. Le danger de cette nouvelle mesure, sous sa forme actuelle, est qu'elle peut potentiellement nuire aux langues malawites. La nouvelle mesure signifiera qu'en tant que pays nous affecterons plus de ressources à l'anglais au dépend du soutien et du développement des langues locales.

Une figure de la contre-culture russe prend parti pour le propagandiste du Kremlin

Artyom Loskoutov, fondateur d'un mouvement artistique de contre-culture bien connu en Russie, les flashmobs “Monstration” [voir l'article de Global Voices], a fait des vagues sur la blogosphère russe en signant une lettre de soutien à Dmitri Kisseliov, un journaliste que beaucoup considèrent comme le propagandiste en chef du Kremlin. Loskoutov fait partie des quelques dizaines de journalistes russes qui ont signé cette lettre [ru], qui pose des questions précises quant aux récentes sanctions prises par l'UE contre Kisseliov, et pour qui de telles sanctions constituent une atteinte à la liberté d'expression.

Loskoutov travaille pour TV Dojd, une chaîne télévisée d'opposition qui fait actuellement face à des difficultés financières causées par la censure, et semblait donc peu susceptible de prendre parti pour Kisseliov. Le célèbre photo-blogueur Roustem Adagamov a même tweeté [ru] son intention de résilier son abonnement à TV Dojd et de se faire rembourser, suite à la prise de position de Loskoutov. Loskoutov s'est défendu dans un post Facebook [ru], arguant qu'il n'avait pas signé pour soutenir Kisseliov mais bien le principe de la liberté d'expression et les droits des journalistes. Nombre de ses lecteurs ont rétorqué que la liberté d'expression ne devrait pas s'appliquer à des “propagandistes” comme Kisseliov et se sont lancés dans des attaques personnelles contre Loskoutov – s'inscrivant dans la longue tradition de l'intelligentsia libérale russe, habituée à rechercher des traîtres dans ses propres rangs.

Libye-Irak : Qui remportera la finale des explosifs ?

Cet auto-collant de Libye est éloquent. L'Egyptien Bassem Sabry explique :

L'humour comme mécanisme de défense. “Encore deux explosions et la Libye se qualifiera pour la demi-finale avec l'Irak”

750 millions de francophones en 2050 ?

Bangui, Central African Republic. The French language retains some of its former influence in the former French colonies in Africa.

Bangui, République Centrafrique. Le français maintient une partie de son influence dans les anciennes colonies françaises en Afrique. Photo tirée de Wikimedia Commons.

En réponse à l'article de John McWhorter dans le New Republic assénant qu'il est inutile d'apprendre le français, Pascal Emmanuel Gobry écrit dans son blog sur le site du journal Forbes que le français pourrait justement être la langue du futur :

Le français n'est pas principalement parlé par les Français, et ce depuis longtemps. C'est une langue en pleine expansion, qui se développe dans des régions qui connaissent elles-mêmes les plus forts taux de croissance au monde, particulièrement en Afrique sub-saharienne. Les dernières prévisions indiquent que le français sera parlé par 750 millions de personnes en 2050. Une étude menée par la banque d'investissement Natixis suggère même qu'à ce moment là, le français pourrait être la langue la plus parlée au monde, devant l'anglais et même le mandarin. 

Il y a un mois, des traducteurs de Global Voices donnaient leur avis sur les difficultés et les avantages de l'apprentissage du français.

État de la littérature dans le Myanmar post-dictature

Dans un article pour The Dissident Blog, James Byrne examine le statut de la littérature birmane dans le Myanmar de l'après-dictature :

Quand j'étais dans le pays l'an dernier, on y lisait des poèmes sur le Printemps Arabe. Il y en avait d'autres sur le traitement sévère réservé aux paysans birmans. Il y avait des satires sur les coupures de courant et des nouvelles avec un début et un milieu, mais pas de fin. Il y a seulement quelques années, tous auraient été immédiatement censurés.

Il a aussi observé le défi suivant qui devra être relevé :

Si on approfondit et si on parle à plusieurs écrivains du pays, le gouvernement et les organisations culturelles occidentales demeurent suspects.

Augmentation du nombre d'utilisateurs de Tor en Turquie

 Frederic Jacobs note que le nombre d'utilisateurs du réseau informatique Tor est en augmentation en Turquie :

L'utilisation de Tor atteint des sommets en Turquie. > 35 000 connexions. Plus sont attendues dans les prochains jours. pic.twitter.com/1c7AOflm7h

La Turquie vient de bloquer Twitter

Le clip “Happy” montre l'autre face de Rio de Janeiro

Inspiré par le ”bonheur contagieux mondial” déclenché par le clip viral  “Happy“, de Pharrell Williams, comme dans des centaines de clips de danse dans le monde entier, Jeitinho Carioca, un groupe brésilien de réalisateurs de vidéos, a réalisé une version locale pour Rio de Janeiro avec un ton satirique.

En plus de montrer des gens heureux en train de danser, le clip met également en avant les actualités de la ville beaucoup moins réjouissantes, comme le coût élevé de la vie, les problèmes de racisme, les vols et la violence, ainsi que les travaux pour la Coupe du monde et les Jeux olympiques.

Regardez  “We Are Rio“:

Global Voices a également écrit des billets sur les clips “Happy” au Moyen Orient et en Afrique du Nord, à Hong Kong et la poursuite du bonheur en Afrique.

Le quotidien des immigrants sub-sahariens à Prague

La blogueuse tchadienne Réndodjo Em-A Moundona décrit la vie des africains sur rendodjo.mondoblog.org:

Une petite discussion avec ces Africains suffit pour se rendre à l´évidence que la communauté n´est ni menacée, ni totalement intégrée. Comme fille africaine, il est quasi impossible de trouver un travail conséquent sauf si, on veut travailler comme « réceptionniste »dans un bureau. Le ton tiré sur le mot réceptionniste peut faire naître des idées, mais qu´importe pour elles. Elles assurent leurs 1 000 euros la fin du mois. En général, les Tchèques sont un peuple renfermé, ils sont cependant gentils et tolérants. «Il n’y a absolument aucun problème à être noir à Prague, personne ne vous fera de remarque, ce serait un comble!» garantit un des matelots originaire de la Côte d´Ivoire. Mais cette tolérance n´est pas non plus le gage d´une acceptation totale.

Trinité-et-Tobago : le rapport de la commission sur le coup d'État de 1990

Do Trinis care dat de report from de Commission ah Enquiry into Abu Bakr coup attempt in 1990 finally out?

Est-ce qu'il y a des Trinidadiens qui se soucient de la publication, longtemps après, du rapport de la Commission d'enquête sur la tentative de coup d'État d'Abu Bakr en 1990 ?

A Trini Speaks suggère que la parution de ces conclusions intervient sans doute un peu tard et dans l'indifférence générale.

Où en est la tech africaine ?

Longtemps délaissé, le continent africain apparaît comme la nouvelle frontière mondiale du développement numérique. Ce développement provoque une nouvelle impulsion entrepreneuriale en Afrique, et notamment en Afrique francophone. Mais ce potentiel reste très largement méconnu en Europe ainsi qu'en France, y compris au sein de la communauté Tech nationale, la French Tech. 

Pour y remédier, Samir, auteur du blog spécialisé sur les start-ups des pays émergents Startup BRICS, organise une mission de terrain en financement participatif, dans le cadre du projet TechAfrique, pour identifier et recenser les initiatives tech, les start-ups, les Fablabs, et autres lieux de créativité tech en Afrique francophone et au Kenya.

Corée : le Konglish, un mariage de l'anglais et du coréen

Les mots empruntés à une autre langue sont nombreux en Coréen.  R. Elgin a publié un article instructif sur l'usage de mots anglais empruntés en Corée, comparé à celui d'autres emprunts faits à d'autres langue. De nombreux mots anglais ne sont pas partiellement ou complètement naturalisés et sont adaptés phonétiquement, devenant ainsi une forme de Konglish.

Opération coup de poing sur la messagerie WeChat en Chine

Certains comptes de WeChat (application de messagerie très populaire en Chine) ont été fermés sans préavis durant la nuit du 13 mars 2014. Après la répression menée contre Weibo l'année dernière, la plupart de ces comptes étaient devenus des espaces de discussion très fréquentés pour parler politique au cours des derniers mois.

Parmi les comptes WeChat supprimés on compte celui du célèbre juriste Xu Xin et celui d'un média indépendant comme True Words Channel (Zhenhua pindao). Les visiteurs qui cherchent à avoir accès à l'un de ces comptes reçoivent un message qui les informe que le dit-compte “a à plusieurs reprises été signalé” et après enquête il a été confirmé “comme violant les réglementations, et que toutes ses fonctions ont été supprimées”. Le message demande aux utilisateurs de ne pas chercher à suivre ce compte. TeaLeafNation fournit des informations complémentaires.

e5beaee4bfa1e5b1a0e59f8e

Les étudiants macédoniens protestent contre leurs conditions de vie honteuses dans les dortoirs

Les étudiants macédoniens exigent de meilleures conditions de vie dans les résidences universitaires publiques et ont publié un blog  “Operacija studentski” [macédonien, mk] (“Opération dortoir”) montrant des photos de la vie quotidienne dans les lieux et invitant les étudiants à contribuer les leurs. Beaucoup de photos montrent les conditions de vie déplorables dans les dortoirs des étudiants.

Le blog et les photos ont gagné beaucoup de visibilité sur les réseaux sociaux, de nombreux utilisateurs de médias sociaux ont réagi contre l'inaction des organisations étudiantes officielles reconnues par l'état. Poussés par “l'opération dortoir”, beaucoup d'autres étudiants ont également pris d'assaut les réseaux sociaux pour publier des photos des conditions de vie honteuses dans certaines résidences universitaires publiques. Comme ces dortoirs sont les seuls disponibles du pays, la concurrence pour y obtenir des lits est féroce, avec des soupçons de corruption.

A la réception d'un dortoir avec la notice "Il n'y a pas d'eau chaude, nous réglons le problème" et "Aller chez vos petits amis pour prendre un bain." Photo par Operacija studentski.


A la réception d'un dortoir : “Il n'y a pas d'eau chaude, nous réglons le problème”, “Aller chez vos petits amis pour prendre un bain.” Photo par Operacija studentski.

La vidéo suivante tirée de l‘article d'A1on [mk] sur les dortoirs décrit également la situation.

Le partage sur les réseaux sociaux a augmenté après la publication d'une galerie photo sur imgur avec une description en anglais. Cela a également engendré des parodies, comme “une image d'Alexandre le Grand apparue dans la moisissure” [mk], “Hollywood va louer le site pour filmer des films d'horreur” [mk], une comparaison avec une prison norvégienne, et des articles dans des médias étrangers [h].

Dernière heure : La Russie bloque un cinquième site web libéral

S'ajoutant à Grani.ru, EJ.ru, Kasparov.ru, et au blog d'Alexeï Navalny sur LiveJournal [article de Global Voices], certains FAI ont aussi bloqué aujourd'hui le site de la station de radio libérale Echo Moskvy (Echo de Moscou). Selon antizapret.info, le site a été bloqué sur la requête du Bureau du Procureur Général parce qu'il contient un miroir du blog d'Alexeï Navalny à l'adresse www.echo.msk.ru/blog/navalny. Le rédacteur en chef adjoint d'Echo Moskvy Vladimir Varfolomeev a tweeté qu'au moins un FAI travaille à résoudre le problème :

Le secrétaire de presse [du FAI] Akado m'a dit qu'ils travaillaient au rétablissement de l'accès à Echo, mais la page de Navalny chez eux restera fermée.  

Des blogueurs signalent [russe] également des difficultés à accéder à leurs blogs de LiveJournal, probablement pour le même excès de zèle à censurer.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site